En France > Picardie > Somme > Cérémonie du Qing Ming au cimetière chinois de Nolette

Cérémonie du Qing Ming au cimetière chinois de Nolette

Discours de Jean-Louis Demarest, Maire de Noyelles-sur-mer
© Mission du Centenaire
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

La cérémonie du Qing Ming – la fête des morts, à l’occasion de laquelle les Chinois se rendent sur les tombes de famille – a eu lieu au cimetière chinois de Nolette à Noyelles-sur-Mer (Somme) le 8 avril.

Ce cimetière, construit à partir de 1921 et entretenu depuis par la Commission des sépultures de guerre du Commonwealth (CWGC) contient les tombes de 842 travailleurs chinois parmi les 96 000 venus en France pendant la Première Guerre mondiale pour soutenir l’armée britannique. Ces travailleurs sont morts de maladie (notamment de la grippe espagnole) ou de blessures pendant le conflit et en 1919-1920, avant leur rapatriement en Chine.

Cette cérémonie a lieu chaque année depuis 1983 mais revêtait un éclat particulier en 2018, dernière année du centenaire sur le front occidental. Elle était principalement organisée par deux associations : la Fondation pour la promotion des échanges culturels franco-chinois présidée par M. Paul Ting (Ding Weixing) et l’Amicale des anciens légionnaires d’origine chinoise en France (AALOCF – président : M. Fabrice Chen). De nombreuses autres associations chinoises de France se joignent à cette cérémonie, y compris des associations de personnes originaires de la province du Shandong, province qui a fourni le plus grand nombre de travailleurs chinois aux armées britannique et française.

L’Ambassadeur de Chine en France, S.E M. Zhai Jun (en photo ci-contre) et un représentant de la CWGC, M. Carl Liversage, représentaient la Chine et le Royaume Uni.

De nombreuses personnalités françaises étaient présentes dont plusieurs se sont exprimées : M. Benoît Lemaire, Sous-préfet d’Abbeville, , M. Buon Tan, député de Paris, M. Laurent Somon, Président du conseil départemental, M. Jean-Louis Demarest, Maire de Noyelles sur mer, plusieurs élus de la Somme et de Seine Saint-Denis.

Un piquet d’honneur de la Légion étrangère a pris part à la cérémonie.

Les allocutions ont souligné la dette de reconnaissance des alliés envers les travailleurs chinois venus soutenir l‘effort de guerre, la nécessité de mieux faire une connaitre une histoire encore méconnue, l’existence de quelque 3 000 travailleurs chinois non rapatriés à l’issue du conflit et qui ont fondé à Paris l’une des premières communautés chinoises de France.