Espace pédagogique > Ressources Pedagogiques > Exemples de Projets Scolaires > Premier Degre > Des SMS pour la paix

Des SMS pour la paix

Sans illustration

L’académie de Besançon et la Mission du Centenaire ont accompagné de nombreux projets menés par des écoles, des collèges et des lycées au cours des 4 années écoulées. La dynamique engagée nécessitait d’envisager un projet qui puisse rassembler le plus largement possible autour d’un message de paix et d’humanisme susceptible de faire écho à la fin de la Première Guerre mondiale.

Une démarche artistique et commémorative pour tous

L’idée de ce projet trouve sa source dans une réflexion initiée par Pierre Duc, artiste franc-comtois aux multiples talents. Il a souhaité proposer aux établissements de l’académie de participer à une œuvre de Land-Art déclinée en de multiples lieux, avec pour objectif de porter un message universaliste et de paix en cette année de commémoration du Centenaire de l‘armistice de la Première Guerre mondiale. Ce projet permet d’inscrire des élèves, du primaire au lycée, dans une démarche artistique originale, de réfléchir selon les niveaux, à la notion de commémoration, au rapport entre l’art et la commémoration. Le choix du Land-Art fait directement écho à la dimension terrestre du conflit et s’inscrit donc pleinement dans la dimension commémorative du Centenaire.

La déclinaison du projet

Une œuvre centrale, sous la forme d’un globe terrestre d’environ 100 mètres de diamètre, sera réalisée au mois de juin à Besançon. En écho, des SMS seront virtuellement  « envoyés » de tout le territoire académique vers ce lieu central.

Chaque établissement scolaire engagé réalisera, dans un rectangle homothétique dont les dimensions seront comprises entre 80m x 30m et 16m x 6m, une « œuvre SMS » de Land-Art durable ou éphémère comportant obligatoirement le mot paix dans la langue d’un pays ou d’un peuple ayant été touché par le conflit de 1914-1918. Toute liberté de création, de mise en œuvre, d’interprétation, de choix de matériaux sera laissée à la discrétion des acteurs du projet. Seul le mot paix sera le leitmotiv de cette partition grandeur nature. Chaque œuvre sera photographiée pour conserver la mémoire de sa mise en place et intégrée dans une version numérique du projet. 

Les matériaux mobilisés sont totalement libres : herbes, paille, compost, branchages, fleurs, tissus, fripes, cartables, parapluies, copeaux, plantations, produits destinés au recyclage ... Mais cette réalisation pourra aussi se faire à partir de la participation des élèves qui constitueraient tout ou partie de l’œuvre. Des rencontres avec l’artiste seront organisées avec le soutien de la DRAC selon des modalités adaptées au niveau des élèves. Le Souvenir Français est le partenaire privilégié de cette opération, au travers de ses sections locales ou départementales.

Un projet éphémère mais pensé pour laisser des traces

Le globe terrestre sera réalisé sur les espaces prêtés par la commune de Besançon au lieu-dit de la Malcombe, avec la participation des élèves des établissements scolaires du quartier de Planoise, des associations du secteur et des élèves du baccalauréat géomètre topographe du lycée Pierre Adrien Paris de Besançon. Ces derniers participeront, sous la direction de Thierry Gallibon - le géomètre qui collabore habituellement avec l’artiste, à la mise en place des repères nécessaires à la réalisation de cette œuvre.  Elle sera prise en photographie semi-nocturne car elle mobilisera des éclairages sous formes variées (bougies, portables, briquets,…)

L’ensemble des réalisations fera l’objet d’un montage final sous la forme d’un poster et d’une œuvre numérique qui seront mis en valeur lors de la commémoration du Centenaire en novembre 2018.

A ce jour, 34 établissements de l’académie (écoles, collèges, lycées, établissements spécialisés) se sont engagés dans ce projet.