Espace pédagogique > Mobilisation de La Communaute Educative > Un vaste projet commémoratif porté par le lycée des métiers Charles de Gaulle de Pulversheim

Un vaste projet commémoratif porté par le lycée des métiers Charles de Gaulle de Pulversheim

Les lycéens de Pulversheim et les collégiens du Thann au Ravivage de la Flamme du Soldat inconnu sous l'Arc de Triomphe, le 8 janvier 2014.
© D.R.
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Un projet commémoratif porté par le lycée des métiers Charles de Gaulle de Pulversheim (Haut-Rhin) a permis de sensibiliser les élèves aux événements de la Grande Guerre tout en permettant d’organiser des actions avec d’autres jeunes, d’autres horizons et d’autres classes d’âge au moment de la commémoration du centenaire de la Grande Guerre (2014-2018).

Ce vaste projet comprend ainsi un volet par année scolaire soutenu par de nombreuses opérations, un travail pédagogique de sensibilisation à l’éducation citoyenne, de cérémonies commémoratives, de travail d’archives, de visites et rencontres. En faisant découvrir à ces jeunes notre passé commun, les cicatrices de l’Europe, ses fractures et le souvenir qu’il en reste, il permet aussi de rencontrer l’Autre et de comprendre notre présent.

La mise en place de nombreux partenariats

En 2014, le lycée de Pulversheim a signé deux partenariats avec le collège Charles Walch de Thann (Haut-Rhin) et le lycée Jacques Cartier de Saint-Malo (Ille-et-Vilaine). L’ensemble des élèves de ces établissements s’est retrouvé à Paris au courant du mois de janvier 2014. Le point d’orgue de cette visite a été, outre la visite des archives de l’Assemblée nationale, le ravivage de la Flamme du Soldat inconnu sous l’Arc de triomphe, en compagnie de Mme Patricia Schillinger (Sénatrice du Haut-Rhin) et de M. Eric Straumann (député du Haut-Rhin et actuel président du Conseil départemental). La délégation s’est ensuite rendue à l’Hôtel national des Invalides.

Le lycée a ensuite, au cours de cette même année scolaire, accueilli des élèves du lycée Cartier de Saint-Malo afin de leur faire découvrir les vestiges de la Grande Guerre en Alsace. Outre un travail sur les archives (notamment à l’Abri Mémoire d’Uffholtz), les élèves se sont rendus au Mémorial du Linge et sur le site du Vieil Armand. Ils ont ainsi pu se rendre compte des traces encore visibles et très prégnantes des combats dans la région alsacienne.

Cette même année, le lycée a également reçu un autre partenaire, à savoir le collège Gaston Carrère à Casseneuil (Lot-et-Garonne). A cette occasion, les élèves de 3ème ont travaillé avec les élèves de 1ère et se sont rendus sur les lieux de combat et de mémoire de la Grande Guerre. Ils ont pu visiter les champs de bataille de Verdun, l’Ossuaire et le Mémorial de Douaumont, le village de Fleury.

Ainsi, cette première année a permis au lycée de créer des liens entre des élèves de différents niveaux et différentes régions du collège au lycée, de Bretagne au Lot-et-Garonne, impliquant plus de 80 jeunes.

En outre, les élèves ont entamé un travail de recherches avec des élèves de l’école primaire de Thann autour de la ville de Thann pendant la Grande Guerre. Il s’agissait d’un travail sur des documents d’archives issues des Archives municipales de la ville : cartes postales, affiches, textes officiels, lettres, circulaires, etc. Le responsable des archives ayant réalisé des fac-simile de ces documents, les lycéens et élèves de CM2 ont formé des groupes et ont travaillé sur plusieurs thèmes :

  • Thann à l’heure allemande (1871-1914)
  • Thann ville redevenue française en 1914
  • Le quotidien d’une ville tout près du front
  • La vie des Poilus devant Thann
  • La question des ravitaillements
  • Les bombardements et destructions de la ville
  • La mise en place d’une école française
  • L’armistice

En effet, la ville de Thann se caractérise par le fait d’avoir été allemande jusqu’en août 1914 puis reprise par l’armée française. Elle est une des rares villes à avoir été « libérée » par l’armée française et à avoir été française pendant toute la Grande Guerre.

