Espace pédagogique > Mobilisation de La Communaute Educative > La Grande Guerre, du collège à l'université

La Grande Guerre, du collège à l'université

Des lycéens créatifs : la Grande Guerre vue par Célia Caquelet, élève de première au lycée Ozanam (Lille Fives).
© Célia Caquelet
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

A l'occasion du centenaire de la Première Guerre mondiale, l'Ecole supérieure de journalisme de Lille a proposé à trente collèges et lycées du Nord et du Pas-de-Calais une collaboration unique : l'accompagnement, par les apprentis journalistes de première année, de projets pédagogiques sur la guerre.

A l’origine du projet, il y a un événement fort qui a marqué l'histoire du Nord Pas-de-Calais : le centenaire de la Grande Guerre. Ce sujet d’actualité va rassembler les étudiants – c'est le thème de leur magazine et de leur site internet de première année – et les établissements scolaires de la région. « Il existait déjà un projet d'éducation à l'image, mais le centenaire a permis un partenariat renforcé entre le rectorat de Lille et l'ESJ-Lille », souligne Christine Dalbert, inspectrice d'académie.

« L'intérêt de ce projet, c'est qu'il a mobilisé différents types d'institutions, explique Yves Renard, directeur-adjoint de l'ESJ-Lille. Nous avons travaillé avec des collectivités territoriales (les conseils généraux du Nord et du Pas-de-Calais), mais aussi des partenaires éducatifs, comme le rectorat de Lille et bien sûr la Mission Centenaire. » L'idée est ensuite proposée aux nombreux collèges et lycées de la région préalablement labellisés dans l'Académie de Lille pour leurs projets sur la Première Guerre mondiale.

La signature de la convention avec les 30 lycées et collèges du Nord – Pas-de-Calais à l'ESJ-Lille, le 7 février 2014
 
 
 
 

La signature de la convention avec les 30 lycées et collèges du Nord – Pas-de-Calais à l'ESJ-Lille, le 7 février 2014
Crédit photo : ESJ-Lille

 

 

 

« Une grande réactivité » et un bel enthousiasme du côté des professeurs : c'est ce qui a marqué tant l'ESJ-Lille que le rectorat. « Nous avons été impressionnés par la facilité avec laquelle nous avons trouvé des établissements scolaires. Tout s'est fait de manière très rapide. », appuie Christine Dalbert. Dix collèges du Nord, dix autres du Pas-de-Calais et dix lycées de la région répondent présent. Le 7 février 2014, les trente directeurs d’établissements sont accueillis à l’ESJ-Lille pour signer leurs conventions individuelles de partenariat.

Découvrir le métier de journaliste

La phase la plus intéressante de l’échange commence alors : les étudiants en journalisme, répartis en binômes, entrent en contact avec les professeurs qu’ils accompagneront. Deux interventions en classe sont prévues : une première pour faire la connaissance des élèves et réfléchir à une valorisation journalistique de leur projet et une deuxième pour travailler sur le résultat. « Le collège  Roger Salengro de Houplines a une idée très ambitieuse : concevoir un livre interactif en ligne sur la célèbre bataille de Fromelles, avec des vidéos et des textes, témoigne Elodie Hervé, étudiante à l'ESJ-Lille.

Les élèves du  collège Jean Zay de Feignies en reportage au musée du fort de Leveau
 
 
 
 
 

Les élèves du  collège Jean Zay de Feignies en reportage au musée du fort de Leveau
Crédit photo : Anne Maquignon

 

 

 

 

 

« C'est génial car une partie de nos élèves se sont portés volontaires pour participer au projet. Ils sont très motivés ! sourit Loïc Soleymieux, un autre apprenti journaliste. Nous avons parlé de notre site internet sur la guerre et quelques uns ont posé des questions sur le journalisme. Il y en a un en particulier qui veut être journaliste sportif. » Parler du journalisme et des études qui y mènent fait partie intégrante de l'échange. « C’est l’un des objectifs principaux du projet, appuie Yves Renard. Aujourd’hui encore, il y a une aspiration très forte au métier de journaliste chez les jeunes. Ils sont ainsi mis en contact avec des étudiants qui ont franchi les différentes étapes pour accéder aux écoles de journalisme. »

Valentin Graff, étudiant à l'ESJ-Lille, au lycée Ozanam (Lille Fives)
 
 
 
 
 

Valentin Graff, étudiant à l'ESJ-Lille, au lycée Ozanam (Lille Fives)
Crédit photo : Clémence de Blasi

 

 

 

 

 

 

Le directeur-adjoint de l'ESJ-Lille insiste aussi sur l'aspect citoyen du projet : « Le métier de journaliste a une dimension civique bien réelle. Les journalistes ont une forte responsabilité dans la vie de la cité et il est normal qu’ils remplissent cette mission de sensibilisation dans le secondaire. » La prochaine étape de la collaboration ? La journée de restitution qui aura lieu fin mai à l’ESJ-Lille avec tous les participants. Au menu : la présentation des travaux réalisés avec les étudiants et des ateliers d’initiation au journalisme. Christine Dalbert s'en réjouit : « Ce qui est intéressant, c'est qu'il y a une action croisée : les étudiants vont se rendre dans les établissements scolaires, puis l'ESJ-Lille recevra à son tour les collégiens et les lycéens. »

Ce sera le point final de cette collaboration autour de la Première Guerre mondiale, mais pas des échanges de l’ESJ-Lille avec l’enseignement secondaire : l’école est déjà en discussion avec les conseils généraux du Nord et du Pas-de-Calais autour de projets à plus long terme.

Les productions des collèges et lycées réalisées avec les étudiants de l’ESJ-Lille seront bientôt en ligne sur http://surlalignedefront.fr/lycees/.