Espace pédagogique > Ressources Pedagogiques > Premier Degre > Le traité de Versailles

Le traité de Versailles

Signature du traité de Versailles, Galerie des Glaces, juin 1919
© D.R.
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Repères pour l’enseignant

Le traité de Versailles

La « conférence de la paix » qui s’ouvre à Paris le 18 janvier 1919 réunit les représentants des grands vainqueurs du conflit : l’Américain Wilson, le Français Clemenceau, le Britannique Lloyd George et l’Italien Orlando. Ils doivent ensemble fixer les exigences qui seront imposées aux vaincus : l’Allemagne, l’Autriche, la Hongrie, l’Empire ottoman et la Bulgarie.

Les négociations prennent pour base le discours prononcé le 8 janvier 1918 par le président Wilson devant le Congrès américain (les « 14 points de Wilson »), qui dressait la liste des principes sur lesquels devraient reposer les futurs traités, les deux principaux étant l’autodétermination des peuples et la création d’une institution chargée d’arbitrer les conflits internationaux, la Société des Nations (SDN).

Le traité formalisant la paix avec l’Allemagne est signé dans la galerie des Glaces du château de Versailles le 28 juin 1919. L’Alsace-Lorraine est rendue à la France. Un État polonais est recréé à l’est de l’Allemagne. La SDN est fondée par l’article premier du traité. Toutefois, les conditions de paix imposées à l’Allemagne vont bien au-delà des principes posés par Wilson. L’armée allemande est limitée à 100 000 hommes. Le montant des réparations de guerre dont l’Allemagne devra s’acquitter est fixé à 132 milliards de marks-or, une somme supérieure à la richesse nationale. Surtout, l’article 231 du traité proclame la responsabilité exclusive de l’Allemagne dans le déclenchement de la guerre et les destructions qui s’en sont suivies.

Ressentis comme une injustice par les Allemands, les termes du traité font dès 1919 le lit des mouvements nationalistes, qui n’auront de cesse de dénoncer le « diktat » de Versailles. Considéré comme excessif par le Congrès américain, le traité n’est pas ratifié par les États-Unis, qui restent ainsi à l’écart d’une SDN qui, sans eux, ne disposera jamais des moyens nécessaires pour préserver efficacement la paix internationale.

Présentation du document

Photographie de la signature du traité de Versailles.

Le 28 juin 1919, les plénipotentiaires allemands, représentant la jeune République de Weymar, participent à une réunion plénière dans la galerie des Glaces du château de Versailles, en présence de leurs homologues français, britanniques, italiens et américains. Ils apposent leur signature sur un traité de paix aux conditions extrêmement sévères. Ni le lieu ni la date de cette signature ne sont choisis au hasard : cinq ans après l’assassinat de l’archiduc François-Ferdinand à Sarajevo, les diplomates allemands sont convoqués à l’endroit même où, le 18 janvier 1871, était officiellement né l’Empire allemand, auréolé de la gloire de sa victoire sur la France du Second Empire.

Texte de référence

Ministère de l’Éducation nationale, Programmes d’enseignement de l’école primaire, cycle des approfondissements – programme du CE2, du CM1 et du CM2, Bulletin officiel, bulletin hors-série n° 3 du 19 juin 2008.

  • Cycle 3 : CE2, CM1 et CM2
  • Français : langage oral ; lecture ; écriture ; étude de la langue française
  • Culture humaniste
  • Histoire et géographie
  • Pratiques artistiques et histoire des arts : arts visuels ; éducation musicale
  • Techniques usuelles de l’information et de la communication
  • Instruction civique et morale.

Programmes 2008 - Objectifs visés

  • Histoire : analyser, interpréter et comprendre un document.
  • Français : lire et comprendre un texte en activant les connaissances acquises et en exerçant son esprit critique.

Notions principales

  • Le 28 juin 1919, le traité de Versailles met définitivement fin à la Première Guerre mondiale.
  • La Société des Nations est créée dans le but d’empêcher de nouveaux conflits.
  • L’Allemagne rend l’Alsace-Lorraine à la France.
  • L’Allemagne considère les très dures conditions de paix qu’on lui inflige comme une injustice.

Vocabulaire

  • Traité de Versailles
  • Clemenceau
  • Wilson
  • Lloyd George
  • Orlando
  • Société des Nations
  • Alsace-Lorraine
  • Diktat
  • Paix internationale

Mise en œuvre pédagogique

Mettre en scène la découverte de l’objet

Si possible, projeter le document à partir de la frise (ou en donner un exemplaire papier à chaque élève).

Consigne : « Voici un document datant de 1919. Observez-le pour essayer de trouver de quoi il s’agit. »

Analyser et interpréter l’affiche avec ses connaissances et ses représentations

Découvrir le document

Laisser quelques instants aux enfants afin qu’ils découvrent seuls le document. Leur demander ensuite de se grouper par deux, ou plus, afin d’échanger oralement les remarques visuelles effectuées.

Demander à chaque groupe de donner son interprétation de la scène. Noter au tableau. Ne pas prendre parti.

