En France > Rhone Alpes > Loire > L’exposition « Bénéfices de guerre, guère de bénéfices ? 14-18 » du Musée d’Art et d’Industrie de Saint-Etienne

L’exposition « Bénéfices de guerre, guère de bénéfices ? 14-18 » du Musée d’Art et d’Industrie de Saint-Etienne

© D.R.
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Le tissu industriel stéphanois est devenu pendant la Grande Guerre un haut-lieu de la production armurière, textile et sidérurgique nationale. Mais les bénéfices engendrés, qu’ils soient économiques, sociaux ou culturels, ont suscité des polémiques. L’exposition, présentée du 9 octobre 2015 au 14 mars 2016, revient sur la complexité de cette question.

La mobilisation générale industrielle

En septembre 1914, l’invasion des bassins industriels du Nord et de l’Est de la France par les troupes allemandes oblige le gouvernement à réorganiser son industrie. Largement mis à contribution, le bassin industriel stéphanois devient, dans des proportions jamais atteintes, l’arsenal armurier de l’arrière. La société et l’économie toute entière soutiennent l’effort de guerre, créant dès les premiers mois du conflit des « groupements industriels régionaux » pour répondre aux besoins.

Mais cette réorganisation économique suscite de vives polémiques. Certaines sociétés voient leur chiffre d'affaires se multiplier de manière significative et sur le front, on parle des « profiteurs de l’arrière ». Ces rumeurs provoquent d’importants mouvements ouvriers, tandis que l’hyperproductivité des entreprises se fait au détriment de la main d’œuvre avec l’introduction du taylorisme. En 1916, en réponse à ces critiques, le Parlement tente d’introduire une loi taxant les bénéfices réalisés par les fournisseurs de l’Etat, mais la mesure est un échec.

À la sortie de la guerre, le bassin industriel stéphanois et l’économie française ont trouvé un second souffle, dont témoignent les progrès techniques ou le renforcement des solidarités ouvrières. Mais la paix revenue, les entreprises doivent rendre compte de leurs bénéfices, tandis que ressurgit dans l'Entre-deux-guerres la question des profits de guerre.

L’exposition

L'exposition revient sur le développement de la « machine » industrielle de l’arrière et souligne la complexité des bénéfices économiques mais aussi sociaux et culturels engendrés pendant le conflit de 1914-1918.

Après avoir dressé l’état des lieux de l’industrie stéphanoise dans le contexte économique d’avant-guerre, l’exposition du Musée d’art et d’industrie revient sur l'évolution du tissu industriel de la région, invitant le visiteur à suivre le parcours de neuf personnages fictifs et à découvrir leur quotidien.

Près de 200 objets seront présentés, tels que le canon de 75, le fusil Lebel, la mitrailleuse Saint-Étienne et de nombreuses armes issues des collections du musée. Le visiteur pourra également découvrir des éléments de paquetage de soldats produits dans la région stéphanoise.

Informations pratiques

Du 9 octobre 2015 au 14 mars 2016
Musée d'art et d'industrie de Saint-Etienne
2 place Louis Comte, 42026 Saint-Etienne
www.musee-art-industrie.saint-etienne.fr

localisation

Adresse : 2 place Louis Comte
Saint-Etienne
France