Espace pédagogique > Ressources Pedagogiques > Deuxieme Degre > Le Centenaire et la 26e Semaine de la Presse et des Médias à l’Ecole

Le Centenaire et la 26e Semaine de la Presse et des Médias à l’Ecole

Le Salon de lecture sur le Front, fin mai 1915.
© Caudrilliers / Excelsior – L'Equipe / Roger-Viollet
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Dans le cadre de la 26ème Semaine de la presse et des médias à l’école et à l’occasion des commémorations de la Première Guerre mondiale, la Mission du Centenaire propose quatre ateliers pédagogiques pour les classes qui souhaitent travailler sur la question croisée des médias, de la guerre et des commémorations.

Atelier 1: Les commémorations à travers la presse écrite nationale et régionale

Les commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale mobilise la presse écrite nationale et régionale. Nombre d’articles relatent les manifestations de tous ordres organisées à l‘occasion de cet important rendez-vous des français avec leurs mémoires et leur histoire. Mais comment, cent ans après l’événement et alors que celui s’éloigne inexorablement de notre paysage sensible, la presse écrite s’empare de ce sujet ? Quels sont les angles retenus, les éléments de langage mis en avant ?

Un petit parcours d’observation et de lecture à travers quelques articles extraits de la presse nationale et régionale peut permettre aux élèves de comprendre :

  • pourquoi les commémorations sont un sujet ;
  • comment elles sont abordées ;
  • et finalement en quoi l’onde de choc de la Première Guerre mondiale est encore dynamique dans notre société contemporaine.

Objectifs :

  • Découvrir plusieurs titres de presse
  • Analyser le contenu d’un ou plusieurs articles de presse
  • Comparer le traitement médiatique d’un événement national comme les commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale

Public : Collège (3e) ; lycée (seconde)

Matériel :

  • Utilisation de plusieurs quotidiens nationaux ou régionaux en format papier qui évoquent des manifestations liées aux commémorations (kiosque).
  • Corpus d’articles sous format numérique (voir ci-dessous).

Presse mag :

PQN :

PQR :

Presse en ligne :

Déroulement :

  • Faire des groupes de trois ou quatre élèves et leur distribuer un corpus de deux ou trois articles sélectionnés dans la PQN et/ou la PQR, ou à travers un ou deux titres comparés. Les élèves peuvent être amenés à réaliser eux-mêmes une sélection à partir d’une recherche sur Internet : moteur de recherche, utilisation possible dans la barre d’outils de recherche Google de l’onglet « Actualités » - mots-clés : « Commémorations Centenaire » ; « Centenaire 1418 », etc.
  • Chaque groupe remplit la fiche de lecture comparative proposée.
  • En fin de séquence, chaque groupe présente sa synthèse à la classe. Une synthèse générale est réalisée.

Prolongements possibles :

  • Atelier proposé dans le dossier pédagogique de la 25e Semaine de la Presse et des Médias à l’Ecole intitulé « A la une de 1914 », p. 11.

Atelier 2 : Appel à projet "La photographie du Centenaire"

L’image acquiert pendant la Première Guerre mondiale une place importante par le biais des grands illustrés tels Le Miroir ou L’Illustration. La peinture, la gravure ou encore la photographie sont investis par la sphère médiatique et par l’autorité militaire pour « montrer » et mettre en scène la guerre. Cent ans après, elle peut témoigner de la manière  dont on pense de manière sensible l'événement, ses mémoires, son histoire. A l'occasion de la 26ème Semaine de la Presse et des médias dans l’école, la Mission du Centenaire rappelle aux classes désirant travailler sur ce sujet qu'il est possible de participer à l'appel à projet  "La photographie du Centenaire".

Objectif du dispositif  :

Produire une photographie d’un lieu, d’un objet, d’un monument, etc… qui symbolise la Grande Guerre et sa présence contemporaine aujourd’hui

Public : Collège, 3ème ; Lycée généraux, technologiques ou professionnels

Matériel : un appareil photo, un téléphone

Déroulement :

  1. Envoyer un ou deux clichés photographique ou photomontages réalisés individuellement, par groupes ou classes à web@centenaire.org.
  2. Les clichés sont à renvoyer, accompagné d'un texte explicatif, avant le mardi 21 avril 2015.
  3. Les clichés sélectionnés seront présentés sous une forme de mur ou d’exposition lors du festival du film de Compiègne en novembre 2015. Une sélection pourra être publiée également sur le portail national du Centenaire à partir du printemps 2015, sur le site de la Fondation Varenne et sur le site du Centre de Liaison de l’Enseignement et des Médias d’Information (CLEMI).

