Espace pédagogique > Mobilisation de La Communaute Educative > Travail sur les uniformes des Poilus au lycée Galilée de Gennevilliers

Travail sur les uniformes des Poilus au lycée Galilée de Gennevilliers

Travail sur les uniformes des Poilus au lycée Galilée de Gennevilliers.
© D.R.
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

La classe de PCL (Physique et Chimie de Laboratoire) du lycée Galilée de Gennevilliers ainsi que des élèves volontaires de 1ère générale ont appréhendé les questions pratiques et les contraintes techniques qui ont orienté le choix de l’équipement du « poilu » entre 1914 et 1918, notamment à travers la teinture de la laine. Ce travail peut être réinvesti dans de nombreux cadres, par exemple celui des TPE.

Il se décompose en deux temps :

  • un atelier scientifique où les élèves travaillent sur la teinture ;
  • un atelier historique où ils œuvrent à la contextualisation du projet.

Des fils sont également tirés dans les disciplines littéraires (histoire et français). Les élèves de l’atelier arts appliqués sont sollicités pour la réalisation des panneaux qui représenteront les soldats en uniformes.

L’adaptation de l’uniforme des soldats dans la Grande Guerre

Les uniformes des soldats, et surtout ceux de l’infanterie, en première ligne, ne cessent pas d’évoluer pendant la Première Guerre mondiale pour s’adapter aux conditions nouvelles de la guerre des tranchées et à un armement de plus en plus perfectionné. Ces évolutions interrogent donc les réalités de la vie et du combat au front ; après l’espoir d’une guerre courte en août 1914 où les soldats se voient distribuer un uniforme et un matériel vétustes et très peu modifiés depuis le Second Empire, l’état-major cherche très vite à adapter l’uniforme et l’armement.

Une question technique : la teinture

La teinture des uniformes des soldats durant la Première Guerre mondiale a été un enjeu stratégique. Les teintes et les matériaux de ces uniformes évoluent beaucoup entre août 1914 et novembre 1918. Le choix des fibres et des colorants était déterminé par la saison et l’environnement du soldat. Une démarche scientifique et une recherche historique amèneront les élèves à se poser des questions : comment réalise-t-on la teinture d’un tissu ? Quels colorants pour quelles fibres textiles ? Quels paramètres peuvent altérer sa tenue ?

Enjeux et objectifs du projet

Les élèves sont ainsi amenés à travailler sur l’évolution de l’uniforme des soldats de la Grande Guerre, pour en comprendre les enjeux et les réalités. A travers une démarche scientifique, l’objectif est d’appréhender les contraintes techniques et stratégiques de l’équipement du poilu entre 1914 et 1918. Les élèves expérimentent la teinture de la laine et ses contraintes. À travers une étude historique, il s’agit de s’interroger sur les causes de ces évolutions et les conséquences sur la vie des soldats (utilisation de l’argot pour décrire cette réalité) ; enfin, à travers une approche artistique des représentations de la guerre (lettres, romans, bande dessinée, croquis, peinture...), ils mesurent les enjeux du témoignage et de la mémoire.

Réalisations finales

En atelier artistique, les élèves peignent sur des toiles de deux mètres de haut les silhouettes de soldats dans les tranchées entre 1914 et 1918 et sur le modèle de Tardi réalisent une grande fresque en arrière-fond des huit tableaux. En atelier scientifique, ils réalisent des teintures de laine. En atelier d’histoire, ils réalisent des panneaux d’explication correspondant à chaque tableau de Poilu. Un partenariat avec Prisma Media a permis a un groupe d’élèves issus des classes de PCL et S de réaliser un magazine de quarante pages autour du projet ; la rédaction puis l’editing se sont étalés entre les mois de janvier et avril 2014. Les élèves peuvent ainsi conserver une trace de leur travail.