Espace pédagogique > Exemples de Projets Scolaires > Des lycéens de Savenay ravivent la mémoire de l'Hôpital américain

Des lycéens de Savenay ravivent la mémoire de l'Hôpital américain

© D.R.
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Il y a 100 ans, Savenay était choisi par les Américains pour l'installation d'un immense centre hospitalier. Dans le cadre du centenaire de la Première Guerre mondiale, plusieurs classes du lycée Jacques Prévert de Savenay ont travaillé à la réhabilitation de la mémoire de leur ville.

Des productions pédagogiques variées

70 élèves de 1ères ES du Lycée Jacques Prévert de Savenay, encadrés par deux professeurs d’Histoire-Géographie et une équipe pluridisciplinaire, ont réalisé un travail cartographique comparé de leur ville entre 1917 et aujourd'hui.  

Une trentaine d’élèves de 1ères Littéraire, encadrés par les professeurs d’Histoire-Géographie, d’Anglais, d’Allemand et de Philosophie ont réalisé des travaux d'écriture (travaux d'invention : livre de bord d’une infirmière, journaux intimes de soldats, cartes postales, haïkus...), inspirés des œuvres littéraires et artistiques. Ces travaux ont été développés en rapport avec ces thématiques ainsi qu’un reportage et un petit film[1] (Souvenirs et divagations d’un soldat hospitalisé... « remembrance » diront les collègues d’Anglais...) comportant notamment de la musique de l’époque, des images d’archives (contribution de l’AHLS), des productions d’élèves, des lectures d’extraits de journaux de bord écrits en anglais et traduits en français (et pourquoi pas en d'autres langues).

Les élèves de TSI (Sciences de l’Ingénieur) ont réalisé pour leurs travaux de fin d’année une prothèse de main et une paire de lunettes.

Tous les élèves (par groupe) préparent, par ailleurs, des panneaux expliquant leur démarche et exposant leurs travaux. Ces panneaux agrémenteront la mise en scène organisée par un groupe d’élèves en Arts Plastiques.

En ce qui concerne cette dernière activité, les élèves ont d’abord travaillé sur les figures commémoratives de l’hôpital, en réalisant des portraits de personnes qui y travaillaient. Chaque portrait vise à exprimer une figure particulière en jouant avec l'évocation de son travail, ses outils et ses actions. Ensuite, les élèves ont réalisé des objets médicaux surdimensionnés par le biais de la sculpture ; en particulier, ils ont créé des silhouettes d’outils médicaux comme des béquilles et des prothèses en utilisant du carton grand format. Des objets qui montrent l'omniprésence et l'importance de ce lieu de soin.

L'ensemble de ces outils, objets et portraits sera rassemblé au sein d'une exposition organisée à l’école, où sera présenté par ailleurs un vrai lit d'hôpital, élément clé de l'installation. 

Les acteurs et partenaires du projet

La problématique du projet s'est structurée autour de la nécessité de comprendre comment la présence d'un hôpital américain sur la commune de Savenay a transformé les lieux et a permis de soigner les hommes blessés, comment la guerre les a « brutalisés » et comment la médecine a essayé de les « reconstruire » et de réanimer l’esprit perdu. 

Le travail de recherche est axé sur l’hôpital américain et il est mené, depuis 2014, en collaboration avec la AHLS - Association d’Histoire locale de Savenay. 

Ce projet a été conduit en partenariat avec différents acteurs locaux, notamment la commune de Savenay et l’ALJ - Association Loisirs Jeunesse, le cinéma Cinenova et le AHLS, pour s’inscrire dans le calendrier des commémorations de l'Estuaire.

Deux spécialistes de la médecine en temps de guerre, M. Ferrandis (ancien directeur du Musée des Services de Santé des Armées) et Mme Rasmussen (Professeur des Sciences à l’université de Strasbourg) sont par ailleurs venus faire une conférence sur la médicine à l’épreuve de la guerre au cinéma CINENOVA de Savenay, en janvier 2017. Tous les élèves de 1ère et une grande partie des Terminales S ont pu y assister.

[1]Olivia de l’ALJ a travaillé avec quatre élèves de 1ère L afin de réaliser un petit reportage mettant en scène les travaux des différents groupes/classes. Nous passerons au film l’année prochaine. Cette année, nous avons déjà écrit  le synopsis (en français et en anglais).