Espace pédagogique > Mobilisation de La Communaute Educative > Autour du projet « Chansons Tranchées », l’éducation musicale dans l’académie de Paris

Autour du projet « Chansons Tranchées », l’éducation musicale dans l’académie de Paris

Partition de Rag-Time du Paquebot.
© D.R.
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Les commémorations de la Première Guerre mondiale offrent un terrain fertile de projets pédagogiques aux professeurs spécialistes d’éducation musicale et de chant choral. La pratique chorale est très vivace dans les collèges de l’académie de Paris. C’est un enseignement facultatif porté par des professeurs spécialistes qui nourrit des pratiques polyphoniques et développe des compétences tant d’expressions artistiques que transversales, sociales et civiques. Six grands lycées portent également des sections musicales de spécialité qui abritent des chœurs, des ensembles instrumentaux et des orchestres qui peuvent collaborer.

L’enseignement au collège

« Musique, Intention, Mémoire »

Cet intitulé est l’une des 9 entrées transversales du programme du collège. Sa problématisation oriente le professeur d’Education musicale dans au moins deux grands champs de questionnement :

  1. La genèse du geste et la nature de la trace de la composition musicale : besoin de notation, fidélité de l'intention initiale, authenticité de la mémoire musicale
  2. Les grandes causes et les grands évènements de l’Histoire, comme source de la composition, interrogeant le devoir de mémoire et la place de l’artiste dans la société : héritages culturel (citations, réminiscences), engagements politiques (hommages, dénonciations), expressions collectives et singulières (petites et grandes formes).

Dans ce cadre programmatique, deux orientations président à l’édition de ressources musicales liées aux commémorations : l’une concerne la pratique artistique (productions vocales ou instrumentales), l’autre renvoie à l’analyse perceptive et la culture des œuvres du grand répertoire.

2014 – Le Projet Chansons tranchées

Dans ce cadre, un projet choral associant des petites formes a capella et des formes avec accompagnement instrumental a été initié par l’Académie de Paris en collaboration artistique avec Le Hall de la chanson - centre national du patrimoine de la chanson.

Au travers d’un parolier de chansons significatif des expressions de la Grande Guerre (souffrances des soldats, l’attente et les manifestations de bienfaisance, le deuil, la peur et la solitude, les prisonniers, l’effort de guerre, la place des femmes, la propagande, l’éducation des jeunes etc.), 17 chorales de collège (soient plus de 400 adolescents) ont interprété un programme polyphonique du 13 au 29 mars 2014, en première partie du spectacle Parade fauve conçu par le Hall de la chanson (site de la Villette). 10 concerts ont rassemblé des adolescents, des pédagogues, des familles autour d’expressions sensibles singulières et de références artistiques d’importance qui ont permis d’approfondir la connaissance de cette grande période historique et de réfléchir au travail de mémoire.

Des séquences spécifiques ont été conduites en éducation musicale et déposées sur le site de l'académie de Paris. L’une porte sur Verdun, comme lieu de mémoire donné à voir par les arts. Les élèves de 3e ont pu étudier et s’approprier par la pratique artistique Parade d’Eric Satie comme la chanson On ne passe pas à Verdun de René Mercier

> Télécharger le dossier Exprimer Verdun : Comment la Grande Guerre a-t-elle influencé les arts ?

> Télécharger la séquence Exprimer Verdun : Comment la Grande Guerre a-t-elle influencé les arts ?

> Télécharger le dossier pédagogique "Chansons Tranchées" réalisé par Le Hall de la chanson

Les objectifs de travail

  • Développer des compétences disciplinaires liées au « domaine de la voix et du geste »
  • Développer des compétences dans le domaine de l’écriture musicale : problématique de l’interprétation, l’arrangement, la réappropriation d’un répertoire musical
  • Développer des compétences interdisciplinaires (Histoire, Lettres, Langues) au travers de l’expression artistique : sensibilité, témoignages, culture
  • Participer à l’élan national des commémorations pour mieux interroger l’homme, sa nature, sa culture.

Le répertoire

Sept chansons significatives de la Grande Guerre, arrangées à 2 ou 3 voix égales par des artistes associés du Hall de la chanson couvrent différentes sensibilités et interrogent la problématique « interprétation, arrangement, recréation » :

  1. Le bestiaire sanguinaire (Marinier, Daniderff, Mercier, Botrel) : arrangement Cyrille Lehn (pot pourri)
  2. Hanging on the old barbed wire : arrangement Cyrille Lehn (chanson de troupes)
  3. Dans la tranchée (T. Botrel, 22 octobre 1915) : arrangement Lionel Privat (lettre d’un très jeune soldat à sa maman)
  4. Ma p’tit’ Mimi ou La mitraillette (1915, sur la musique de « la petite tonkinoise » de V. Scotto) : arrangement de Lionel Privat (chanson pour mitrailleurs)
  5. Tu le r’verras Paname ! (Chautrier, Myra, Dieudonné, 1917) : arrangement Nathalie Miravette (chanson dédiée « A tous mes camarades du 276ème régiment d'infanterie »)
  6. Les Yeux clos (René de Buxeuil, M. Boukay), arrangement F. Touchard
  7. Le p’tit mécano ( J. Dorin et E. Bouquette), arrangement F. Touchard

Une deuxième séquence pédagogique en lien avec le projet conduite à partir d’une œuvre patrimoniale de référence et l'Histoire du Soldat d'Igor Stravinsky est disponible sur le site de l'Académie de Paris.