En France > Ile de France > Seine Et Marne > Le Musée de la Grande Guerre de Meaux

Le Musée de la Grande Guerre de Meaux

Musée de la Grande Guerre du Pays de Meaux
© D.R.
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Avec plus de 320 000 visiteurs depuis son ouverture, le Musée de la Grande Guerre du Pays de Meaux, équipement culturel d’envergure internationale, est un lieu incontournable pour découvrir l’histoire du premier conflit mondial. Son approche généraliste en fait une véritable porte d’entrée vers les autres sites de mémoire du conflit.

Le musée a été inauguré le 11 novembre 2011. L’échelle de l’agglomération (18 communes, 85 000 habitants) s’est naturellement imposée pour porter ce projet puisqu’un certain nombre de villages qui la compose porte les traces encore visibles de la bataille de la Marne (monuments, cimetières, nécropoles…), dont la tombe du poète français Charles Péguy, tombé le 5 septembre 1914.

Les origines

Le Musée de la Grande Guerre du Pays de Meaux trouve son origine dans la rencontre entre Jean-Pierre Verney, historien autodidacte, qui, pendant plus de 45 ans, a rassemblé quelques 50 000 pièces et documents sur la Première Guerre mondiale, constituant l’une des plus importantes collections privées européennes et Jean-François Copé, président de la Communauté d’agglomération. Ce dernier a fait le pari d’acquérir cette collection en 2005 et de créer un musée sur la Première Guerre mondiale, alors même que Jean-Pierre Verney s’apprêtait à la vendre à l’étranger ne trouvant aucune collectivité prête à l’accueillir.

Un musée généraliste sur le conflit

Dès sa conception, le Musée de la Grande Guerre du Pays de Meaux a été imaginé pour s’adresser à tous les visiteurs.

Le parcours principal, qui présente en symétrie la bataille de la Marne de 1914 et celle de 1918, traduit de manière évidente pour le visiteur le passage du XIXe au XXe siècle. Entre ces deux grandes batailles de mouvement de début et de fin de guerre, la présentation de la guerre de position avec son front constitué de tranchées explicite la notion d’enlisement. Ce parcours principal est complété par un parcours thématique : huit espaces abordent des sujets transversaux au conflit (une guerre nouvelle, corps et souffrances, la mondialisation, une société mobilisée…) multipliant les points d’entrée.

Au-delà des ambiances sonores qui interpellent les visiteurs dès l’extérieur, la médiation qui a été mise en place au musée a pour objet de rendre le visiteur acteur de sa visite : des lunettes à porter pour découvrir les vues stéréoscopiques en 3D, des objets à toucher, des objets à peser pour mesurer le poids du paquetage ou de la corvée de barbelés, des objets à deviner dans des niches archéologiques, des jeux ludo-pédagogiques pour comprendre l’impact économique de la guerre ou découvrir les différentes nations belligérantes, des bornes interactives pour approfondir la découverte de la collection…

Toucher les nouvelles générations

Le Musée de la Grande Guerre propose un programme d’activités pédagogiques originales qui facilitent la découverte et la compréhension des 30 000 scolaires qui viennent par an. Des visites guidées thématiques et des ateliers pédagogiques qui invitent à la production de contenus, permettent une assimilation immédiate des savoirs. Concernant les publics individuels, un parcours au sein de l’exposition permanente a été conçu pour les 8-12 ans en utilisant les animaux pour introduire chacun des espaces thématiques du musée. Pour les 12-15 ans, un audio-guide leur est dédié qui aborde aussi bien les faits historiques que les clefs de compréhension de la muséographie. La visite en famille est également prise en compte, notamment pendant les périodes de vacances scolaires. Afin de compléter son offre, le musée propose à cette occasion des ateliers à vivre en famille pendant lesquels les liens intergénérationnels s’incarnent, suscitant un dialogue sur les histoires familiales de chacun.

1914-2014 : un double centenaire

L’année 2014 marque le centenaire du début du conflit et le centenaire de la première bataille de la Marne. Si le musée présente à cette occasion l’exposition « Join now ! » pour rappeler la présence des troupes britanniques dès les premiers mois de guerre, c’est tout le territoire qui s’est mobilisé dans cette commémoration à travers des manifestations variées comme un meeting aérien, des conférences, des spectacles vivants, des sons et lumières… devenant une véritable destination du tourisme de mémoire.