Espace pédagogique > Mobilisation de La Communaute Educative > Sur les traces de la Grande Guerre : les mémoires croisées du Centre International de Valbonne

Sur les traces de la Grande Guerre : les mémoires croisées du Centre International de Valbonne

Dessin extrait du livre d’or de Madeleine d’Arrentières
© D.R.
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

À partir d’une collecte d’archives familiales réalisée auprès des élèves des sections internationales, élèves et enseignants du Centre International de Valbonne ont réalisé une série de projets afin de croiser les regards sur la Grande Guerre.

Un travail sur les archives familiales

L’étape préalable à la réalisation de l’ensemble des projets a été la recherche, la collecte puis l’exploitation des archives familiales des élèves, de quarante-six nationalités différentes, inscrits dans cinq sections (allemande, américaine, chinoise, espagnole, italienne et russe).

Ce travail a permis l'enregistrement d'émissions de radio (sur Clin d’œil FM) autour de plusieurs thématiques : portraits d'aïeux poilus, lecture de lettres de poilus, récits d'écriture sur la guerre... À travers toutes ces productions diffusées sur les ondes de la radio et disponibles en podcast, les élèves commémorent le Centenaire de la Grande Guerre et alimentent la réflexion sur ce conflit ainsi que sur sa mémoire. Des émissions ont été également enregistrées par des élèves australiens et néo-zélandais permettant de découvrir l’apport de leurs pays dans le premier conflit mondial.

Le travail de recherches a permis également la mise en place d’un affichage quotidien de citations et de faits extraits d’archives familiales sur les panneaux lumineux de l’établissement, sur son site Internet et sur les informations quotidiennes aux parents. La diffusion s’est étalée de début septembre à fin janvier, chaque mois représentant une des cinq années de guerre.

Un voyage sur les traces de la Grande Guerre

Au mois de septembre 2014, quarante-huit élèves de seconde, première et terminale, qui se sont impliqués au cours de l’année précédente dans les différents projets commémoratifs, sont partis sur les traces de la Grande Guerre, accompagnés de leurs professeurs d’histoire.

Ils ont d’abord fait étape à Meaux pour visiter le Musée de la Grande Guerre construit sur les traces de l’avancée des troupes allemandes lors de la bataille de la Marne du 5 au 12 septembre 1914. Ils ont pu visiter une exposition temporaire sur l’armée britannique et participer à un atelier sur la représentation de la violence de guerre dans le cinéma.

Le lendemain, ils se sont rendus au cœur d’une région très éprouvée par les quatre années de guerre : la Picardie, plus précisément dans la Somme, à l’Historial de Péronne et ont découvert entre autre une magnifique collection de gravures d’Otto Dix.

Le voyage s’est poursuivi à Verdun, lieu de la bataille emblématique de 1916, et plus vaste lieu de mémoire de la Première Guerre mondiale. Sur le chemin les élèves ont découvert le site de la guerre des mines de la butte de Vauquois : sur ce lieu qui n’est plus aujourd’hui qu’un vaste cratère se trouvait, avant la guerre, un village qui eut le malheur d’être aussi un point stratégique de contrôle de la plaine environnante. On peut encore y voir les vestiges de tranchées allemandes et françaises et surtout prendre la mesure de la destruction par les mines que les sapeurs des armées allaient enterrer sous les positions ennemies avant de les faire exploser.

Le lendemain, un guide extraordinaire fit la visite du fort de Douaumont, l’Ossuaire, la tranchée des baïonnettes, le village détruit de Fleury et la citadelle.

Enfin, le voyage se clôtura par une visite au Parlement Européen de Strasbourg parce que l’idée d’une construction politique qui rapprocherait les ennemis d’hier est née dès le lendemain de la Première Guerre mondiale et qu’elle a permis la réalisation d’un espace de paix et de démocratie.

Semaine des Humanités

Enfin, le cycle des commémorations a trouvé son aboutissement dans le rendez-vous particulier pour le Centre International de Valbonne, qu’est  « La Semaine des Humanités ». Pour la cinquième édition de cette semaine, le thème de la Guerre a été au centre de l’activité de l’établissement, élèves et professeurs étant pleinement impliqués dans les différents événements proposés quotidiennement. Les commémorations se sont déroulées autour de 6 axes :

Tout d’abord des ateliers dans lesquels les élèves sont pleinement impliqués afin de s’emparer à la fois des événements étudiés mais aussi de leurs sens.

