Espace pédagogique > Mobilisation de La Communaute Educative > Retour sur la journée d'étude "2014 : le Centenaire à l'école"

Retour sur la journée d'étude "2014 : le Centenaire à l'école"

« Histoire d'un brave petit soldat » - Texte et images de Charlotte Schaller-Mouillot. Berger-Levrault, Paris, 1915.
© Musée national de l’Éducation / CNDP – Rouen
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Cette journée d'étude, organisée par l'Association des Professeurs d'Histoire et de Géographie (APHG) et la Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale s'est déroulée le 13 avril 2013.

Hubert Tison, secrétaire général de l’APHG et Joseph Zimet, Directeur général de la Mission du Centenaire, ont ouvert la journée au Lycée Louis Le Grand. Après avoir rappelé le travail commun entre l’APHG et la Mission du Centenaire qui a abouti à l’organisation de la journée, Joseph Zimet a insisté sur l’action pédagogique de la Mission qui constitue un des axes majeurs de son objectif co-mémoriel et porteur d’avenir.

Antoine Prost, professeur émérite à l’Université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne et Président du Conseil scientifique de la Mission du Centenaire, a pris ensuite la parole pour évoquer les enjeux historiques et mémoriels du Centenaire.

La table ronde de la matinée avait pour thème « Quelle histoire pour quelles commémorations à l’école ? ». Elle était animée par Nicolas Offenstadt, professeur à l’Université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne. Y participaient les professeurs Rainer Bendick (Abendgymnasium Sophie Scholl à Osnabrück) et Jean-François Chanet (Sciences Po - Paris), ainsi que Laurent Wirth, Inspecteur général honoraire de l’Éducation nationale. La discussion a porté notamment sur la comparaison entre la mémoire française et allemande du conflit, la place de la guerre dans les programmes scolaires et la manière de commémorer dans le domaine éducatif.

La seconde partie de la journée a eu lieu à l’amphithéâtre Lefebvre de la Sorbonne. Philippe Joutard, recteur et professeur honoraire des universités, a assuré la présidence de séance. Celle-ci a commencé par la communication de Marc Ferro, spécialiste de l’histoire au cinéma, qui a présenté son film Transformation de la guerre : 14-18 (Pathé/Hachette), projeté ensuite à l’assistance.

La présentation des ressources pédagogiques, second volet de la séance, a permi à Marie-Christine Bonneau-Darmagnac, chargée de mission histoire au Scérén-CNDP, de présenter les ressources du CNDP relatives à la Première Guerre mondiale. Le fonds documentaire de l’ECPAD consacré au conflit a ensuite été abordé par Elise Tokuoka et Véronique Pontillon, responsables de l’action culturelle, pédagogique et éducative.

Dans un troisième temps, deux séquences pédagogiques ont été présentées, donnant ainsi des pistes de travail aux nombreux enseignants présents. Vincent Bervas, professeur de lettres-histoire au Lycée Jean de la Fontaine à Château-Thierry, et Yann Mariaux, professeur d’éducation socioculturelle au Lycée Rochefeuille de  Mayenne, ont évoqué leur projet intitulé Profondeur de champ[s], expérimenté avec des élèves de lycée professionnel. Sébastien Bertrand, conseiller à la Mission du Centenaire et ancien professeur d’histoire-géographie en section Abibac, a donné quelques pistes pour enseigner la Première Guerre mondiale en section Abibac, exemples à l’appui.

La journée s'est terminée par une allocution de Jean-Jacques Becker, professeur émérite de Université Paris X – Nanterre, intitulée La Première Guerre mondiale, cent ans après.

Pour un aperçu général de la journée, voir la synthèse d'Éric Bonhomme, professeur en classes préparatoires à Bordeaux et président de la Régionale APHG d’Aquitaine.