En France > Ile de France > Paris > Le cycle de la Mairie de Paris « la Grande Guerre, entre mémoire et histoire »

Le cycle de la Mairie de Paris « la Grande Guerre, entre mémoire et histoire »

Hôtel de ville de Paris.
© Charles Lansiaux/BHVP/Roger-Viollet
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Le Centenaire est l’occasion pour la Mairie de Paris de proposer un cycle commémoratif d’ampleur pour l’année 2014. Ainsi, une série de manifestations culturelles, scientifiques et pédagogiques sera présentée par la Ville.

Ces manifestations seront portées par divers acteurs parisiens, comme notamment le réseau des 90 bibliothèques de la Ville de Paris. Les thèmes abordés sont variés, allant de la place de la femme dans la société aux révolutions artistiques, en passant par le statut de soldat ou encore l’image de la guerre dans la création contemporaine. Cette programmation permettra au grand public de découvrir ou de revisiter les grands bouleversements du XXème siècle à travers le prisme de la Première Guerre mondiale. Rappelons que 90 000 soldats parisiens sont morts lors de la Première Guerre mondiale.

Le cycle commémoratif de la Mairie de Paris s’est ouvert mardi 14 janvier avec l’inauguration de l’exposition « Paris 14-18, la guerre au quotidien » qui réunit une sélection de 200 photographies de Charles Lansiaux (1855-1939), photographe trop peu connu dont le travail se situe dans la lignée d’Atget et Doisneau. Ce témoignage inédit lance le visiteur à la poursuite des traces quotidiennes de la guerre dans les rues de la capitale. Avec cette étrangeté, la guerre est à la fois lointaine et omniprésente, comme en témoignent les clichés de départ pour le front, ou le retour de certains soldats blessés photographiés place de la Concorde.

À travers cette série de photographies se dessinent les grands évènements de la Première Guerre mondiale : la mobilisation à la victoire, les déplacements de population, la défense de la capitale, le ravitaillement, les bombardements aériens, le retour des blessés et des « gueules cassées ».

Mais les photos de Lansiaux mettent au premier plan la vie quotidienne vécue à l’arrière, photos étonnantes où la frivolité citadine flirte avec une certaine gravité. L’exposition met en regard ces photographies du quotidien avec des affiches originales, créant un choc brutal entre les proclamations officielles patriotiques et la réalité vécue par les parisiens, très bien rendue par le travail du  photographe.

Cette exposition est aussi la première manifestation initiée par le réseau Paris bibliothèques qui organise un cycle de rencontres de janvier à juin.

Mercredi 15 janvier, le cycle se poursuit avec l’ouverture de l’exposition « Fusillés pour l’exemple- Les Fantômes de la République » à la Mairie de Paris qui nous offre ce même recul historique en explorant l’histoire de la justice militaire durant la Grande Guerre. L’exposition révèle comment le pouvoir politique s’est emparé de cette mémoire de l’immédiat après-guerre à l’époque contemporaine. L’installation scénographique permet de questionner la notion de mémoire en rendant hommage à celle des fusillés tout en déconstruisant les idées reçues sur la justice militaire.

La Mairie de Paris proposera ensuite plusieurs conférences, expositions, projections, colloques, tout au long de l’année 2014, à retrouver sur l’agenda du Centenaire.

> Consultez la brochure-programme « La Grande Guerre : entre mémoire et histoire » et retrouvez toutes les informations sur le site www.paris-bibliotheques.org