Enseigner la Première Guerre mondiale en section Abibac

Enseigner la Première Guerre mondiale en section Abibac

Sans illustration

Les horaires et le programme d’histoire de la section Abibac permettent de consacrer une large place à la Première Guerre mondiale, qu’il faut considérer dans son aspect global et en lien avec la période suivante (le chapitre s’inscrit dans la partie « le premier XXe siècle : 1914-1945 »).

Une approche thématique pourra ainsi permettre d’en explorer plusieurs dimensions. Une activité de fin de chapitre de type « jeu de rôle » (Rollenspiel), préparée à l’avance par les élèves et mise en scène, permettra aux élèves de développer différentes compétences : maniement de la langue allemande (écrit et oral), réutilisation des connaissances du chapitre et recherches personnelles pour construire une argumentation, compréhension de « l’état d’esprit » de ceux qui ont fait la Première Guerre mondiale. Le travail a été effectué sur l’idée – fictive – d’une conférence visant à un accord de paix en 1917, dans laquelle chacun des belligérants expose ses raisons pour vouloir mettre fin à la guerre et donne ses conditions de paix. Les résultats observés sur des classes différentes d’Abibac du lycée Félix-Faure de Beauvais (entre 2009 et 2011) font ressortir trois éléments :

  • Motivés par un exercice qu’ils avaient déjà pratiqué, les élèves se sont beaucoup investis dans sa préparation, faisant des recherches très poussées sur le pays qu’ils avaient choisi d’incarner (de la Grèce à la Bulgarie).
  • Durant le débat où chacun, après avoir présenté son pays, devait donner ses arguments, les élèves se sont véritablement approprié la cause de l’Etat qu’ils incarnaient, reconstituant, avec de solides arguments appuyés par des faits et des statistiques, les irréductibles rivalités des pays en guerre.
  • La difficile maîtrise du temps du débat (1 heure prévue, presque 2 heures en réalité), une participation inégale et quelques difficultés de communication liées à la langue constituent les limites et faiblesses observée.

Cependant, presque cent ans après, il apparaît clairement que, les lycéens se sont sentis concernés par ce conflit, ses tenants et ses aboutissants.