Espace pédagogique > "Raconte-moi le Chemin des Dames" : un journal de collégiens au cœur de l’Histoire

"Raconte-moi le Chemin des Dames" : un journal de collégiens au cœur de l’Histoire

Montage réalisé à partir des deux premiers numéros du journal
© D.R.
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Près de 70 élèves du collège Léopold Sedar Senghor à Corbeny, dans l'Aisne, ont participé à l'élaboration d'un journal en trois numéros pour faire revivre la douloureuse mémoire de l'offensive du Chemin des Dames, à l'occasion de son Centenaire entre avril et octobre 2017. Un projet interdisciplinaire qui a permis aux collégiens de voir, de vivre et de s'imprégner au plus près de cette sinistre période de leur histoire locale.

Il y a exactement cent ans, s’est déroulée la bataille du Chemin des Dames, dans l'Aisne, d’avril à octobre 1917. Sur cette période, le Chemin des Dames a vécu la plus sombre et la plus sanglante partie de son histoire en devenant le lieu hautement stratégique du conflit mondial et en centralisant en son sein un déchaînement total des forces militaires. Cruelle et dramatique épopée que cette bataille tant la mort, l’acharnement et la destruction ont alors implacablement frappé la région. Si le Chemin des Dames fut le théâtre tragique de l’Histoire en 1917, il n’est pas innocent, cent ans après, de s’interroger sur l’empreinte que cette bataille célèbre de la Grande Guerre a laissé sur le Chemin des Dames, sur ses paysages, ses villages et la vie de ses habitants. C’est ce travail de mémoire, entre passé et présent, qu’ont engagé trois classes de collégiens.

Un journal, trois numéros, une soixantaine d’articles

Quoi de mieux que de laisser la trace de cette époque passée renaître aujourd’hui, cent ans après, par ceux qui portent l’avenir en eux ? Ce sont près de soixante-dix élèves (une classe de quatrième puis deux classes de troisième), tous issus du collège Léopold Sedar Senghor à Corbeny, seul collège situé sur le Chemin des Dames, qui ont entrepris la tâche de bâtir ce pont invisible entre 1917 et 2017. Pour matérialiser ce travail, l’idée d’un journal est née, presque naturellement. Un journal, trois numéros, une soixantaine d’articles. Après recherches et écritures, les élèves racontent la vie sur le Chemin des Dames en 1917, la vie des soldats dans les tranchées, des martyrs, des fusillés mais aussi la vie des civils à l’arrière, la vie des femmes, des infirmiers, des pompiers ; ils dépeignent également la vie des villages dévastés par la Grande Guerre, avec leurs cimetières aux nationalités diverses ainsi que leurs monuments érigés à la mémoire des vies tombées. Le journal, de plus, met à l’honneur des artistes, des peintres, des poètes, des musiciens de 1917 à nos jours nourris par cette vie et cette histoire restées vivaces dans certains paysages et oubliées dans d’autres.

Pour devenir des travailleurs de mémoire et donc réaliser ce projet, les élèves de Corbeny ont voyagé à travers le Chemin des Dames au rythme des pas et des paroles bouleversantes de l’irremplaçable Noël Genteur, aux anecdotes plus touchantes les unes que les autres. Les visites à la Caverne du Dragon, à l’Historial de Péronne, ainsi qu’au Fort de Condé ont permis aux collégiens de voir, de vivre, de s’imprégner au plus près de cette vie d’avant, de celle des soldats comme de celle des civils. Par ailleurs les collégiens ont également participé à la représentation de deux spectacles (« 1914 » et « Carnets de guerre »), des pièces de théâtre créées, jouées et mises en scène par la Compagnie Nomades, particulièrement attachée à la Guerre 14-18 et à la restitution de destins individuels souvent tragiques.

Un projet interdisciplinaire et inter-niveaux

Pédagogiquement, ce projet « centenaire » autour de la création d’un journal s’est réalisé au sein d’un enseignement pédagogique interdisciplinaire (Histoire-Géographie, Technologie et Lettres Modernes) et inter-niveaux (classes de 4ème et de 3ème) qui s’est reposée sur une conjointe association des enseignants des classes concernées ainsi que sur une étroite collaboration avec les équipes administratives. En effet plusieurs demi-journées de travail ont été organisées pour permettre aux élèves de communiquer de manière plus constructive et d’échanger plus facilement des sources lors de la phase de recherche, puis de mettre en œuvre un travail conjoint plus efficient lors de la phase d’écriture.

Concrètement, l’autonomie des élèves a été glissée au cœur du projet : les collégiens des trois classes sont allés d’eux-mêmes enquêter sur la vie de leur commune et ont participé aux commémorations locales afin de restituer ce que la mémoire a localement préservé ; les élèves ont dû prendre beaucoup de notes, au fondement-même de l’authenticité historique ; une classe de 3ème a sillonné les rayons de la bibliothèque de Corbeny, préparé des interviews de personnalités et d’artistes locaux ; l’autre classe de 3ème s’est réparti l’ensemble des brochures et des ouvrages du CDI en rapport avec le Chemin des Dames afin de sélectionner les thèmes et de rassembler la documentation inhérente ; la classe de quatrième, laquelle intègre la section jeunes sapeurs-pompiers, a pu entre autres travailler sur le rôle et la place des pompiers pendant la Grande Guerre. Après mutualisation des articles, chaque classe a également pris en charge l’éditorial, la gestion des rubriques et la mise en page d’un numéro. Il ne reste désormais plus qu’aux lecteurs d’apprécier le travail de mémoire organisé par les élèves de Corbeny.