En France > Ile de France > Paris > 11 novembre : hommage aux combattants

11 novembre : hommage aux combattants

L'anneau de la mémoire
© D.R.
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Le 11 novembre 2014 a été l’occasion de commémorer le 96e anniversaire de l’Armistice et de rendre hommage à tous les combattants de la Première Guerre mondiale. Les cérémonies se sont déroulées à Paris, le matin, et sur le site de Notre-Dame-de-Lorette dans le Pas-de-Calais, l’après-midi.

Le 11 novembre 2014 à Paris

Le Président de la République a ouvert cette journée commémorative au palais de l’Élysée en lançant officiellement le Grand Mémorial et en remettant le prix du concours des Petits artistes de la Mémoire à ses jeunes lauréats. Après l’hommage traditionnel à Georges Clemenceau, il s'est rendu sur la tombe du soldat inconnu, où il a déposé une gerbe et ravivé la flamme. Il a également honoré les soldats morts pour la France en opérations extérieures durant l’année écoulée.

> En savoir plus sur l'origine et l'évolution des commémorations du 11 novembre

> Voir des photographies de presse des cérémonies du 11 novembre entre les deux guerres dans les collections de la BnF

Le Grand Mémorial

Le Grand Mémorial est une base de données en ligne qui permet d’interroger les registres matricules contenant les fiches du parcours militaire de chaque soldat. Conservés dans les archives départementales, leur numérisation s’achève fin 2014. Porté par le Ministère de la Culture et de la Communication, le Grand Mémorial donnera cette année accès aux registres d’une vingtaine de départements, avant d’être progressivement élargi, d’ici la fin du Centenaire en 2018, à l’ensemble des départements et aux 8,5 millions de fiches de soldats de la Grande Guerre.

> En savoir plus sur le Grand Mémorial

Les Petits artistes de la Mémoire

Ce concours est porté depuis 2006 par l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre afin d’oeuvrer à la transmission de l’histoire du conflit auprès des jeunes scolaires, en s’attachant, au travers de la réalisation d’une « oeuvre mémorielle », au destin d’un soldat. Le concours est l’un des dispositifs phare de l’action pédagogique du Centenaire. Il a réuni cette année 540 classes des écoles primaires du territoire métropolitain et ultramarin, et du réseau de l’Agence de l’enseignement français à l’étranger (AEFE).

> En savoir plus sur le concours des Petits artistes de la Mémoire

> Voir le Carnet de Guerre réalisé par les élèves de l'école de Saint-Genès de Bordeaux, lauréat national 2014 du concours des Petits Artistes de la Mémoire

Le mémorial international de Notre-Dame-de-Lorette

Dans l'après-midi, le chef de l'État a inauguré le mémorial international de Notre-Dame-de-Lorette. À l’initiative du Conseil régional du Nord-Pas de Calais, ce monument a été édifié pour rendre hommage aux 580 000 combattants tombés sur les champs de bataille de cette région durant la Première Guerre mondiale. Leurs noms y sont gravés par ordre alphabétique, sans distinction de nationalité, de grade ou de religion, célébrant ainsi une mémoire mondiale et pacifiée de la Grande Guerre. Erigé en face de la nécropole, le Mémorial international est aussi appelé « Anneau de la mémoire » pour sa forme ellipsoïdale posée en équilibre sur la colline.

> En savoir plus sur le mémorial international de Notre-Dame-de-Lorette

Notre-Dame-de-Lorette, haut lieu de la mémoire nationale

Ancien lieu de pèlerinage, la colline de Notre-Dame-de-Lorette domine la plaine des Flandres et le bassin minier. Son intérêt stratégique en fait un site de combats intenses de 1914 à 1915. Au lendemain de la guerre, elle est choisie pour accueillir ce qui est encore la plus grande nécropole militaire française. Inaugurée en 1925, elle compte plus de 40 000 combattants inhumés dont 22 000 inconnus reposant dans huit ossuaires.

> Voir l'interview de Yves Le Maner consacrée au site de Notre-Dame-de-Lorette

Le Nord-Pas-de-Calais, champ de bataille du monde de 1914 à 1918

La région a été un théâtre majeur du conflit sur le front Ouest. Français et Allemands s’y sont durement affrontés au début de la guerre. Les troupes de l’Empire britannique y ont été massivement engagées à partir de 1915 avec des hommes venus du Royaume-Uni et des pays de l’actuel Commonwealth (Canada, Australie, Nouvelle-Zélande, Inde, Pakistan, Népal, Afrique du Sud). Des milliers de combattants d’autres nations y ont aussi laissé leur vie : Belges, Portugais, Algériens, Russes,…

> En savoir plus sur les Chemins de mémoire de la Grande Guerre en Nord-Pas-de-Calais

> Voir les photographies des sites de mémoire du Nord-Pas-de-Calais