En France > La sélection du Centenaire - Février 2018

La sélection du Centenaire - Février 2018

La ville de Nantes célèbre les 100 ans de l'arrivée du jazz afro-américain
© Ministère de la Culture (France) - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine - diffusion RMN-GP
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Chaque mois, la Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale vous propose une sélection parmi les manifestations labellisées en France et dans le monde, fragments d’une saison culturelle et commémorative à part entière. Cérémonies, expositions, conférences, etc. sont au rendez-vous et témoignent de la grande diversité des voix de cette commémoration. Consultez l’intégralité des manifestations sur l’agenda du Centenaire en ligne.

Commémoration

Nantes (44) - Centenaire de l'arrivée du jazz en France (cérémonie, concerts, conférences et exposition)

En débarquant en 1917 pour participer à l’offensive décisive des alliés, les USA ont - sans trop le savoir ni le vouloir - exporté le jazz sur le sol européen. Le lieutenant noir James Reese Europe débarque avec le 15e régiment de la Garde nationale de New York qui deviendra célèbre sous le nom de 369e régiment d’infanterie « Harlem Hellfighters ». Cette unité accomplit plusieurs actes de bravoure, ce qui lui vaut les honneurs militaires français et américains. Mais le 369e régiment possède un orchestre de musiciens de jazz (à cette époque on parle encore de ragtime ou de "negro music") qui est utilisé par l’armée pour son prestige et pour le moral des troupes. Ils donneront de nombreux concerts en France, enracinant ainsi cette nouvelle musique sur le sol européen. A leur arrivée à Brest, le 1er janvier 1918, ils étonnèrent la population locale en jouant une version jazzy de la Marseillaise. Transférés en Loire-Atlantique, ils donnèrent leur véritable premier concert au théâtre Graslin de Nantes, le 12 février 1918.

Cent ans plus tard, un concert hommage est donné au même théâtre Graslin, le 12 février. Une journée de conférences sur le thème du jazz et des orchestres afro-américains est aussi organisée le 24 février à l'Espace Cosmopolis, de même qu'une exposition intitulée "La guerre du jazz", du 24 février au 11 mars.

Du 11 février au 11 mars
Théâtre Graslin et Espace Cosmopolis de Nantes

> En savoir plus

Exposition

LE BOURGET (93) - Cicatrices - sur les champs de bataille de la Grande Guerre

« Pendant sept hivers, j’ai arpenté les champs de bataille de la guerre de 14-18, des Flandres belges jusqu’en Lorraine. Je n’ai pas cherché les monuments ni les vestiges entretenus et scénarisés de la Grande Guerre. J’ai travaillé à partir de cartes et de documents historiques. Je suis allé à la recherche des lieux précis où les choses se sont passées. » Tel est le propos introductif de Philippe Bréson, photographe né en 1960, pour son exposition "Cicatrices" à voir au centre culturel André Malraux, au Bourget jusqu'au 24 mars.

Du 25 janvier au 24 mars 2018
La Capsule - Centre culturel André Malraux, 10, avenue Francis de Pressensé 93350 Le Bourget
Contact : 01 48 38 50 14. Entrée libre.

> En savoir plus

PARIS (75) - No Mans’ Land : l’attente, le silence et la nuit pendant la Grande Guerre

Plus que la guerre, la mort et les explosions, c'est l'intériorité du soldat face à la nature dévastée qui est mise en avant dans l'exposition du peintre Thibault Lucas. Un angle nouveau, qui permet au visiteur de s'immerger personnellement dans ces peintures et d'expérimenter cette atmosphère d'attente, de silence et de nuit, que l'on retrouve dans beaucoup de témoignages de soldats.

Du 8 au 25 février 2018
Ouvert du mardi au dimanche de 10h30 à 19h
Galerie graphem, 68 rue de Charenton, 75012 Paris
01 43 40 00 99

Concert

PARIS (75) - Autour de la Grande Guerre, par l'Ensemble vocal Fiat Cantus

Ce concert, enregistré en avril prochain pour le label Hortus, est consacré au rapport à l’Eglise durant la Première Guerre mondiale. A travers plusieurs oeuvres religieuses, rares et inédites pour certaines, l’espérance, la foi en l’humain et en la paix apparaissent plus que fondamentaux. Oeuvres de Debussy, Pierné, Bridge, Schmitt.

