En France > Picardie > Aisne > Une cérémonie pour le centenaire du cessez-le-feu du 7 novembre 1918

Une cérémonie pour le centenaire du cessez-le-feu du 7 novembre 1918

© D.R.
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Mercredi 7 novembre 2018 en fin de journée, une cérémonie commémorative est organisée au monument de La Pierre d’Haudroy, à La Flamengrie dans l'Aisne, présidée par le chef de l'Etat Emmanuel Macron. C'est ici que fut sonné pour la première fois le premier cessez-le-feu, le 7 novembre 1918 à 20h20.

Le 7 novembre 1918 à 20h20, les quatre voitures transportant les ministres allemands chargés de négocier un armistice arrivent à La Flamengrie, à proximité de La Capelle, dans l'Aisne. Un cessez-le-feu est alors sonné, à 20h20. Le monument de La Pierre d’Haudroy a été élevé en souvenir de cet événement historique. Cent ans plus tard, une importante cérémonie est organisée dans la soirée du 7 novembre 2018, dans le cadre de l'itinérance mémorielle effectuée par le président de la République Emmanuel Macron. 

Cette cérémonie a lieu tous les ans, mais aucune autorité nationale n’y avait assisté avant cette année. Pour le centenaire de cette première rencontre entre les plénipotentiaires allemands et les avant-postes français, un événement exceptionnel est organisé, avec des lectures de témoignages – dont celui de Mathias Erzberger, signataire de l’Armistice et assassiné pour cela quelques années plus tard – la projection d’un film, plusieurs séquences musicales et une allégorie de l’arrivée des plénipotentiaires allemands par des élèves du collège voisin et leurs correspondants allemands.

Le monument de la Pierre d'Haudroy

Le monument de l’Armistice, appelé « Pierre d’Haudroy », marque le point de rencontre entre les plénipotentiaires allemands venus demander un Armistice et les avant-postes français, le 7 novembre 1918. Inauguré en 1925, ce monument sur lequel on peut y lire : « 1918 – 7 novembre – 20 heures 20 – Ici triompha la ténacité du poilu », reçoit le même sort que la clairière de l’Armistice, avec sa destruction par l’occupant nazi en 1940 puis sa reconstruction après-guerre. Les deux blocs de granit se trouvant derrière la pierre actuelle sont des vestiges de la première Pierre d’Haudroy. Le socle ainsi que les marches sont d’origine. Cette nouvelle pierre est inaugurée le 14 novembre 1948. Elle est inscrite aux Monuments historiques depuis 1997. Chaque année une cérémonie commémore le cessez-le-feu du 7 novembre 1918. 

> En savoir plus