Espace pédagogique > Mobilisation de La Communaute Educative > Des lycéens rendent hommage aux Tirailleurs ivoiriens de la Grande Guerre

Des lycéens rendent hommage aux Tirailleurs ivoiriens de la Grande Guerre

© D.R.
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Pendant plus de 3 ans, des élèves du Lycée Français Blaise Pascal d'Abidjan ont retracé l'histoire d'une quinzaine de tirailleurs ivoiriens de la Première Guerre mondiale.

Ce sont près de 150 élèves de 3e du lycée français Blaise Pascal d'Abidjan, qui se sont engagés, en 2014, dans un travail de mémoire sur les tirailleurs ivoiriens de la Première Guerre mondiale. L'objectif était de rendre hommage à ces acteurs de la "Force noire" et surtout à ceux qui avaient suivi les chemins de Côte d'Ivoire pour se battre et mourir en Europe. Après un travail d'indentification de deux ans, 31 élèves parvenus en classe de Première ont souhaité continuer l'aventure et aller jusqu'au bout de l'hommage et du travail historique, en se focalisant sur le destin singulier de 15 tirailleurs. Ils ont cherché leurs sépultures à l'occasion d'un voyage d'étude à Reims, ont cartographié les lieux de recrutement ivoiriens et les lieux de décès en Europe et en Afrique du Nord. L'ensemble de ces travaux a été transmis à l'Association des anciens combattants de Côte d'Ivoire ainsi qu'aux historiens chercheurs ivoiriens.

Genèse et déroulé du projet

Idée émergée d'une réflexion de l'équipe d'Histoire-Géographie autour de l'implication de la Côte d'Ivoire aux côtés de la France durant la Première guerre mondiale, le projet "Des chemins d'Ivoire au Chemin des Dames" est né en 2014.

Dans un premier temps (2014-2015), 6 classes de 3e, encadrées par leur enseignant d'Histoire-Géographie se sont lancées à la recherche des Tirailleurs ivoiriens décédés au cours des 5 années de guerre. Un travail qui n'avait jamais été réalisé jusqu'à présent et un défi que les élèves ont eu à coeur de relever. La mise en contexte préalable avait été travaillée au cours de la séance d'Histoire des Arts sur le monument aux morts jumeau de Reims et Bamako, rendant hommage à la "Force noire".  Puis les élèves ont appris à dépouiller des archives d'époque (3691 fiches matricules numérisées des Tirailleurs sénégalais d'origine ivoirienne, mises en ligne par le Service de la Défense sur leur site Internet Mémoire des Hommes). Enfin, le recensement a été synthétisé dans 4 registres présentés à l'occasion d'une mini-exposition au Lycée français Blaise Pascal, en juin 2015. Ces registres numérisés ont été vérifiés par 2 classes de 3e l'année suivante.

Au début de l'année scolaire 2016-2017, la reprise de l'étude débutée il y a 2 ans et le prolongement du travail d'historien ont été proposés aux élèves de 1ère ES/L. 31 élèves ont accepté de poursuivre l'expérience. Regroupés en ateliers, sur leur temps libre, ils ont repris les registres numérisés, et les ont analysés selon les consignes suivantes :

  • Mettre en évidence des cercles de recrutement de chaque tirailleur ivoirien au regard de leur bureau de recrutement ;
  • Mettre en évidence les lieux de décès pour comprendre les circonstances de leur disparition ;
  • Cartographier sur une carte d'Europe de 1896, les lieux de décès proportiellement  aux nombre de disparus ;
  • Sélectionner et reconstituer le destin et le parcours de 15 Tirailleurs ivoiriens, de leur lieu de naissance, lieu de décès afin de mettre en perspective ce destin singulier dans l'histoire des tirailleurs dans la Première Guerre mondiale.

Un voyage d'études à Reims

La mise en perspective géo-historique et l'enquête se sont poursuivies par un voyage d'étude à Reims du 31 mars au 7 avril 2017, à la recherche des sépultures des soldats d'origine ivoirienne, morts durant trois batailles emblématiques de la Première guerre mondiale (Verdun en 1916, Chemin des Dames en 1917 et la défense de Reims en 1918.)

Par la visite des champs de bataille et des tranchées reconstituées (La main de Massiges), des musées et mémoriaux, des cimetières et nécropoles nationales (Craonnelle, Cerny en Lannois, Pontavert, Fleury devant Douaumont, Suippes), et par les explications riches et émouvantes des guides, les élèves ont pu travailler la mise en contexte et surtout, apporter une dimension humaine aux destins de leurs tirailleurs.

Ce voyage avait aussi pour but de rendre hommage à ces hommes qui n'ont jamais revu leur terre natale enterrés loin des "Chemins d'Ivoire". Quoi de plus émouvant que d'entendre nos élèves entonner de façon spontanée, l'hymne de Côte d'Ivoire "L'Abidjanaise", devant les tombes de ces soldats morts pour la France.

Une restitution du projet sous forme d'exposition

Afin de rendre publique l'ensemble de cette démarche historique, de transmettre les données à l'Association des anciens combattants de Côte d'Ivoire et aux historiens chercheurs ivoiriens, les travaux des élèves sont exposés depuis le 29 mai 2017 dans l'enceinte du lycée français Blaise Pascal d'Abidjan. 

Ce projet, réalisé sur 3 ans, a reçu le soutien financier des parents et du lycée français Blaise Pascal, de l'AEFE dans le cadre de l'APP-Monde "Centenaire de la Première Guerre mondiale", ainsi que de la Mission du Centenaire 14-18.
L'équipe de pilotage du projet est constituée de : Mme Frédérique Le Blanc, M. Sidney Babillon, M. Pierrick Cariou et M. Christophe Le Blanc.