En France > Languedoc Roussillon > Herault > Escale à Sète : une édition 2018 sous le signe du Centenaire et de l'amitié franco-américaine

Escale à Sète : une édition 2018 sous le signe du Centenaire et de l'amitié franco-américaine

© Escale à Sète
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Village Centenaire, exposition, conférences... Du 27 mars au 2 avril, l'édition 2018 d'Escale à Sète, grande fête méditerranéenne des traditions maritimes, profite de la venue de l'Hermione pour dresser un pont mémoriel entre la France et les Etats-Unis, 100 ans après l'intervention des Américains dans la Première Guerre mondiale.

La Fayette, nous voilà ! » : vraie déclaration prononcée par le colonel américain Stanton le 4 juillet 1917 sur la tombe du héros français de l’indépendance américaine au cimetière de Picpus à Paris, ou pure invention journalistique ? Toujours est-il que la formule faisant référence à celui qui navigua à bord de l’Hermione est bien restée attachée à l’intervention décisive des Etat-Unis dans la Première Guerre mondiale. 

En accueillant l’Hermione, en 2018, 100 ans après la fin de la Grande Guerre, Escale à Sète a souhaité commémorer ce centenaire sous l’angle méditerranéen et de l'amitié franco-américaine. Pour participer à cette manifestation du souvenir, l’Hermione sera accompagnée d’une armada de grands navires d’Etat parmi les plus grands du monde, d’éléments représentants l’ensemble des forces armées françaises : armée de terre, de l’air et Marine Nationale. Le grand défilé des équipages prendra donc un tour encore plus solennel lors de cette édition.

L'Hermione ?

Construit en 1778 dans l’arsenal de Rochefort, l’Hermione, un navire de plus de 65 mètres de longueur hors tout, doté d'une voilure de 1500 m2 répartie sur trois mâts, faisait partie, avec la Courageuse, la Concorde et la Fée, d'une série de quatre bâtiments appartenant à la catégorie de frégates dites légères. Elle était équipée de 26 canons tirant des boulets de 12 livres.

En janvier 1779, de retour d'Amérique où il s'était porté volontaire au service de la cause américaine, Gilbert Motier, marquis de La Fayette, gentilhomme français âgé de 21 ans, s'efforce d'obtenir pour elle le soutien officiel de la France. Il réussit à convaincre le roi Louis XVI. Le 21 mars 1780, La Fayette embarque à bord de l'Hermione. Il part combattre aux côtés des insurgés américains qui luttent pour leur indépendance. Il débarque à Boston après 38 jours de traversée.

Dix-huit mois plus tard, les insurgés américains, auxquels s'est joint La Fayette remportent dans la baie de la Chesapeake sur mer, puis à Yorktown sur terre des victoires décisives avec l'appui des troupes françaises. Le 20 septembre 1793 l’Hermione sombre accidentellement sur les rochers au large de l’estuaire de la Loire.

200 ans plus, l'Association Hermione-La Fayette et ses bénévoles se lancent dans une formidable aventure : la reconstruction de la frégate. Ce rêve un peu fou devient réalité le 7 septembre 2014, jour où la réplique de la frégate rejoint les eaux salées. L’année suivante elle fait une tournée triomphale sur la côte est des États Unis. Pour la première, L'

Un village du centenaire

« Sète port en guerre, port en paix » sera le thème d’un village qui évoquera comment ce port de la Méditérannée a traversé la Première Guerre mondiale, la souffrance et la solidarité des gens de mer dans chaque camp. Autour du podium de la Marine Nationale et de stands associatifs, le village centenaire accueillera notamment des conférenciers, des artistes, des historiens et des marins.

Exposition

Du 27 mars au 2 avril, à la chapelle des Pénitents, a lieu l'exposition "La littérature populaire patriotique pendant la guerre de 1914-1918". 

Au cours de la Première Guerre mondiale, l’édition française se met au service de la cause patriotique non seulement dans la presse quotidienne et périodique mais aussi dans le large secteur des publications populaires à destination de la jeunesse et des adultes. Ainsi, pendant le conflit, la maison Rouff sérialise la fiction de guerre dans sa collection « Patrie », la librairie Larousse oriente dans le sens de la défense nationale sa célèbre série, « Les livres roses pour la jeunesse » et  les grands éditeurs spécialisés dans le roman populaire (Fayard, Tallandier) impriment des œuvres où se lit un nationalisme exacerbé. L’exposition présente un panorama de ces productions aujourd’hui oubliées, peu mises en valeur et mal protégées.

Conférences

Les 30 et 31 mars, plusieurs conférences seront données dans la Chapelle des Pénitents (98 Grande Rue Mario Roustan), sur le thème de la contribution de la France à la guerre d'indépendance américaine et de l'engagement de la marine nationale en Méditerranée pendant la Grande Guerre.

Vendredi 30 mars à 17h  : « Mourir en mer pendant la guerre de 1914-1918 : le transfert des corps des marins du Léon Gambetta », par Béatrix Pau
Samedi 31 mars à 17h : « Les opérations navales dans le bassin méditerranéen au cours de la guerre 1914-1918 », par François Schwerer.
Samedi 31 mars à 
18h : « Les sous-marins de la Grande Guerre en Méditerranée : engagements, combats et naufrages. », par l'association des sous mariniers de Toulon

Dimanche 1er avril, une autre conférence sera assurée par le général Elrick Irastorza, Président de la Mission du Centenaire, sur « La Méditerranée pendant la Grande Guerre, Sète port en guerre. »

> Plus d'informations sur l'édition 2018 d'Escale à Sète : www.escaleasete.com