Espace pédagogique > Mobilisation de La Communaute Educative > Des élèves de Casablanca se réapproprient la langue des tranchées

Des élèves de Casablanca se réapproprient la langue des tranchées

© D.R.
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

A travers une action pédagogique pilote (APP) , collégiens et lycéens du Lycée Lyautey de Casablanca ont été invités à réfléchir sur les relations qui se tissent entre les hommes, au moyen des différentes langues dans les tranchées. Un projet en partenariat avec des établissements des 11 délégations de l’Académie du Grand Casablanca qui a impliqué au total plus de 3000 élèves.

C’est autour de la problématique de la langue qu’une équipe d’enseignants a fait travailler plus de 3000 élèves élèves issus de plusieurs établissements de Casablanca dans le cadre de la 14ème édition des Francophonies qui s’est déroulée en 2016. L’objectif final était de réaliser une performance éphémère mettant en voix, en jeu, en scène, en espace, en musique et en regard, leurs créations littéraires, théâtrales et artistiques. A travers une action pédagogique pilote, des élèves du Lycée Lyautey en partenariat avec des établissements des 11 délégations de l’Académie du Grand Casablanca ont été invités à réfléchir sur les relations qui se tissent entre les hommes à travers leurs différentes langues dans les tranchées. Ils ont alors pu découvrir  que la langue a ce pouvoir de conserver l'histoire des hommes, de leurs rencontres, de leurs guerres. Forts de ces apports, ils ont proposé leur propre lecture de ces données avec un enjeu commun : commémorer pour célébrer des valeurs morales et humanistes.

Ils ont ainsi créé tout au long de l’année 2016 des tableaux théâtraux et des performances artistiques en tous genres (brigades poétiques, chorégraphies, créations artistiques, performances éphémères, lectures oralisées, fabriques de poèmes, créations musicales, cartes postales sonores, création de costumes, ateliers de détournements des objets usuels de la Grande Guerre).

Une journée dédiée à cette action dans la cour du collège du Lycée Lyautey a ainsi permis à chaque troupe ambulante d’animer un espace en y présentant des performances artistiques ou en y installant leurs travaux. 

80 élèves sur un champ de bataille devenue scène de l’expression de la fraternité

Un spectacle a par ailleurs été monté, auquel chaque groupe est venu apporter sa pierre ; une grande performance théâtrale et artistique qui a vu monter sur scène plus de 80 élèves devant 300 spectateurs. Ainsi, cent ans après la Grande Guerre, c’est la fraternité qui s’est inscrite sur tous les tableaux. Des maux de la guerre aux mots pour la dire, des maux des uns aux mots des autres, la langue s'est transformée sans cesse jusqu'à faire naître un langage neuf parlé par des frères. Frères d’aujourd’hui pour célébrer les frères d’hier. Frères d’armes devenus frères de sang, devenus frères de cœur, devenus frères de pierre.

Au delà du spectacle et des travaux d’élèves, cette action est le résultat de travaux de recherches artistiques menés en ateliers interdisciplinaires autour de la problématique suivante : comment, au-delà des enjeux du conflit, le champ de bataille se fait-il expression de la fraternité ? Il s’est agi de dégager ainsi l’importance du legs de la guerre, et de s’interroger sur la part d’humanité qu’elle réveille alors même qu’elle interroge la part de monstruosité et de férocité qui habite le cœur des hommes.

Un court métrage, des photos et des ressources pédagogiques autour de ce projet sont accessibles en ligne.