Espace pédagogique > Services Educatifs > Dix Mois d’École et d’Opéra

Dix Mois d’École et d’Opéra

Dix mois d'Ecole et d'Opéra.
© Opéra de Paris
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Partenariat d’exception entre les académies de Paris, Versailles, Créteil et l’Opéra national de Paris, depuis 1991, Dix Mois d’École et d’Opéra est un programme unique destiné aux élèves relevant de l’Education prioritaire et n’ayant pas facilement accès à l’Art et à la culture. Il s’agit pour toutes les équipes pédagogiques engagées dans cette action pendant deux années consécutives de contribuer à la réussite de chaque élève en développant des parcours pluridisciplinaires à haute teneur artistique et culturelle, en appui sur l’univers de l’Opéra.

Dans le cadre d’une démarche de projet, les visites des quatre sites de l’Opéra national de Paris, les rencontres régulières avec les professionnels de l’Opéra, les invitations aux répétitions et représentations d’opéras et de ballets nourrissent les projets des classes. Grâce au mécénat dont bénéficie le programme Dix Mois d’École et d’Opéra, ces projets peuvent être enrichis par des ateliers permettant aux élèves de s’engager dans une pratique artistique – danse, chant, musique, théâtre, arts visuels.

Dans la mesure où chaque parcours se développe au cœur de la classe comme à l’Opéra, les élèves apprennent à préparer chaque temps fort, à rendre compte de leurs découvertes, à exprimer émotions et interrogations et à développer leur sens critique. Ils se responsabilisent en travaillant ensemble autour de nouvelles thématiques. Ecoute, autonomie, respect, dialogue et cohésion sont renforcés au fil de l’action. Simultanément, la créativité de chaque élève est prise en compte à travers la préparation de spectacles, d’expositions qui permettent de mettre en lumière et en valeur la diversité infinie des productions en lien avec les nombreuses facettes de l’Opéra.

A l'occasion du centenaire de la Grande Guerre et dans le cadre du programme Dix Mois d'École et d'Opéra, cent enfants et adolescents de quatre académies (Créteil, Versailles, Nancy-Metz et Reims) des villes d’Aubervilliers, d’Argenteuil, de Laxou et de Reims prennent part à un spectacle retraçant cette période apocalyptique de l'Histoire du XXe siècle. Dans le cadre d’une co-production, ce projet donnera lieu en juin prochain à des représentations à l'Amphithéâtre Bastille ainsi que sur la scène de l’Opéra de Reims et de l’Opéra national de Lorraine.

Au long d’une suite de scènes retraçant allusivement les temps emblématiques de la Grande Guerre, de l’enrôlement aux pupilles de la nation, les élèves des quatre classes concernées, incarnent ces enfants soldats pour qui le jeu tourne mal. Une classe de 1914 et une classe de 2014 se présentent alternativement au cours d’un échange par lequel le périmètre du spectacle est défini : la mise en abyme des vies se poursuit à travers l’évocation de ceux qui sont partis, inconnus ou artistes, tous confondus, portés par l’élan patriotique que traduisent certains chants. La musique, interprétée par les élèves ou par l’ensemble Syntonia, accompagne et éclaire les références aux lieux, actions et figures clés de la guerre de 1914-1918 : dans les tranchées, dans l’attente du courrier, sous le feu de la mitraille ou à l’occasion de l’improbable trêve de Noël, auprès des blessés, au front ou à l’arrière. En filigrane, se reconnaissent les hautes présences d’Apollinaire, de Reynaldo Hahn, de Fauré et de Ravel dont la Valse croise la scène de la guerre de position. Le surréalisme de la première heure transparaît dans la présentation même des situations. Ainsi d’une classe 14 à l’autre, école, plateau et champ de bataille se superposent pour donner à voir, entendre et réfléchir.

En CM2 comme en cinquième, les recherches ont commencé à partir de l'étude des mémoires du conflit. A partir de sources d'archives, les élèves ont pu interroger le temps et remonter le courant vers ces ancêtres inconnus qui avaient été emportés souvent dans la fleur de l’âge.

Tout en se familiarisant avec de bouleversants contenus, les jeunes élèves ont découvert le livret du spectacle à venir : non seulement art et histoire s’y retrouvaient mais eux-mêmes, amenés à se rencontrer pour construire un ouvrage unique, ont d’abord découvert un texte original puis appris à se diriger à travers les strates des dialogues, les interventions croisées, les références.

L'école Firmin Gémiers d'Aubervilliers

Les élèves de l’école Firmin Gémier d’Aubervilliers, accompagnés par leur enseignante, ont imaginé à partir de témoignages recueillis ce que pouvaient être les vies, les situations, les petits bonheurs et les grandes peines des civils, des soldats, des écoliers, des femmes… L’accent a été mis sur la lecture de grands écrivains envoyés au front, les artistes de l’époque et les émotions engendrées. Un travail sur documents d’époque mené avec les Archives municipales d’Aubervilliers complète leurs recherches et leurs découvertes. A cette prise de conscience a correspondu le lancement du travail mené chaque semaine sur le terrain par les comédiens, chefs de chant, danseurs, et le suivi des répétitions toutes les cinq semaines sur les quatre sites par l’équipe artistique de coordination.

> Voir le dossier Quand la mémoire devient histoire