Demander à chaque groupe par quelle observation il est parvenu à sa conclusion.

Une fois les propositions affichées et les scénarios expliqués, on validera avec le groupe classe les observations les plus perspicaces, puis on questionnera dans le but d’obtenir les renseignements éventuellement manquants. Par exemple :

  • Où se déroule la scène ? Dans une grande salle, avec de hauts piliers.
  • Qui est présent ? Des hommes, il n’y a pas de femmes…, plutôt âgés.
  • Comment ces personnages sont-ils installés ? La plupart sont assis autour d’une grande table.
  • Qu’ont-ils devant eux ? Des feuilles pour lire ou écrire.
  • Tous les personnages sont-ils assis ? Non, quelques-uns sont debout. L’un d’eux est penché au-dessus d’une feuille sur laquelle il écrit.

Les enfants déduiront qu’il s’agit d’un moment important, situé après la Première Guerre mondiale. Les hommes debout sont sans doute plus importants que les autres. L’un d’eux remplit ou signe un document.

Comprendre le document l’objet et sa fonction.

Le traité de Versailles

Le 28 juin 1919, exactement cinq ans après l’assassinat de l’archiduc François Ferdinand qui a déclenché la Première Guerre mondiale, les représentants des trente-deux pays ayant pris part au conflit sont réunis dans la galerie des Glaces du château de Versailles. Leur but est de mettre définitivement fin à la guerre en signant un traité de paix : le « traité de Versailles. »

Pour les pays vainqueurs, il s’agit également de savoir quelles sanctions appliquer à l’Allemagne, leur principal ennemi, accusée d’être responsable de la guerre. Parmi les quatre plus importants pays présents à Versailles (États-Unis, France, Grande-Bretagne, Italie), la France est la plus sévère : c’est sur son territoire que la guerre a eu lieu et elle veut désormais diminuer la puissance de l’Allemagne.

Lorsque Wilson (États-Unis), Clemenceau (France), Lloyd George (Grande-Bretagne) et Orlando (Italie) se séparent, la sanction qu’ils ont établie pour l’Allemagne est terrible : elle doit rendre l’Alsace et la Lorraine à la France, et perd encore une autre partie de son territoire au profit de la Pologne, ses colonies africaines, une part de son minerai et de sa production agricole. Sa puissance militaire est réduite à néant et elle est condamnée à payer une très lourde amende. Le pays est ruiné.

En Allemagne, ces sanctions sont très mal accueillies et, très vite, on parle de « diktat », c’est-à-dire de décision injuste imposée par la force. Les États-Unis, déçus par tant de sévérité, refusent de signer le traité.

Avec ce traité, le but est aussi d’affirmer que cette guerre mondiale qui vient de s’achever doit être la dernière. On crée pour cela une organisation internationale chargée d’empêcher de nouveaux conflits : la Société des Nations.

Auteur : Jean-Louis Jouanneaud

  • Alsace et Lorraine : deux régions françaises qui avaient été conquises par l’Allemagne durant la guerre précédente, en 1870.
  • Pologne : pays situé à l’est de l’Allemagne.

On pourra utiliser le texte ci-dessus comme outil d’information sur le traité de Versailles et ses conséquences. L’enseignant(e) peut s’orienter vers un questionnement oral (voir ci-dessous) ou un travail écrit. Il peut également amorcer à l’oral une recherche effectuée par écrit.

À l’oral, on orientera les élèves vers les notions les plus importantes, à savoir, par exemple :

  • Où se trouve le château de Versailles ? Près de Paris.
  • Pour quelle raison signe-t-on le traité de Versailles ? Pour mettre définitivement fin à la Première Guerre mondiale.
  • En quelle année signe-t-on le traité de Versailles ? En 1919.
  • Quels sont les pays représentés à Versailles ? Tous les pays ayant pris part à la guerre, soit trente-deux pays.
  • Quels sont les pays dont l’avis était considéré comme le plus important ? Les États-Unis, la France, la Grande-Bretagne, l’Italie.
  • Quel pays est le grand perdant du traité de Versailles ? L’Allemagne.

Prolongements

Clemenceau

Surnommé « le père la Victoire », Clemenceau fut le principal négociateur du traité de Versailles. Sa popularité fut grande après la Première Guerre mondiale. On pourra lui consacrer une recherche et constituer une galerie des personnalités de premier plan (on pourra, par exemple, y inclure les maréchaux Foch, Joffre, Pétain et le président Poincaré).

La Société des Nations

Embryon de l’Organisation des Nations unies que nous connaissons (ONU), la SDN n’a pas survécu à la Seconde Guerre mondiale qu’elle a été incapable d’empêcher. Bien qu’initiée par le président américain Wilson, elle souffrit de l’absence… des États-Unis parmi ses pays membres : le Congrès américain, insatisfait du traitement infligé à l’Allemagne à Versailles, avait refusé de ratifier le traité et, par conséquent, d’adhérer à l’organisation mise en place.

> Télécharger les fiches d'activités sur le traité de Versailles.