Espace pédagogique > Exemples de Projets Scolaires > Des lycéens drômois conférenciers de la Grande Guerre

Des lycéens drômois conférenciers de la Grande Guerre

L'anneau de la mémoire, à Notre-Dame-de-Lorette
© D.R.
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

En 2017, le lycée Gustave Jaume de la ville de Pierrelatte (Drôme) a poursuivi le projet, "Autour de la Grande Guerre… guerre, séquelles et renaissance" labellisé par la Mission du Centenaire en 2016 et intitulé « Mémoires des guerres : d’une guerre à l’autre - Verdun et ailleurs ».

Le projet s’est articulé autour de trois axes. A partir d’un travail de recherche pluridisciplinaire, mené en classe, autour des thèmes « séquelles et renaissance », les élèves se sont penchés sur les cicatrices de la guerre, palpables et impalpables (empoisonnement des sols, modifications des écosystèmes, enfouissement des corps, anthropologie funéraire, deuils, oubli…) afin d’envisager une nouvelle approche et une nouvelle lecture de l’histoire de la guerre, grâce aux apports des sciences (médecine, physique-chimie, archéologie, biologie), de l’architecture et des arts, notamment en ce qui concerne la nouvelle mise en scène.

Ils ont travaillé en groupe tout au long de l’année et, par le biais de ces activités, ils ont appris à échanger, à partager, à croiser des compétences, à trier des informations à l’aide de différents supports comme, par exemple, les livres, les articles, l’écoute des conférences et le visionnement de vidéos. Ce travail leur a permis d’apprendre à synthétiser, à restituer sous une forme concise et claire le contenu de leurs recherches à l’oral.

Ensuite, en février, lors d’un voyage de découverte de huit jours, les élèves se sont rendus sur les champs de bataille autour de Lille, éloignés de leur univers quotidien, pour voir, sentir, ressentir. Le programme leur a offert une vision de plusieurs zones de combat dans la Marne grâce au musée de Meaux, dans l’Artois avec Notre-Dame de Lorette, Vimy, Arras mais aussi le petit fleuve côtier Yser, dans le nord de la France, avec le saillant d’Ypres. Le voyage s'est poursuivi dans la Somme avec la visite à l’Historial de Péronne pour repartir vers Lille, où les élèves ont aussi pu comprendre le quotidien vécu par les civils dans une ville occupée, à travers un itinéraire balisé par les monuments aux morts, symboles de la Résistance des Lillois.

Le projet s'est terminé le 6 juin, lorsque les élèves ont présenté leurs recherches, effectuées tout au long de l’année scolaire, sous forme de mini-conférences à l’occasion d’une soirée organisée en présence des parents, des lycéens et des associations qui ont soutenu le projet.

Les sujets traités ont été échelonnés selon trois thèmes centraux : guerre / séquelles / renaissance.

A) Guerre - Archéologie de la vie quotidienne ou les poubelles de l’histoire

  • Asphyxies : le gaz d’hier et d’aujourd’hui
  • Martyr : le dernier souffle

B) Séquelles

  • Vies tranchées : tragédies individuelles
  • Les oubliés de l’histoire : les indigènes

C) Renaissance  - Ultime repos ?  Que nous apprennent les cimetières ?

  • La parole aux squelettes : l’anthropologie funéraire
  • Médecine légale et ADN : les experts dans les tranchées
  • Déminer : une urgence cent ans après
  • Une vérité qui dérange : la pollution chimique des sols
  • Raconter 14-18 : vers une nouvelle muséographie
  • Les bobines de la guerre

Au final, ce projet a permis aux élèves d’englober à la fois le passé, le présent et l’avenir :

  • Le passé : travail sur des archives, sur des cimetières, sur les récits, les témoignages, sur l’archéologie...
  • Le présent : ressusciter la mémoire grâce aux archives familiales ; identifier des soldats 100 ans après grâce à l’ADN ; retracer le lien avec leurs descendants et ré-inhumer les corps individuellement ; confronter l’homme à la guerre chimique aujourd’hui : Syrie ; le rôle des démineurs et réflexion sur le poids de l’armement après les conflits ; la pollution des sols, bouleversement des écosystèmes.
  • L’avenir : réflexion sur le rôle de l’Histoire, de la Mémoire et de la muséographie. La guerre : une bombe à retardement écologique ; l'utilisation des dernières techniques au service de la science : ADN, TICE, géo-radar pour une échographie du sous-sol.

> Télécharger le dossier pédagogique destiné aux élèves qui ont éffectué le voyage dans le Lillois