Rendre l’histoire « vivante » : A la recherche de la vie d’un Poilu

L’année 2015 a été consacrée à la préparation du voyage à Verdun, notamment pour la commémoration du centenaire de la bataille qui s’est déroulée dans ce lieu et, pour ce faire, un partenariat sur le long terme a été initié avec l’école élémentaire du Nord de la ville de Sausheim (Haut-Rhin). En effet, pour leur première rencontre, les deux classes avaient visionné le film Adama de Simon Ruby, sorti en 2015, qui relate l’enrôlement des jeunes Africains dans les armées européennes en 1914.

La deuxième journée a eu lieu le 19 avril à l’école. Le matin, les élèves de CM2 et leurs « tuteurs » de bac pro ont eu la lourde tâche de rechercher, interpréter et analyser les différents documents mis à leur disposition et ils ont utilisé ces documents pour réaliser des panneaux qui ont ensuite été présentés à chaque groupe à l’école élémentaire de Thann, au collège Walch de Thann, devant la municipalité et la presse.

En outre, les élèves du CM2 monolingue avaient dans le cadre d’un projet en histoire et en éducation civique gagné le premier prix académique « Les petits artistes de la Mémoire », un concours organisé par l’ONAC (Office national des anciens combattants). Dans le cadre de ce concours, ils devaient réaliser un carnet de guerre relatant la vie et le parcours d’un soldat né à Sausheim, Camille Muller. Ce carnet a été réalisé l’année dernière en utilisant des documents d’archives pour rédiger des textes et réaliser des dessins permettant aux élèves de se mettre en situation d’un poilu originaire de la ville de Sausheim.

Un voyage à Verdun (2017)

Le 8 novembre 2016, les élèves de CM2 de l’école élémentaire Nord de Sausheim et les élèves de 1ère Bac pro « Métiers de la Sécurité » du lycée ont participé à la cérémonie nationale organisée par l’ONACVG, « 1000 arbres pour une nécropole » au cimetière militaire des Vallons de Mulhouse. Les élèves ont entonné la Marseillaise, ont rendu hommage aux soldats disparus pendant la Grande Guerre et ont planté un tulipier en commémoration des différents conflits.

A la fin du mois d’avril 2017, l’ensemble des élèves se sont rendus à Verdun et ont pu se rendre compte de l’ampleur de la bataille, de la vie quotidienne au front et des conséquences de celle-ci, grâce aussi à la visite du Mémorial et de l’Ossuaire, mais aussi de Fleury, l'un des 9 villages entièrement détruits pendant la bataille.

Ils ont également pu bénéficier de la visite du site « La main de Massiges » (Marne), un site de mémoire exceptionnel du fait qu’il permet à tout à chacun de se rendre compte de l’étendue et du fonctionnement des tranchées. En effet, à Verdun, les visites des forts de Douaumont et de Vaux ne permettent pas de se rendre compte de l’étendue du front du fait que l’ensemble des tranchées avaient été détruites par les bombardements.

A Massiges, les élèves ont ainsi pu déambuler dans les tranchées reconstituées, celles des premières lignes mais ils ont également pu observer et comprendre le fonctionnement à l’arrière.

Peu avant le départ, ils se sont également rendus à la nécropole américaine de Romagne-sous-Montfaucon, où tous ont été impressionnés par le lieu et par le nombre important de tombes de soldats américains tombés à Verdun et dans les alentours au cours des années 1917 et 1918.

Un projet plusieurs fois primé et reconnu

Le projet est nommé dans plusieurs catégories et participe à la remise des distinctions nationales du prix Armées-Jeunesse proposé par la Commission Armée Jeunesse. En effet, il a été reconnu que le projet participait au « développement de la citoyenneté et de l’esprit de défense, au renforcement du lien armées-jeunesse et à la révélation de vocations auprès des jeunes qui n’auraient pas forcément pensé à rejoindre nos rangs.

Le projet a aussi obtenu le premier prix national au trophée « Civisme & défense » organisé par le Cidan. Il s’agit du premier « Prix de l’Education à la défense, au civisme et à la citoyenneté » puisqu’il a été reconnu que « l’Ecole élémentaire du nord de Sausheim et le Lycée Charles de Gaulle de Pulversheim (Haut-Rhin), pour le projet pédagogique commun à une école et un lycée, se déroulant sur toute l’année scolaire, visent à développer l’intérêt et la participation des élèves, l’acquisition des valeurs citoyennes et le programme d’histoire et éducation civique ».

> D'autres informations sur ce projet sont à retrouver sur le blog http://lcdgcentenaire.wixsite.com/14-18/visites (en construction)