> Voir la présentation générale de l'appel à projet et les modalités pratiques

Atelier 3 : "Les petits soldats de plomb", proposition de lecture d'un film de fiction (1916)

Le cinéma a été un vecteur de l’esprit patriotique durant la Première Guerre mondiale. Les Petits soldats de plomb, court-métrage de fiction réalisé en 1916 par Pierre Bressol, témoigne de cette mobilisation des images dans la guerre. Il peut être un support pédagogique utile d’une étude de la Grande Guerre à travers l’image animée, mais également pour un travail d’éducation aux médias.

> Voir la piste pédagogique proposée

> Présentation générale du film et contextualisation

Atelier 4 : La caricature de presse 14-18 – montrer l’ennemi

1914-1918 est une période durant laquelle les dessinateurs de presse sont très actifs. Rappelons que c’est en 1915 que Le Canard enchaîné paraît pour la première fois. Les créateurs se doivent lors de cette période de soutenir leur patrie. Ils se moquent de l’ennemi, qui est présenté comme un être incompétent, stupide, cruel, grossier et valorisent les soldats de leur nation.

Un petit parcours d’observation et de réflexions à travers quelques caricatures de 1914-1918 peut permettre aux élèves de comprendre :

  • que la caricature est déjà utilisée pendant la Première Guerre mondiale ;
  • pourquoi et comment les caricatures des différents pays usent de leur art pendant cette période ;
  • en quoi les caricatures de 1914-1918 diffèrent de celles proposées aujourd’hui.

Thème retenu : il s’agit ici de faire réfléchir les élèves à la question de la mobilisation des caricaturistes entre 1914 et 1918 au sujet de l’ennemi. 

Objectifs :

  • Découvrir des caricatures de différents pays belligérants en 1914-1918.
  • Décrire, analyser, comparer plusieurs caricatures de 1914-1918.

Public : Collège (3e en histoire/ histoire des arts)

Matériel :

Corpus de caricatures  sous format numérique (voir ci-dessous) ou papier (cf FACON, Patrick, 1914-1918, la guerre des affiches : la Grande Guerre racontée par les images de propagande, Editions Atlas, 2013)

Pour constituer le corpus, pensez

aux sites de grandes institutions :

  • La Mission du Centenaire (articles Le regard de l’autre, Le Kaiser Guillaume II, figure centrale de la propagande de guerre ; Images satiriques : allégories, charges et mises en cible des principaux acteurs du conflit ; Les cartes postales allemandes : la propagande ; le Musée de l’Image d’Epinal ; La presse satirique en guerre- Les principaux titres ; La Baïonnette (1915-1920) et Le Rire Rouge (1914-1919) ; Les stéréotypes satiriques pour rire de l’ennemi ; Les atrocités allemandes vues par la presse satirique ; La vie du front vue par la presse satirique) ;
  • l’Imperial War Museum
  • l’Historial de Péronne
  • le National World War I Museum at Liberty Memorial:

aux bases de données comme :

à d’autres sites comme :

ou à d’autres images comme celles sélectionnées ci-dessous :

Déroulement en trois temps :

  1. Faire des groupes de trois ou quatre élèves et leur distribuer un corpus de quatre ou cinq caricatures issues d’un même pays. Veillez à avoir des groupes qui travaillent sur des caricatures de différents pays belligérants et ennemis. Les élèves peuvent être amenés à réaliser eux-mêmes une sélection à partir d’une recherche sur Internet : moteur de recherche, utilisation possible dans la barre d’outils de recherche Google de l’onglet « Actualités » - mots-clés : « Commémorations Centenaire » ; « Centenaire 14-18 », etc. Chaque groupe remplit la grille de lecture comparative proposée.
  2. Chaque groupe présente sa synthèse à la classe. Une réflexion commune en classe entière à partir d’une sélection de caricatures (issus des journaux de tranchées, de cartes postales, de la presse) peut être menée sur le thème : le rôle plus large de la caricature ? On peut ici insister sur le caractère aisé de lecture, au premier degré, de la caricature, qui permet de rire aussi et donc mettre à distance un certain nombre de thèmes difficiles (l’absence, la mort, etc…), énoncer des aspects généraux mobilisateurs (l’amitié, l’amour) ou pointer les travers du quotidien et des relations humaines, au front, ou à l’arrière (le grincheux, le repas froid, etc…). Sans jamais dénoncer la guerre en tant que telle.
  3. Il est possible, en fin de séance, de projeter une ou une série de caricatures réalisées aujourd’hui en France sur le thème de la guerre. Voir par exemple l’exposition Cartooning for Peace et l’interview de Plantu.