Espace pédagogique > Mobilisation de La Communaute Educative > « Mémoires héritées, histoire partagée » - Célébrations transfrontalières de la Grande Guerre entre la France et l’Italie

« Mémoires héritées, histoire partagée » - Célébrations transfrontalières de la Grande Guerre entre la France et l’Italie

Lycée Henri Matisse de Vence
© D.R.
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

À l’occasion du centenaire de la Première Guerre mondiale, les élèves de Première et de Terminale de la Section Européenne - Italien du lycée Henri Matisse de Vence (06) ont décidé de donner voix et corps aux grands bouleversements artistiques, intellectuels et humains de la fin du XIXe et du début du XXe siècle – poésie en prose, futurisme, propagande patriotique issue de la propagande commerciale alors naissante – tout en s’interrogeant sur l’expérience combattante traumatisante des tranchées vécus par des millions de simples soldats européens et d’ailleurs.

Un travail de fond pluridisciplinaire 

Avec leur professeur de littérature et de langue italienne, les élèves de Première et de Terminale de la Section Européenne- Italien du lycée Henri Matisse de Vence ont étudié la valeur de rupture des principes énoncés dans le Manifesto del Futurismo et du Manifesto tecnico della letteratura futurista de Tommaso Marinetti, mais aussi la rupture du vers observable dans  l’œuvre poétique d’Ungaretti afin de comprendre combien la société italienne du début du siècle recherche la vitesse. À partir de cette analyse, les élèves, en atelier d’écriture, ont créé des poèmes « à la manière de » Ungaretti et en ont préparé leur mise en voix avec une professionnelle. Ce besoin frénétique d’aller de l’avant trouve un formidable catalyseur dans la violence effrénée de la Première Guerre mondiale. Le professeur d’Histoire - Géographie en langue italienne (DNL) a assuré la présentation historique des grandes phases de la Première Guerre mondiale en Italie, mais aussi œuvré dans l’analyse de documents de propagande français et italiens, menés par les élèves en salle informatique grâce au logiciel d’analyse dynamique « Images Actives ». Les transformations morphosyntaxiques et sémantiques introduits par les auteurs tant dans leurs poésies que dans leurs affiches de propagande marquent une rupture de grande ampleur dans les mentalités et les sociétés. 

Rencontres à l’occasion du 17e Printemps des poètes à Vence

À la suite de la rédaction de poèmes à la manière futuriste et de la création d’affiches qui usent du mode injonctif pour promouvoir cette fois-ci la paix, les élèves ont également été amenés à rencontrer, au lycée Henri Matisse de Vence, le poète français Yves Ughes, chargé de la coordination du 17e Printemps des poètes à Vence, et Piero Leonradi, professeur de littérature italienne à Rivoli. Les invités, en libre conversation avec les élèves, ont d’abord écouté les productions de ces derniers, puis ont convoqué, dans une lecture à deux voix, les nouvelles expériences poétiques françaises et italiennes à la lisière du siècle dernier. Ce rendez-vous, intitulé Le courage, l’audacia et la révolte saranno gli elementi essenziali della nostra poésie - en référence à l’article 2 du Manifeste du Futurisme, publié dans Le Figaro le 20 février 1909 -,  était inscrit comme l’une des manifestations officielles du 17e Printemps des poètes à Vence.

Mis en place de plusieurs événements transfrontaliers      

Le partenariat privilégié que la Section Européenne- Italien du lycée Henri Matisse a lié avec son homologue du liceo Silvio Pellico de Cuneo (Piémont) a également porté à envisager la célébration de grandes commémorations transfrontalières au-delà et en-deçà des Alpes. L’appui décisif de la Mission du Centenaire, de l’opération Centenario della Prima Guerra mondiale 2014-2018, de l’Alliance française de Cuneo et de sa présidente -Madame Manuela Vico- a permis d’élaborer un ensemble d’évènements dans ce sens.

Chœur de tranchées – Echi del fronte, un spectacle franco-italien

L’idée d’un spectacle nommé Chœur de tranchées – Echi del fronte s’est progressivement dégagé des nombreuses conversations et préparations liées à la question du devoir de mémoire avec les élèves. Aussi, il a été décidé de mettre en place une représentation faite de lectures de poèmes français et italiens – dont une version « rap » d’un extrait du bref récit de Blaise Cendrars J’ai tué sur le morceau instrumental Petit frère du groupe IAM – et de témoignages de la Grande Guerre écrits et vécus par les « poilus » français et italiens. L’ensemble a été mis en scène par les chorégraphes Francesco Segreti et Amandine Quincon. Les élèves ont également rencontré Sabine Venaruzzo, de la compagnie de théâtre Une petite voix m’a dit. La première représentation du spectacle Chœur de tranchées – Echi del fronte a été donnée le lundi 16 mars 2015 à 20h30 au théâtre Toselli de Cuneo, en présence de nombreux invités officiels du monde politique, de l’éducation et de la culture.

Une cérémonie commémorative franco-italienne 

La cérémonie d’hommage aux « poilus » et aux jeunes soldats de la génération del ’99 -jeunes gens nés en 1899, et qui avaient dix-sept ans au moment de leur mobilisation en 1918- est l’autre grand moment de ces commémorations transfrontalières de la Première Guerre mondiale. Le mardi 17 mars 2015, les élèves ont déposé une gerbe franco-italienne du souvenir, aux couleurs des deux drapeaux, au monument des morts de Cuneo, pendant qu’un orchestre jouait les hymnes des deux pays ainsi que « la sonnerie aux morts ». Les autorités officielles de la ville étaient présentes. Un élève a également lu le discours qu’il a écrit en hommage du dernier « poilu » français, mort en 2008 : Lazare Ponticelli. Ce « héros des Deux-mondes » avait combattu sur le front en Champagne , lors de la bataille de l’Argonne en décembre 1914, en Lorraine puis, à partir de l’entrée en guerre de l’Italie en 1915, dans le Tyrol et dans le Carso -Monte Cucco et Monte Grappa, 1915-1918-.