Vendredi 2 février 2018 à 20h
Grand amphithéâtre – Université Paris II (Panthéon-Assas)
> En savoir plus

Spectacle

MARCOUSSIS (91) - Du vent dans les ruines

Mis en scène par Isabelle Antoine, avec la participation d'une trentaine d'élèves de l'Ecole des Arts de Marcoussis, le spectacle "Du vent dans les ruines" est construit comme un kaléidoscope d’images et de sensations, il ne raconte pas un moment de la guerre, ni ne l’explique. Il tente de donner au spectacteur à sentir une énigme entre la vie et la mort et de lui faire entendre et voir le vent dans les ruines.

Samedi 10 févier à 20h30 et dimanche 11 février à 16h
Salle Jean-Montaru, Parc des Célestins, 91460 Marcoussis
> En savoir plus

Projection

VANNES (56) - "Soldat de boue", en présence du réalisateur Hubert Budor

À la déclaration de la guerre en août 1914, Mathurin Méheut est au Japon en compagnie de sa femme Marguerite. Deux mois après, il se retrouve dans les tranchées, en première ligne, du côté d’Arras. Chaque jour, Méheut ne cesse de dessiner, de peindre la guerre. Il correspond aussi avec sa femme et sa fille. Il leur raconte la cruauté des combats, les conditions de vie exécrables, la douleur d’être séparé d’elles et sa farouche volonté d’être peintre avant tout.

Samedi 3 février à 15h00
Médiathèque du Palais des Arts, Place de Bretagne, 56000 Vannes
> En savoir plus

Conférences

MEAUX (77) - "La vérité sur la Grande Guerre", par le général Irastorza

En s’appuyant sur quelques poncifs entretenus depuis plus d’un siècle, le général Irastorza, président de la Mission du Centenaire, invite le temps d'une conférence à partager ses réflexions de passionné d’histoire contemporaine et de chef militaire ayant commandé en opérations.

Mercredi 14 février à 19h
Musée de la Grande Guerre de Meaux
Rue Lazare Ponticelli, 77100 Meaux
> En savoir plus

PARIS - "Reconstruire les terres aplaties"

Conférence donnée dans le cadre du programme "Les sorties de guerre - France, Allemagne, Europe 1917-1923" à l'Institut historique allemand. Intervenants : Philippe Nivet (université de Picardie Jules Verne) et Isabell Koch (université de Düsseldorf)

Mardi 6 février à 18h30
Institut historique allemand, 8, rue du Parc-Royal, 75003 Paris
> En savoir plus

PERONNE - « Églises, clergé et croyants en Picardie et Haute Somme en 1918 »

Conférence assurée par Xavier Boniface, professeur à l’Université Picardie Jules Verne. Il a notamment publié Histoire religieuse de la Grande Guerre, Paris, 2014, 494 p.
Une décennie après la séparation des Églises et de l’État (1905), l’Union Sacrée rassemble tous les courants philosophiques, politiques et spirituels dans la lutte contre l’Allemagne. C’est l’un des aspects de l’implication des Églises – en tant que communautés de croyants et institutions – dans la Grande Guerre. En Picardie, et plus précisément en Haute-Somme, dans le Vermandois et dans le Santerre, elles regroupent en majorité des catholiques, au moins de tradition. Les protestants sont quelques milliers, surtout des calvinistes et, dans l’Aisne, des baptistes. Les Juifs sont quelques centaines. La guerre est aussi un temps où se côtoient des religions très diverses, notamment avec le passage de soldats coloniaux, britanniques et allemands dans la région. Églises, clergé et croyants de et en Haute-Somme, Vermandois et Santerre participent à l’effort de guerre par leurs œuvres, leurs prières et leurs engagements. Ils subissent aussi les effets du conflit, avec la destruction de nombreuses églises le long de la ligne de front et l’occupation, qui reprend ponctuellement lors des offensives allemandes de 1918. C’est un bilan de leur place et de leur rôle à la fin de la guerre qui sera ainsi dressé.

Samedi 10 février à 15h
Historial de la Grande Guerre de Péronne
Place André Audinot, 80200 Péronne
info@historial.org / 03 22 83 14 18

REIMS - « 1918 : reprise de la guerre de mouvement et guerre technologique sur le front ouest »

Conférence du colonel Jean Bourcart, docteur en histoire, membre du service historique de la Défense. Après trois ans de guerre de position, le front bouge de nouveau en 1918. Comment expliquer ce retour à la guerre de mouvement ? Les nouvelles avancées technologiques mises en oeuvre depuis 1914 expliquent largement cette mutation. Ce sera l’objet de cette conférence de les présenter et de montrer leurs conséquences sur la manière de faire la guerre.

Vendredi 9 février à 19h
9 Place de l'Hôtel de ville 51100 Reims

 

> Tous les évènements labellisés par la Mission du Centenaire sont à retrouver sur l'agenda en ligne