En France > Nord Pas de Calais > Pas de Calais > Le Pas-de-Calais dans les collections de l'ECPAD

Le Pas-de-Calais dans les collections de l'ECPAD

Arras, la mairie et le beffroi. 1917. Attribué à Jean-Baptiste Tournassoud. Référence : AUL 412.
© ECPAD
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Les photographies

L’ECPAD conserve quatre-vingt-quatorze reportages photographiques relatifs au Pas-de-Calais, réalisés entre 1915 et 1919 par le SPA (Service photographique de l’armée). À partir du mois de mai 1915, des équipes de la SPA sillonnent régulièrement le département du Pas-de-Calais, territoire lourdement disputé par chaque armée.

Les autochromes

Commercialisés par la société Lumière dès 1907, les plaques de verre autochrome permettent de capter la couleur des lieux et instants photographiés. L’ECPAD conserve une collection de cinq cent soixante-deux autochromes dont le contenu n’est pas encore totalement identifié. Ainsi, peut-on compter quatorze autochromes dont les sujets concernent le Pas-de-Calais, avec pour lieu commun la ville d’Arras dévastée par les combats.

Fonds privés de l’ECPAD (vingt collections)

L’ECPAD dispose dans ses collections de documents réalisés par des photographes amateurs. En effet, plusieurs collections de clichés ont été produites par des soldats au cours de leurs campagnes militaires. Plusieurs dons conservés à l’ECPAD évoquent ainsi le département du Pas-de-Calais plongé dans la guerre.

Sur les vingt collections où apparaissent des images prises dans le Pas-de-Calais, on peut en signaler certaines dont le contenu, de par la qualité des images ou leur intérêt historique, peut être mis en avant :

  • la collection Mesple (réf. D140-5) : général de brigade au début du conflit, André Mesple commande la brigade de spahis algériens du 16 octobre 1914 au 4 juin 1916. Ces hommes sont engagés dans la bataille d’Artois. Photographe amateur, le général Mesple réalise des centaines de clichés sur le front d’Artois, rapportant un témoignage visuel unique ;
  • la collection Jacques Tournadour d’Albay (réf. D171-1) : médecin auxiliaire au 11e régiment du génie en 1915 et 1916, il possède un appareil photo et réalise des centaines de clichés avec pour sujets : les paysages dévastés, ses camarades de tranchées, les rencontres avec les civils restés dans la zone des armées. Le reportage D171-1 est en grande partie réalisé dans le Pas-de-Calais durant la bataille d’Artois ;
  • la collection Pron de l’Epinay (réf. D101), constituée de plus de six cents clichés : sous-lieutenant au 32e RCC (régiment de chasseurs à cheval), il fixe sur pellicule le quotidien de ses hommes engagés dans les combats de Carency, Souchez ou Ablain-Saint-Nazaire. Ce témoignage exceptionnel, car complémentaire des images officielles de la SPA, montre des aspects méconnus de la bataille d’Artois ;
  • la collection Trevelot (réf. D73), également réalisée au début de la guerre, témoigne elle aussi des conditions de vie difficiles des combattants engagés dans les combats de l’Artois.

D’autres collections sont également intéressantes, car apportant un regard complémentaire aux images officielles constituées par les opérateurs de la Section photographique de l’armée.

Les films

Parmi les films conservés à l’ECPAD, plus de deux mille concernent la première guerre mondiale. Réalisés en grande partie par les équipes de la Section cinématographique de l’armée (SCA), ces documents tournés sur pellicule 35mm sont en noir et blanc et muets.

Le département du Pas-de-Calais est le théâtre de nombreux tournages. Plus d’une cinquantaine de films existent dans les collections de l’ECPAD, montrant également des similitudes avec les reportages photographiques. La ville d’Arras, préfecture du Pas-de-Calais, devient l’un des lieux les plus fréquentés par les équipes de la SCA. Entre 1915 et 1919, une dizaine de films montés et de rushes montrent la capitale du Pas-de-Calais entièrement dévastée par les bombes (réf. 14.18 A 171, intitulé : Les monuments historiques d'Arras victimes de la barbarie allemande. 1915). Constituée au printemps 1915, la SCA filme les combats de la bataille d’Artois (réf. 14.18 B 122, 14.18 B 797, 14.18 A 640, etc.), réalisant plusieurs films sur les événements marquants de l’histoire de la guerre. La prise des villages de Carency et d’Ablain-Saint-Nazaire fait l’objet de bandes d’actualités (réf. 14.18 B 352, et 14.18 B 341).

Les archives de la SPCA et les dons faits à l’ECPAD sur le Pas-de-Calais
Nombre de reportages du SPCA: 94
Reportages du Fonds privé : 20
Nombre d’autochromes (photos en couleur) : 14
Nombre de films : 56

Si vous souhaitez recourir aux images de l'ECPAD pour mener à bien vos projets culturels, vous pouvez consulter les images en médiathèque, commander les images ou commander une prestation.