Espace pédagogique > Pistes Pedagogiques > Piste 6 - 1919 et après : inadaptation, reconstruction, transmission ?

Piste 6 - 1919 et après : inadaptation, reconstruction, transmission ?

Image tirée du film Capitaine Conan de Bertrand Tavernier
© D.R.
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Après la guerre, tout est à reconstruire : les bâtiments, les sociétés, les individus, physiquement et psychologiquement. Le personnage de l’ « ancien combattant » devient un enjeu souterrain de la vie politique, des mentalités et de la matière romanesque. De nouvelles formes d’art – cubisme – et de littérature s’imposent alors : une narration décousue, qui n’est plus linéaire, avec des anti-héros. Entre commémorations et refus de la récupération, la question du passage de la mémoire en histoire ne cesse depuis de se poser.

Textes supports

  • Paul Valéry, « La Crise de l’Esprit », nrf 1919, repris en volume dans Variété (1924), réédition Pléiade, Œuvres, I, p. 988 à 991, depuis « Nous autres, civilisations… » jusqu’à « …se sont à la fin renversées ».
  • Alain, Mars ou la guerre jugée (1921), Gallimard, réédition folio p. 426-428, « De la joie et du sacrifice ».
  • Colette, La Fin de Chéri (1926), Flammarion, réédition Œuvres, tome III, bibliothèque de la pléiade, Gallimard, 1991, p. 188 à 190, depuis  p. 50 à 52, depuis «  Tu n’as qu’à t’y remettre…» jusqu’à « …d’autres sujets de conversation, en 1919 ? ».
  • Pierre Drieu la Rochelle, La Comédie de Charleroi (1934), « Le chien de l’écriture », chapitre IV, réédition folio p. 121 à 124, depuis « Il y a quelques années de cela… »  jusqu’à «  …peuvent-ils raconter ? ».
  • Aragon, Aurélien (1944), Gallimard,  réédition folio, p. 28 à 30 depuis « Bizarre qu’il se sentît si peu un vainqueur » jusqu’à « Il flânait ». 
  • Laurent Gaudé, Cris (2001), Actes Sud, réédition Le livre de poche, p. 179 à 182, depuis «  Je veux juste leur laisser une trace de mon passage » jusqu’à « Bouche bée ».

Textes complémentaires et lectures cursives

  • Alfred Döblin, Novembre 1918, une révolution allemande (partie III : « Retour du front »), 1948.
  • Stefan Zweig, Le Monde d’hier (1942), réédition Le Livre de Poche, Paris, 1996.
  • Marguerite Yourcenar, Le Coup de grâce (Gallimard, 1939), réédition folio (les suites de la guerre mondiale en guerre antibolchévique en 1919-1920 en Europe centrale), notamment  p 91-92 de l’édition Pléiade, Œuvres romanesques, depuis « L’époque vint pourtant… » jusqu’à « … à Monte-Carlo chez les croupiers ».
  • « Aux tirailleurs sénégalais morts pour la France » (1938), Léopold Sédar Senghor, Hosties noires (1948), repris dans Œuvre poétique, éditions du Seuil, collection « Points », p. 63 à 65.
  • Sur le même sujet de l’engagement des troupes coloniales : Frédéric Chabaud, Julien Monier, Sang noir (bande dessinée), édition Physalis, 2013.
  • La représentation des « gueules cassées » : La Chambre des officiers de Marc Dugain, Lattès, 1998, réédition Pocket ; La Valse des gueules cassées, Guillaume Prévost, 10/18, collection « Polar », 2011.
  • Didier Daeninckx,  Le Der des ders, roman (Gallimard, folio) 1984- (réédition en 1999), roman repris en BD, Jacques Tardi, Didier Daeninckx, Casterman 1997.

Images

  • La représentation des  « gueules cassées »

La Chambre des officiers, 2001, film français de François Dupeyron (Palme d’or du Festival de Cannes / inspiré du roman du même titre de Marc Dugain1).

  • L’impossible retour à la vie civile

Capitaine Conan, 1996, film français de Bertrand Tavernier (inspiré du roman du même titre de Roger VERCEL, prix Goncourt de 1934).

Musique

  • Concerto pour la main gauche, Maurice Ravel, création à Vienne le 5 janvier 1932 par le pianiste Paul Wittgenstein, qui avait perdu son bras droit sur le front russe.
  • « Le verger en Lorraine » (chanson), Barbara, J. Poissonnier, éditions Caravalle, Barbara, volume 2, 1960-1962.