En France > Ile de France > Paris > Paris bombardé pendant la Grande Guerre

Paris bombardé pendant la Grande Guerre

Décombres de la voûte dans la nef de l’église Saint-Gervais-Saint-Protais après le bombardement, Maurice-Louis Branger, tirage gélatino-argentique, 29 mars 1918
© BHVP / Roger-Viollet
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Enjeu de la guerre de mouvement dès l’été 1914, Paris connaît plusieurs épisodes de bombardements durant la guerre. Mais c’est au printemps et à l’été de 1918 que la capitale subit les attaques les plus meurtrières avec, notamment la destruction de l'Eglise Saint-Gervais, le 29 mars, qui fit 91 morts.

Dès la déclaration de guerre de l’Empire Allemand à la République Française le 3 août 1914, la prise de la ville de Paris est le principal objectif de l’armée allemande tel que défini par le Plan Schlieffen-Moltke visant une conquête rapide de la France. Le célèbre épisode des taxis de la Marne des 5 et 6 septembre 1914 et la première bataille de la Marne, qui mettent fin à la guerre de mouvement, coupent court à tout espoir de conquête rapide de Paris et ouvrent la voie à une stratégie de bombardement de la Capitale.

Dans une logique de guerre totale mobilisant et touchant l’ensemble de la population des belligérants, la ville de Paris paie le prix fort du rôle symbolique et moral qu’elle joue en France et dans le monde. Le premier raid aérien sur Paris a lieu le 30 août 1914 lorsqu’un « Taube » allemand largue 4 bombes et une série de tracts sur la Capitale, n’occasionnant aucun blessé. Toutefois les progrès technologiques réalisés durant le conflit accroissent les risques pesant sur Paris. Ainsi, le 29 janvier 1916, ce sont 17 bombes qui sont larguées depuis un Zeppelin allemand sur la ville, faisant 26 morts et 41 blessés. Au total 702 projectiles sont largués sur Paris pendant la durée du conflit, provoquant 869 victimes civiles dont 265 tués. Face à ces raids aériens le projet de construire une réplique de Paris dans la couronne parisienne démontre la solidarité entre Paris et sa banlieue.

Paris face à la grosse Bertha

Entre le 23 mars et le 9 aout 1918 le bombardement de Paris s’intensifie et est réalisé cette fois-ci principalement à l’aide de canons à longue portée, les « Pariser Kanone », situés à 120 km de distance. Ceux-ci font pleuvoir près de 367 obus sur Paris et ses alentours en l’espace de 4 mois, provoquant 250 morts et 678 blessés.

Le 29 mars 1918, pendant les vêpres du Vendredi Saint, l’armée allemande se livre à un bombardement de Paris à l’aide de trois canons géants. L’un de ces obus atteint l’église Saint-Gervais-Saint-Protais à 16h30, provoquant la mort de 91 personnes dont 52 femmes.

Une exposition sur la destruction de l'Eglise Saint-Gervais

À travers une série de dix panneaux sur le parvis de l’Église Saint-Gervais-Saint-Protais, l’exposition installée du 15 mars au 25 avril présente l’assistance nombreuse venue écouter les chœurs de Saint-Gervais dont un artiste peintre qui immortalisera cet évènement. Les photographies d’époque nous font entrevoir les dégâts considérables qu’a occasionnés ce bombardement mais aussi l’abnégation des parisiennes et des parisiens qui tiendront une cérémonie un an après la catastrophe dans une église encore en ruine.

Le bombardement de l’église Saint-Gervais-Saint-Protais joue un fort rôle symbolique car témoignant d’une guerre totale ciblant indistinctement civils et militaires. Cette action, commise contre des civils au cours d’une cérémonie religieuse suscite l’indignation de la presse française et internationale qui qualifient l’obus de « sacrilège ».

L’église Saint-Gervais-Saint-Portais est confiée depuis 1975 aux Fraternités de Jérusalem qui ont contribué à l’organisation de cette exposition. Conscients de la mémoire que porte ce lieu, les Fraternités de Jérusalem ont voulu, à travers cette exposition, délivrer un message de paix alors qu’aujourd’hui encore les civils demeurent les premières victimes des conflits.

Informations pratiques
Exposition du 15 mars au 25 avril
Eglise Saint-Gervais-Saint-Protais

13 rue des barres 75004 Paris
Accès libre