Ainsi, il a eu des ateliers d’écriture consécutifs à la représentation d’une pièce de théâtre. Des ateliers avec toutes les classes de Troisième sur le thème de « La Grande Guerre et la violence au cinéma ». Les élèves travaillent sur l’analyse filmique des formes de la violence de guerre, autour d’extraits de films. Enfin, un atelier Exploiter les archives de la Grande Guerre, où les élèves travaillent sur plusieurs séries d’Archives départementales de la Grande Guerre.

Des concours ouverts à la fois aux élèves mais aussi à l’ensemble des personnels de l’établissement. Un concours photographique portant sur un lieu de mémoire de la Grande Guerre ou un monument aux morts ; les candidats devaient proposer une photographie originale avec un titre, une fiche explicative sur le plan historique et artistique et une réflexion personnelle sur ce que peut inspirer cette photographie/le monument choisi.

Un concours littéraire sur le thème de la Grande Guerre autour de l'écriture d'une lettre, d'un journal ou d'une nouvelle, les candidats ont mis la guerre en mots et ont soumis leur production à un jury.

Une série de conférences a permis aux élèves du Collège et du Lycée d’appréhender les différents aspects du conflit mais aussi les différentes approches sur sa représentation. Les élèves ont ainsi pu assister à des conférences, de qualité et d’une grande diversité, présentées à la fois par des professeurs de l’établissement mais aussi par des universitaires français et étrangers traitant des thématiques tel que : 

  • Le cinéma et la Grande Guerre ;
  • Les artistes et la guerre : Fernand Léger et Blaise Cendrars, (Diana Gay, conservatrice du Musée Fernand Léger de Biot) ;
  • « Les relations franco-allemandes un siècle après 1914 » par Alfred Grosser ;
  • « La Grande Guerre et le dessin de presse », par Marc Goujon ;
  • « Valère Lecointe, un poilu dans la Grande Guerre » ;
  • « Trois frères dans la grande guerre » ;
  • « España y la Primera Guerra Mundial » ;
  • « La Grande Guerra tra mito e realtà » ;
  • « Measures to ensure peace in the Middle East » ;
  • « Ah, dieu que la guerre est jolie? I futuristi e la Primera Guerra Mondiale » ;
  • « Lawrence d’Arabie et la Révolte arabe de 1916 à 1918 » ;
  • « La Grande Guerra di Carlo Emillio Gadda » ;
  • « L’Europe et les guerres contemporaines » par Claude-France Arnould, directrice de l’Agence européenne de Défense.

Une approche artistique de la Grande Guerre a également été menée à travers des pièces de théâtre et mises en voix de poèmes ou de lettres dans les langues des nations ayant participées à la Grande Guerre. Mais aussi la tenue d’un mini-festival du film de la Grande Guerre avec la projection quotidienne d’un film choisi par chaque section, pour une vision internationale du conflit. Et enfin, la réalisation par une élève d’une fresque monumentale sur un des murs de l’établissement représentant une tranchée et un soldat s’en échappant pour venir à nous.

Cette semaine a pris un aspect ludique à travers des jeux. Comme le « Jeu des mille Etymo » où des élèves de la 6e à la Terminale se sont affrontés autour de questions sur le thème de la guerre tout en découvrant l’origine des mots de la langue française.

Enfin, dans le cadre d’expositions tout le travail des élèves et des professeurs français, italiens, allemands et russes, entrepris dès la rentrée 2013 a été exposé dans l’agora de l’établissement. Ces travaux ont été visités par les différentes classes des sections internationales et ont été pleinement intégrés dans les cours d’histoire.

Pour garder la trace de la richesse de ce programme, un site Internet a été réalisé par les enseignants d'histoire du Lycée International. Y ont été mis en ligne des travaux d’élèves, des portraits de poilus et des analyses historiques sur la guerre, des émissions de radios enregistrées sur les ondes de Clin d'Oeil FM, la radio d'ALMA Centre Culturel, 106.1, des archives personnelles des élèves et le portrait de leurs ancêtres engagés dans le conflit, le récit du voyage effectué en septembre 2014 sur les traces de la Grande Guerre.