Espace scientifique > Colloquesseminaires > Colloque - Les allées d'arbres - de la guerre à la paix

Colloque - Les allées d'arbres - de la guerre à la paix

Sur la route de Bucy-le-Long, au nord-est de Soissons, un ancien observatoire allemand est abandonné, photo prise entre le 14 et le 18 avril 1917.
© ECPAD
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Les 12 et 13 novembre 2018, un colloque international est organisé à Liffol-le-Grand, dans les Vosges, sur un thème original : celui du rôle et du sort des longues allées d'arbres plantées le long des routes pendant la Première Guerre mondiale.

3 millions d'arbres, c’est ce que comptent à peu près les routes françaises lorsqu’éclate la Première Guerre mondiale. Ces allées à la rigueur militaire canalisent toute l’énergie des troupes en direction du front. De plus en plus déchiquetées et lacunaires à l’approche du front, elles deviennent une clé de lecture de l’imminence de l’horreur. Elles sont aussi des cibles facilement identifiables. Lorsqu'elles subsistent, elles insufflent l’espoir en rappelant l’existence d’un ordre avant le chaos.

Les soldats, notamment ceux venus du Commonwealth, sont fortement marqués. Ce motif est très présent dans leurs lettres, leurs dessins ou, plus tard, leurs récits. En 1915, l’officier britannique Gillespie émet le vœu de voir créer, à l’issue de la guerre, une "longue  allée (…) des Vosges à la mer". L’abbé Lemire, député français, père des jardins ouvriers, exprime une demande analogue à la chambre des Députés en 1919.

Pendant et à l’issue de la guerre, des allées d’honneur sont plantées en Australie : chaque arbre, avec une plaque d’identification, y est dédié à un engagé. Nouvelle-Zélande, Canada, Etats-Unis, Grande-Bretagne, Italie s’en inspirent. L’Allemagne aura aussi quelques allées mémorielles de ce type.

Le colloque explorera cette histoire, pays par pays. Il montrera les enjeux de conservation, liés à l’âge des arbres, mais aussi aux conflits d’usages, ou à la dénaturation des allées et leur banalisation. Les dynamiques engagées par des citoyens et des pouvoirs publics seront partagées.

Comment poursuivre et écrire l'histoire de paix de demain ? Quel parti tirer de la richesse des allées, trame verte bien physique mais aussi lien symbolique, dans le temps et dans l'espace, entre les hommes - sans parler de leur marque dans le paysage et de leur potentiel touristique ? Ce sera l’objet de la table ronde finale.

Informations pratiques

Lundi 12 et mardi 13 novembre 2018
Liffol-le-Grand 88350
> Télécharger le programme
> En savoir plus