Espace pédagogique > Mobilisation de La Communaute Educative > Sur les pas des soldats italiens 1914-1918

Sur les pas des soldats italiens 1914-1918

Sur les pas des soldats italiens 1914-1918
© D.R.
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Le lycée Dumont d’Urville (Toulon, 83) a participé aux commémorations de la Grande guerre par un projet d’écriture bilingue, français-italien.

Le projet, mis en place en 2013-2014, a reçu une subvention de la Région PACA dans le cadre d’une Convention de vie lycéenne et apprentie (CVLA) et a été labellisé par la Mission du Centenaire.

L’esprit du projet

L’esprit du projet était de participer au devoir de mémoire, mais aussi au devoir d’histoire afin de redécouvrir un aspect peu connu de la Première Guerre mondiale : la participation de soldats italiens sur le territoire français. Il était important que les nouvelles générations n’oublient pas le sacrifice spontané accepté par certains pour défendre un pays qui n’était pas celui de naissance.

Il visait également à stimuler l’apprentissage de l’autonomie, et le goût de la recherche et de l’approfondissement chez les élèves.

L'établissement ayant des Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles (CPGE) et une section Esabac, le but était d’établir une liaison inter-cycle entre des élèves de CPGE littéraire et des élèves du cycle terminal d’Esabac afin de les réunir autour d’un projet fédérateur centré sur l’italien et sur l’histoire.

Le but était la réalisation et la publication d’un livret rassemblant les diverses productions écrites, iconographiques et plastiques des élèves.

Le déroulement

Dans un premier temps, tous les élèves ont assisté à une conférence donnée par le professeur d’histoire de la section Esabac et axée sur l’aspect historique : le contexte, les alliances, les enjeux de la guerre, l’évolution de la position de l’Italie dans le conflit, de la neutralité à l’intervention. Les élèves ont pu découvrir les trois phases d’intervention des soldats italiens en France. En décembre 1914, la Légion garibaldienne, unité composée de volontaires italiens, mais aussi d’Italiens présents sur le sol français est intervenue en Argonne. Dans cette unité composée de 2206 hommes et 56 officiers se trouvaient 6 petits-fils de Garibaldi dont 2, Bruno et Costante, sont morts au combat.

En 1917, dans le cadre de l’effort de guerre, et en échange de l’aide apportée par la France, l’Italie envoie des TAIF (Truppe Ausiliari Italiane in Francia), soit près de 70 000 hommes chargés de logistique à proximité du front.

Entre mars et novembre 1918, dans le cadre de la reconquête du Chemin des Dames, l’Italie envoie le IIe Corps d’Armée, des unités expérimentées commandées par le général Albricci. Une des brigades est commandée par Peppino Garibaldi, un petit-fils de Garibaldi, déjà présent en 1914.

Les élèves ont ensuite suivi des séquences spécifiques avec leur professeur d’italien respectif.

Dans les deux cycles, une séquence sur le Futurisme leur a permis de découvrir le Manifeste du Futurisme, de comprendre l’idéologie du mouvement à travers la lecture du Manifeste lui-même mais aussi d’un extrait de texte, ainsi qu’à travers l’étude de tableaux de Boccioni, Balla, Carrà. En CPGE, une longue séquence a permis aux élèves de découvrir la littérature de guerre en Italie, notamment à travers l’étude de trois extraits de Emilio Lussu (Un anno sull’altipiano), en lien avec le programme de littérature. Emilio Lussu, favorable à l’intervention de l’Italie, a décrit le désenchantement face à la condition des soldats, aux conditions matérielles et climatiques et au manque de préparation.

Dans un troisième temps, selon leur sensibilité et leurs centres d’intérêt, les élèves ont effectué des recherches personnelles à la recherche de sources, documents historiques, illustrations, cartes postales anciennes, photos pouvant servir de point de départ à leur propre production.

Individuellement ou par groupes, les élèves se sont plongés dans l’univers mental des soldats afin de reconstituer le destin de ces hommes.

Bilan

Les élèves ont ainsi découvert un aspect mal connu de l’histoire, et l’engagement et le sacrifice consenti par de nombreux soldats italiens en territoire français. Ils ont enrichi leur connaissance mais ont aussi développé un savoir-faire. Les productions, d’une très grande diversité (lettres, cartes postales, texte de fiction, carnets de route, dessins, peinture, plan de bataille, description d’opérations militaires…) et qualité sont présentées dans le recueil qu’il est possible de consulter en ligne.