En France > Ile de France > Val de Marne > L'exposition « Images interdites de la Grande Guerre »

L'exposition « Images interdites de la Grande Guerre »

La croix du cimetière de Limey, en arrière-plan l'église du village (détail).
© ECPAD/France/Agié, Jacques/1916.
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Après avoir été montrée au Centre Panthéon-Sorbonne en 2014, l'exposition consacrée aux images censurées pendant la Grande Guerre est de nouveau visible, dans une version enrichie, au château de Vincennes jusqu'au 30 juin 2017.

Cette exposition de quarante photographies est séquencée en deux parties et dix thématiques. Elles n'ont jamais été vues par les contemporains du conflit. Ces images ont été censurées, "interdites". Elles furent réalisées par la section photographie de l'armée (SPA) créée au printemps 1915 par les autorités politiques et militaires afin d'introduire la photographie dans un discours de propagande généralisé. La SPA diffusait des millions de photographies mais quelques milliers restaient dans l'ombre, de peur de faire trembler les états-major et la population.

Présentée une première fois à l'université Paris I Panthéon-Sorbonne en octobre 2014, lmages interdites de la Grande Guerre est proposée ici dans une version enrichie. Un parcours a été conçu autour des différents clichés, agrémenté d’archives, d’objets et de matériels photographiques. Plusieurs scènes avec des mannequins ont été par ailleurs installées pour valoriser la découverte des images censurées, dévoilées sur une vingtaine de panneaux.

Le premier ensemble de photographies montre des images censurées pour préserver la stratégie et les intérêts militaires français. Le visiteur découvre ou redécouvre principalement des clichés révélant des matériels d’armement, leur mise en oeuvre, leur fonctionnement, leur fabrication ou bien leur expérimentation mais aussi des positionnements devant rester secrets comme, les ponts, les routes camouflées ou les observatoires.

Le second regroupe des images dont la diffusion pourrait contrarier les intérêts diplomatiques et fragiliser la politique intérieure de la France. Ainsi, cet ensemble expose davantage les hommes de la Grande Guerre : civils ou militaires, blessés, internés, amputés, morts ou simplement n’ayant pas d’attitude jugée conforme. Elle illustre davantage les souffrances des hommes dans la tourmente de la guerre.

Au-delà des interdits ou de la censure, cette exposition révèle en outre, la puissance acquise et la puissance révélée de l’image pendant la Première Guerre mondiale. Elle met en perspective ses usages, souligne son appropriation par l’État en tant que véritable arme de guerre et outil de communication bien au-delà de la Grande Guerre.

Autour de l'exposition

Le catalogue

Pour chaque cliché, le catalogue, édité en 2014 par les éditions PUR (Presses Universitaires de Rennes) propose une analyse rédigée par un historien ou un sémiologue, permettant aux lecteurs d’évaluer l’intérêt de l’image, les informations qu’elle découvre et ainsi de comprendre pourquoi elle est interdite. Une dernière partie de l’ouvrage revient sur les conditions de production des images officielles de l’armée. Elle propose une présentation des sources, des matériels de prise de vue, de la Section cinématographique de l’armée, homologue de la SPA pour les images animées ainsi que des soldats photographes les plus connus.

Images interdites de la Grande Guerre, sous la direction d’Hélène Guillot, préfacé par Annette becker, édition PUR/ECPAD, 192 p. - Octobre 2014

Informations pratiques

Service historique de la Défense, Château de Vincennes, Avenue de Paris, 94306 Vincennes Cedex. Métro Château de Vincennes, Pavillon du roi, 1er étage, salles d’exposition.

  • Lundi 13h00-17h00                                                                                 
  • Mardi-jeudi 9h00-17h00                                   
  • Vendredi 9h00-16h00                                                                                         
  • Samedi 9h30-15h00
  • Fermeture le dimanche

> Plus d'infos