En France > Picardie > Somme > Face à face : regards sur la dé(re)figuration à l’Historial de Péronne

Face à face : regards sur la dé(re)figuration à l’Historial de Péronne

Bouchon de radiateur
© Historial de Péronne
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

La nouvelle exposition temporaire de l’Historial de Péronne s’intéresse au parcours des Gueules cassées, de la Grande Guerre à nos jours, et à leur acceptation par la société. Confiée au professeur Bernard Devauchelle, Président de l’Institut Faire Faces et Chef de service de Chirurgie Maxillo-Faciale au CHU d’Amiens, elle met en perspective les pratiques médicales dans le domaine de la chirurgie réparatrice et leur évolution depuis 1914.

Sensibiliser le visiteur sur la question de la défiguration

L'exposition s’intéresse à la question de la défiguration et de l’acceptation des personnes défigurées dans la société. Elle permet d’évoquer, à partir de l’histoire des Gueules cassées de la Première Guerre mondiale, l’évolution de la pensée et des pratiques médicales dans le domaine de la reconstruction faciale.

Le parcours de l’exposition, qui présente des moulages, des instruments chirurgicaux, des témoignages écrits, des photographies et des vidéos, permet au visiteur de suivre le parcours de ces combattants défigurés, du champ de bataille aux opérations de reconstruction faciale. Ponctué par 10 poèmes ou haïkus de soldats du conflit de 14-18, le parcours interroge le visiteur sur l’existence du défiguré et comment la société, de la Grande Guerre à aujourd’hui, génère l’exclusion de ces personnes, déjà blessées par les traumatismes physiques et psychiques liés à leur défiguration.

« L’impensable défiguration, que la malformation, le traumatisme ou la tumeur créent, est génératrice d’exclusion. Regarder et toucher la chirurgie reconstructrice qui en est issue, ses intuitions, ses évolutions, son ingéniosité mais aussi ses limites, son audace et son impuissance. L’exposition vous invite à franchir « the thin red line », cette ligne qui sépare la vie de la mort. »

Professeur Bernard Devauchelle

 

L’évolution des techniques médicales

La chirurgie maxillo-faciale est véritablement née pendant la Première Guerre mondiale. L’exposition permet ainsi de découvrir les techniques imaginées et développées pendant le conflit pour « re-figurer » les blessés de la face. Le visiteur peut ainsi retrouver le long du parcours le portrait d’hommes de sciences, piliers de la chirurgie reconstructrice : Harold Gillies, Hyppolite Morestin, Maurice Virenque, Alexis Carrel, Albéric Pont, Robert Wlerick ou Paul Tessier. La deuxième partie de l'exposition est consacrée aux techniques actuelles d’analyse et d’exploration du visage.  

 

Informations pratiques

Du 22 juin au 11 novembre 2015
Château de Péronne, Place André Audinot, 80200 Péronne
www.historial.org