Comprendre le Centenaire
Espace pédagogique > Compte-rendu de l’atelier "L’accueil des scolaires aux archives et au musée"

Compte-rendu de l’atelier "L’accueil des scolaires aux archives et au musée"

© D.R.
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Pour clore le volet pédagogique du Centenaire de la Première Guerre mondiale, la Mission du Centenaire a organisé à Bordeaux du 25 au 27 mars 2019 trois journées de bilan et de restitution des actions éducatives réalisées depuis 2012, à travers la tenue de tables-rondes, de conférences et d’ateliers à destination d’enseignants venus de toutes les académies de France.

Référents :

Nicolas Czubak, service éducatif du Mémorial de Verdun
Annick Pegeon, responsable du service éducatif des Archives nationales

Intervenants invités :

Projet 1 : «Travail de mémoire autour des soldats montpelliérains morts pour la France » (1er prix EUStory 2016  - "Verdun : lieu de mémoire européen ?")
Corinne Cendres, professeur d'Histoire-Géographie au collège La Providence de Montpellier et Jérôme Dumont, service éducatif du Mémorial de Verdun

Projet 2 : « Les soldats voyageurs de Naours » (Prix Sadlier Stokes offert par l’ambassade d’Australie en France et Prix de l’éducation citoyenne de l’Académie d’Amiens en 2016)
Gilles Prilaux, archéologue de Somme Patrimoine, responsable scientifique du projet d’éducation artistique et culturelle « Les soldats voyageurs de Naours », en partenariat avec l’Inrap et La Cité souterraine de Naours.
Et Lucie Greff, porte-parole des élèves

L’objectif de l’atelier était de réunir médiateur, archiviste, archéologue, enseignant et élève afin de rendre compte de projets transversaux où les élèves avaient pu appréhender l’étude conjointe des objets, vestiges, monuments, archives et archives du sol de la Première Guerre mondiale.

Annick Pegeon, responsable du service éducatif des Archives nationales et Nicolas Czubak, professeur détaché au service éducatif du Mémorial de Verdun, ont ainsi retenu deux projets.

Projet n°1 : "Les soldats voyageurs de Naours"

Le premier projet, intitulé « Les soldats voyageurs de Naours », a été présenté par Gilles Prilaux, archéologue de Somme-Patrimoine et Lucie Greff qui est revenue, dans cet atelier, sur l’expérience qu’elle a vécue avec une vingtaine d’élèves volontaires du collège Les Coudriers de Villers-Bocage, en 2016, dans le cadre d’un projet d’éducation artistique et culturelle.

Au départ, une intervention archéologique dans le site souterrain de Naours, coordonnée par Gilles Prilaux, révèle une concentration insoupçonnée d’inscriptions de soldats de la Grande Guerre : noms, nationalités, unités de rattachement, dates ont été gravés dans les salles et les couloirs par des soldats, dans leur grande majorité, australiens. Les élèves ont été impliqués dans une recherche scientifique associant séances de fouilles, travail de reconstitution de l’histoire des soldats qui ont laissé ces graffitis, et les a amenés à rencontrer parfois leurs descendants.

Les enseignements de lettres, d’histoire, de sciences ont été convoqués dans ce projet avec une dimension linguistique conséquente.

Le projet a été récompensé en 2016 par le Prix Sadlier Stokes, offert par l’ambassade d’Australie en France, et le Prix de l’éducation citoyenne de l’Académie d’Amiens. Découvrir le projet sur  images-archeologie.fr/

Projet n°2 : "Travail de mémoire autour des soldats montpelliérains morts pour la France" 

La seconde intervention de l’atelier  a montré les étapes de la réalisation du projet créé par Corinne Cendres, professeur d'Histoire-Géographie au collège La Providence de Montpellier, et ses élèves. Intitulée « Travail de mémoire autour des soldats montpelliérains morts pour la France »,  cette réalisation, qui a pour objectif de recenser et de redonner une identité à ces soldats morts pour la France, aurait été impossible sans le concours des archives municipales de Montpellier.

C’est avec un très grand plaisir que le Mémorial de Verdun a accompagné ce travail autour des soldats montpelliérains en guidant, dans un premier temps, les élèves dans le musée afin de leur présenter le contexte général de la bataille. Puis, les collégiens et leurs professeurs ont été  emmenés sur le champ de bataille, sur les lieux mêmes où a combattu le 81e RI, régiment de Montpellier. A été ainsi évoqué l’engagement des poilus sur lesquels les élèves ont travaillé. Rappeler in situ le destin de ces hommes a permis aux élèves d’humaniser davantage cette histoire lointaine et pourtant si proche.

Le travail des élèves du collège de la Providence a été récompensé par l’attribution du 1er prix EUStory remis au Mémorial de Verdun en 2016. En savoir plus sur cette réalisation

Les offres pédagogiques du Mémorial de Verdun et des Archives nationales

Ces interventions ont été également l’occasion de présenter l’offre pédagogique proposée par les deux professeurs du service éducatif du Mémorial de Verdun, offre adaptable et totalement ouverte aux projets personnalisés des collègues, et par le service éducatif des Archives nationales.

Les questions posées par l’auditoire ont porté sur les modalités d’organisation de ces projets pédagogiques conséquents, sur le travail de co-construction élaborée entre enseignants et structures culturelles, et sur l’engagement des élèves dans ces dispositifs.

Pour plus d’informations :