Espace pédagogique > Mobilisation de La Communaute Educative > L'exposition « Des guerres dans la Grande Guerre »

L'exposition « Des guerres dans la Grande Guerre »

Extraits du carnet de guerre de Marcel Comyn
© D.R.
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Le lycée Louis Armand (Chambéry) a réalisé une exposition sur l'expérience combattante des soldats de la Grande Guerre, appuyée sur l'étude du journal de guerre de Marcel Comyn et d'un journal de l'époque : L'Illustration. Mise à disposition gratuitement, cette exposition propose trois parcours pédagogiques.

La réalisation de l'exposition

Le projet de création d’une exposition est venu de la mise à disposition par une famille du journal de guerre de Marcel Comyn, instituteur originaire du Nord de la France et combattant de 1914 à 1918, et de cent exemplaires de l'Illustration représentant la presse illustrée de qualité au service du patriotisme d'Etat.

Les problématiques suivantes sont posées : les deux visions de la guerre sont-elles concordantes ou opposées ? Quel recul critique l’historien met-il en œuvre quand il analyse ces deux types de sources historiques ?

Le projet s’est déroulé sur deux années scolaires, en 2014 et 2015, avec des classes de première et de terminale. Les élèves ont donc été confrontés au travail de l’historien en travaillant sur des archives manuscrites et des documents bruts.

Dans une séance en classe ou au CDI, l’objectif est de sélectionner les passages les plus significatifs d’une expérience combattante mais aussi garder des extraits singuliers voire vraiment originaux. En effet, le texte de Marcel Comyn, tout en témoignant de l’expérience combattante des poilus de 14-18, reflète-t-il les mentalités liées à ce moment historique ou se détache-t-il des stéréotypes classiques ?

En parallèle, la lecture des hebdomadaires permet de confronter le journal de guerre et les illustrations (dessins de propagande, publicités, photographies) tout en gardant un esprit critique sur les objectifs de la presse en temps de guerre. La fiche pédagogique jointe permet d’illustrer la démarche. Certaines photographies apparaissaient ainsi comme des montages avec des figurants et non issues d’un reportage sur les lieux mêmes des combats (panneau 1).

Les 13 panneaux sont donc construits sur cette confrontation entre une guerre vécue et une guerre représentée, entre un texte brut et des illustrations parfois conformes au texte parfois totalement opposées à la réalité. Les trois parcours pédagogiques proposés, sous forme de questionnaire, permettent de mettre en évidence cette confrontation. Voici un exemple de tableau à compléter :

THEMES L'hygiène Manger Les rats La permission La montre
Opposition entre texte et image          
Concordance ou rapprochement entre texte et image          

De plus, les élèves ont été amenés à rédiger des réactions face au texte de Marcel Comyn ou devant telle ou telle publicité ou photo. Il s’agit ici de les impliquer et de les laisser exprimer leur ressenti face à ce conflit bien lointain pour eux :

Le canon de 420  : Lorsque l’on voit un monstre comme celui-ci, on pense toujours que ça n’existe pas. La gueule horrible de cette bête, venant de cracher la mort est terrifiante. Les soldats à côté paraissent ridiculement petits, ils sont trois pour manipuler un seul de ses obus.

L'intérêt de cette exposition est donc de voir comment un homme, républicain, intellectuel et enseignant, entre progressivement dans la logique de la guerre et du consentement au devoir militaire mais tout en gardant ses convictions profondément humanistes. Marcel Comyn, même si on sait que ses textes ont été réécrits après guerre à partir de ses notes, garde tout au long de la guerre une vision distanciée de ce qu’il est obligé de vivre. Il « nous » fait part, cent ans après, de ses émotions, de ses réflexions sur l’absurdité de ce conflit, mais remplit parfaitement sa fonction de sous-officier, soucieux de ses hommes et du devoir à accomplir.

Ainsi, il offre, dans un style littéraire qui fait honneur à sa qualité d’instituteur et de directeur d’école, archétype du hussard noir de l'école laïque, un témoignage original et inédit sur la vie d’un combattant en guerre.

Les parcours pédagogiques proposés

Cette exposition est mise à disposition par le Lycée Louis Armand. Trois parcours pédagogiques, sous forme de questionnaires en lien avec les compétences développées au lycée, sont proposés :

Les visuels proviennent du fonds d'archives de l'hebdomadaire L'Illustration.

En savoir plus