En France > Rhone Alpes > Isere > L'Isère dans les collections de l'ECPAD

L'Isère dans les collections de l'ECPAD

Livet-et-Garet. Confection des noyaux de projectile en fonte aciérée. Décembre 1915. Photographe : Aubert, Isidore. Référence : SPA 24 Z 1092.
© ECPAD
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

L’ECPAD conserve treize reportages photographiques pour la période de 1915 à 1919, relatifs totalement ou en partie au département de l’Isère. Ils témoignent de l’implication de ce département dans l’effort de guerre au travers de prises de vues des industries chimiques et métallurgiques dédiées à la production de munitions.

Plusieurs documents témoignent de l’activité de l’usine de gaz asphyxiants de Pont-de-Claix (SPA 1 W), ainsi que celles des usines d’alliage de Livet-et-Garet, en décembre 1915 (SPA 24 Z). L'usine d'électrochimie des Claveaux, les aciéries électriques de Rioupéroux, d’Allevard et du Bourg-d'Oisans (SPA 1 W et SPA 24 Z, soit quatre-vingt clichés) sont autant d’exemples du rôle important joué par le département dans l’effort de guerre. D’autres documents traitent également de la confection, par différentes manufactures, d’effets destinés à l’armée. Près de Grenoble, la manufacture de gants Perrin Frères embauche de nombreuses femmes de la région (SPA 42 P et SPA 44 P). La cimenterie Porte, près de Grenoble (SPA 45 P), est en pleine activité. Manquant de manoeuvres, les industries locales embauchent des travailleurs étrangers, dont de nombreux Chinois. Ces derniers travaillent à l’élaboration d’une voie ferrée près de Péage-de-Roussillon (SPA 5 W).

Le département compte de nombreux camps de prisonniers de guerre. Les reportages réalisés dans l’Isère confirment la présence de centres de détention pour prisonniers militaires et civils internés allemands, notamment dans les forts désaffectés. Le fort du Mûrier et le fort Barraux, près de Grenoble, accueillent de nombreux prisonniers (SPA 24 Z). Ces derniers sont souvent embauchés sur les chantiers de construction de voies ferrées ou de routes, tels que celui de Rioupéroux (SPA 24 Z).

Enfin, de nombreux centres hospitaliers militaires trouvent refuge dans les stations thermales du département, dont celle d’Uriage (SPA 101 P). Des hôpitaux militaires sont également installés dans les séminaires de Saint-Laurent-du-Pont et de La Côte-Saint-André (SPA 65 A). L’hôpital de Grenoble compte une section sanitaire russe (SPA 76 M).

Les archives de la SPCA sur l’Isère
Nombre de reportages : 13
Nombre de fonds privés : 1

Si vous souhaitez recourir aux images de l'ECPAD pour mener à bien vos projets culturels, vous pouvez consulter les images en médiathèque, commander les images ou commander une prestation.