En France > Ile de France > Paris > L’exposition « Entre les lignes et les tranchées, les vrais mobiles de la Grande Guerre »

L’exposition « Entre les lignes et les tranchées, les vrais mobiles de la Grande Guerre »

Mercredi 21 avril 1915 Saint Dié Joseph Roux à la porte trouée par un obus. Photo prémonitoire ? Le 20 décembre 1915, Joseph sera tué par un obus.
© Photo Loys Roux. Collection privée / MLM Paris
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

L'exposition du musée des lettres et manuscrits propose de revenir du 9 avril au 31 août sur les causes de la Grande Guerre et sur la réalité du conflit à travers des témoignages écrits et photographiques et une sélection d'archives inédites.

L’exposition

Les élites gouvernantes en Europe ont pu développer lors du conflit de 1914-1918 un véritable dispositif de propagande que l'exposition tente aujourd'hui de démonter en mettant en regard le témoignage de deux prêtres-fantassins et photographes, de généraux en colères et d'un soldat amoureux, mais aussi de lettres et témoignages des peintres et écrivains mobilisés dans les tranchées. L'exposition « Entre les lignes et les tranchées » dévoile les véritables causes de la Grande Guerre : la nécessité de légitimer la IIIe République française et l'empire allemand et un nouveau partage du monde, de ses sources d'énergies et de ses matières premières.

Le parcours de l'exposition

L'exposition est structurée par parcours autour des témoignages de différents témoins du conflit : les photographies et carnets des frères Roux ; les carnets documentés du Général Duplessis et les lettres du Général Gallieni qui dénoncent l’incompétence d’une partie de la haute hiérarchie militaire française et les méfaits de la guerre entre chefs ; les lettres d’amour d’un poète Sarthois, Maurice Drans ; les rapports de tranchée du Capitaine Charles de Gaulle ; et enfin les lettres, dessins d’écrivains et de peintres impliqués dans la Grande Guerre d’une manière ou d’une autre : Romain Rolland, Guillaume Apollinaire, Henri de Montherlant, Marcel Proust, Louis Pergaud, Henri Barbusse mais aussi Jacques Vaché, André Derain, Félix Vallotton et les nabis, Fernand Léger et Théophile Alexandre Steinlen.

Après un détour par les chansons de la Grande Guerre, l'exposition présente également des archives et des pièces à conviction qui évoquent la façon dont le haut commandement militaire a pu terroriser la troupe dès 1914. Les archives font revivre la vie et la mort au quotidien et évoquent pour conclure la fausse victoire de 1918 ainsi que les facteurs qui déclencheront la Seconde Guerre mondiale.

À noter qu'une vitrine termine la boucle du parcours par un hommage rendu à Jean Jaurès.

Quelques temps forts de l'exposition :

  • Le manuscrit du discours de Jaurès à la jeunesse en 1903 ;
  • Le fil rouge des photos des frères Roux ;
  • Des trésors d'archive inédits (Duplessis, Gallieni, Drans) ;
  • Les rapports de tranchée du Capitaine Charles de Gaulle dévoilés en exclusivité ;
  • L’interview du plus grand banquier des Etats-Unis qui explique en mars 1917 les vraies causes et les vrais ressorts d’une guerre avant tout économique ;
  • Deux affiches de mobilisation et de réquisition de la Grande Guerre : celle des hommes et celle des chevaux placardées partout en France le dimanche 2 août 1914 et imprimées… 10 ans plus tôt, en 1904, au moment où Jaurès cherche à convaincre la jeunesse du fait que la paix sociale conditionnait la paix militaire.

Le fil rouge de l'exposition

Elle valorise tout particulièrement les archives des frères Joseph et Loÿs Roux, mobilisés dans le même régiment d’infanterie. Leurs photographies et les carnets de tranchées de Loys constituent un témoignage considérable sur la vie quotidienne dans les tranchées de 1500 clichés d'une étonnante authenticité, les photos n'ayant été ni posées ni truquées.

>> Voir le diaporama consacré au fond d'archives photographiques des frères Roux

Informations pratiques

Du 9 avril au 31 août 2014

Du mardi au dimanche de 10h à 19h, nocturne le jeudi jusqu’à 21h30
Entrée : 7 €
Tarif réduit : 5 €
Gratuit pour les moins de 12 ans

localisation

Adresse : 222, boulevard Saint-Germain
Paris
France
Téléphone : 01 42 22 48 48