Espace pédagogique > Deux frères d'armes du 110e RI identifiés par des lycéens de Dunkerque

Deux frères d'armes du 110e RI identifiés par des lycéens de Dunkerque

Les deux soldats identifiés sont Henri Delinière, deuxième au deuxième rang en partant de la gauche, et Gaston Poisson, le quatrième du premier rang en partant de la gauche.
© D.R.
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

A partir d'une photographie d'une escouade du 110e RI, des élèves de 1re L du lycée du Noordover de Dunkerque ont mené une enquête historique et archivistique pour tenter de retracer le parcours de deux soldats qui ont été identifiés. Un filma également été réalisé par d'autres élèves de la section Cinéma-Audiovisuel.  

Juillet 1914. Pause repas pour les soldats de la 1ère escouade de la 2ème compagnie du 110e Régiment d’Infanterie de Dunkerque, qui participent à des manœuvres. Un groupe de 15 hommes ; la plus petite unité de l’armée. Un univers de solidarité entre des frères d’armes qui vivent, s’entrainent et combattent ensemble. Ces camarades ne se doutent pas que dans quelques jours la mobilisation générale sera décrétée, et que leur solidarité sera soumise à la terrible épreuve du feu. Deux soldats ont été identifiés sur une photographie. Les élèves de 1ère littéraire vont tenter de retracer leur parcours pendant les premiers mois de la Grande Guerre.

L’interdisciplinarité au service de l’Histoire

Qui aurait pu croire qu’en partant de quelques maigres archives familiales qu’un tel projet verrait le jour ? Qui aurait pu croire que l’évocation d’un grand-père, un homme modeste qui parlait si peu de sa guerre et de ses rêves brisés, aurait permis de retrouver un de deux de ses frères d’armes du 110e régiment d’infanterie un siècle plus tard ? Une équipe motivée et enthousiaste d’élèves de 1re littéraire, encadrés par leurs professeurs et un historien amateur et passionné, qui a mis à disposition ses archives familiales, a réalisé un exploit : réssusciter le passé.

Le levier de ce projet a été l’interdisciplinarité : la connexion de l’Histoire, du Français, des Arts Plastiques et du CAV (cinéma a permis aux élèves de s’approprier de l’histoire de deux soldats du 110e RI sur le plan de la compréhension, de la réflexion et de la restitution individuelle de chacun entre eux. Les élèves ont mené une véritable enquête en étudiant la correspondance de deux jeunes garçons à peine plus âgés qu’eux (18 et 19 ans), Henri Delinière et Gaston Poisson, entre le 17 juin 1914 et le 6 mars 1915. Ces échanges de lettres avec leurs familles ont été accompagnés par des cartes postales du 110e RI, jusqu’à la mort de Henri Delinière, le 6 mars 1915. La jeunesse de 2016 a honoré la mémoire de la jeunesse de 1914, rendant ainsi hommage aux anciens combattants de la Grande Guerre.

Un film sur le soldat Delinière

Le fruit des travaux des élèves a donné lieu à l’élaboration du livret A l’épreuve du feu, les frères d’armes du 110 dans la Grande Guerre, un livret  destiné à accompagner la projection d’un film, réalisé par les élèves de la section CAV.  Un film qui retrace le parcours du soldat Delinière du 17 juin 1914, date de son arrivée à la caserne Jean Bart de Dunkerque, jusqu’à sa mort survenue le 7 mars 1915. Il est tué à l’ennemi à Mesnil-Les-Hurlus, en menant sa section à l’assaut d’une position allemande.

La projection s’est déroulée une première fois dans l’enceinte de la Halle aux Sucres de Dunkerque, le 21 mai 2016, mais aussi à l'occasion des 70 ans de l'amicale du 110e RI, le 11 mars 2017 en l'Hôtel de ville de Dunkerque. Pour célébrer cet anniversaire, le film a été projeté en présence des élèves, des anciens chefs de corps de ce prestigieux régiment et du drapeau du 110, spécialement sorti du château de Vincennes pour l’occasion. Etaient présents ce jour-là, de nombreuses personnalités civiles et militaires dont le général de division Dominique Laugel, lui-même ancien chef de corps du 110.  L’émotion que le public a pu ressentir à ce moment a été très intense : les frères d’armes reprenaient vie ; leur présence physique était presque palpable. 

L’action des Archives de Dunkerque pour les frères d’armes du 110

Une fois passé le temps fort de la projection du film, les Archives de Dunkerque ont repris le flambeau pour perpétuer la mémoire des deux frères d’armes du 110. En effet, tous les documents relatifs aux deux soldats ainsi que les documents utilisés pour la réalisation du livret et du film ont été  numérisés et versés aux Archives de Dunkerque – CMUA. Un fonds documentaire portant les noms des deux frères d’armes a ainsi vu le jour. Il est désormais mis à la disposition du public, des amateurs d’Histoire et des chercheurs. 
 
Ce projet collectif a impliqué et mobilisé de nombreux partenaires : équipes d’enseignants, Direction et Services du lycée du Noordover, les Archives de Dunkerque, le comité académique du Centenaire, la Communauté urbaine de Dunkerque, la Région, l’Amicale du 110e RI.