Espace pédagogique > Mobilisation de La Communaute Educative > Un projet franco-slovaque autour de la figure de Milan Rastislav Stefanik

Un projet franco-slovaque autour de la figure de Milan Rastislav Stefanik

Travail d'enquête des élèves dans le cadre du projet « Avoir 14 ans en Europe ».
© Collège Montesquieu de Narbonne
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Les élèves de la 3ème européenne anglais du collège Montesquieu de Narbonne ont noué un partenariat avec la ville de Hnusta en Slovaquie depuis 2012-2013, notamment par la réalisation d’un blog en participant au projet « Avoir 14 ans en Europe » organisé par le Conseil général de l'Aude.

La statue de Milan Rastislav Stefanik

Le projet pédagogique a pour sujet l’histoire extraordinaire de la statue de Milan Rastislav Stefanik, héros franco-slovaque de la Grande Guerre. Né en Slovaquie en 1880, naturalisé français en 1912, Milan Rastislav Stefanik devint général de l’armée française en 1918 et fut l’un des fondateurs de l’État tchécoslovaque. Mais que fait sa statue dans le petit village de Paulhan en Languedoc-Roussillon ? C’est ce que les élèves du collège Montesquieu, d’une part, ceux de Hnusta d’autre part se sont proposé  d’élucider.

L’enquête des élèves les a notamment amenés à rencontrer à la rentrée 2013, monsieur Francis Meignan et madame Martine Lescure, membres de l’association des membres de la légion d’honneur. Ils ont réfléchi au sens que revêt l’honneur, ont découvert que Stefanik était Commandeur de la légion d’honneur.

Ils ont ensuite rencontré, en novembre 2013, monsieur Joel Diaz, président de l’amicale Paulhanaise franco-slovaque qui leur a révélé les secrets de l’histoire de la statue de Stefanik.

Le village de Paulhan avait comme tout village français, une statue d’un soldat de la république dans un square, dit square de la révolution. Pendant la Deuxième Guerre mondiale cette statue a été fondue pour récupération du bronze. Après la guerre, le maire du village voulut remplacer cette statue. Il se rendit à Paris et choisit dans les réserves du ministère de l’armée, la statue de Stefanik.

Que faisait –elle là ? Cette statue avait été offerte par la Tchécoslovaquie à la France en 1938, en remerciement de son aide lors de sa naissance après la Première Guerre mondiale. Elle devait être placée place Stefanik à Paris (16e). Mais en 1938, la Deuxième Guerre mondiale menace et le gouvernement Français la met en réserve et l’oublie.

À Paulhan se trouve donc une statue, réplique au 1/3 de la statue originale de Stefanik, qui trône à Prague.

Mais en 1948, les Russes envahirent Prague. Stefanik, héros français passa pour un traître. Les Russes firent fondre  la statue à Praque. Ne resta que celle de Paulhan.

En 1989, le rideau de fer tomba. Les Slovaques purent voyager. L’un d’entre eux, en voyage en Languedoc, reconnut la statue de Stefanik à Paulhan. Il informa la presse, la statue retrouva son identité, l’amicale Paulhanaise franco-slovaque naquît.

En 1993, la Slovaquie se sépara de la Tchécoslovaquie. La Slovaquie voulut retrouver son héros : par souscription nationale une nouvelle statue fut érigée dans la capitale, Bratislava.

En 2014, des élèves de Narbonne, avec leurs camarades slovaques de Hnusta s’interrogent et veulent rétablir l’honneur de Stefanik, retracer sa vie, son parcours et lui rendre hommage à l’occasion du centenaire de la guerre.

Le projet vient de prendre un nouveau tournant car les autorités,  de France comme de Slovaquie sont sensibles à l’intérêt porté par des collégiens pour  l’un des héros de la Première guerre mondiale, le plus connu en Slovaquie, totalement méconnu en France...alors qu’il était général Français.

Avancée du projet

Madame Claire Devèze, professeur d’histoire au collège Montesquieu,  est partie en Slovaquie, visiter le collège de Hnusta  et célébrer l’armistice au mois de novembre 2013 grâce à une mobilité Grundvitg, au sein d’une délégation européenne qui comprenait des représentants de l’Allemagne, de la Suède, de la Grande Bretagne, de l’Estonie, de la Grèce, de l’Espagne et de la Turquie.

Une chanteuse slovaque, Beata Dreisigova est venue au collège Montesquieu à la rencontre des collégiens Français à l’occasion des fêtes de Noêl 2013, pour leur faire découvrir les chants traditionnels, l’histoire et les plats traditionnels de la Slovaquie.

Le résultat de ces échanges ainsi que de l’enquête des élèves est visible sur le blog des élèves.

Les élèves du collège de Hnusta ainsi que ceux du collège Montesquieu ont finalisé leur travail qui figure sur trois baches de 2 mètres sur 1 mètre. Ils aimeraient à présent que soit placé à Paris un monument à l’amitié franco-slovaque, monument qu’ils ont choisi et réalisé avec l’aide d’un sculpteur Slovaque : Pavel Stesko.

Celui-ci vient d’être accueilli en France, à la galerie le Chevalier de Carcassonne pour une exposition du 14 mars au 19 avril 2014.

Le projet se poursuivra en 2014-2015. Les élèves du collège Montesquieu et de Hnusta offriront à la mairie de Paulhan les panneaux effectués sur la vie et l’œuvre de Stefanik.

Ces panneaux seront exposés avec les œuvres du sculpteur slovaque Pavel Stesko qui viendra en résidence d’artistes au CLAP (Centre et lieu d’art de Paraza) dans l’Aude en novembre 2014.

La ville de Banska Bystrika dont est originaire ce sculpteur se portera acquéreur de l’œuvre jumelle de celle qui serait choisie pour la place Stefanik à Paris.