En France > Ile de France > Mon Colonel. Lettres du Lieutenant Bertrand au Colonel Claret (1915-1919)

Mon Colonel. Lettres du Lieutenant Bertrand au Colonel Claret (1915-1919)

Mon Colonel. Lettres du Lieutenant Bertrand au Colonel Claret (1915-1919)
© Didier Goudal
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Cette pièce de théâtre est en tournée en Bourgogne et en Ile-de-France d'octobre 2014 à avril 2015.

L’histoire

Le 3 août 1914 débute la première guerre mondiale. Le 9e Dragons, régiment de cavalerie commandé par le Colonel Emile Claret, se retrouve aux avant-postes de l'armée française, marche sur Namur et Liège, prend part à la Bataille de la Marne, fait une incursion derrière les lignes allemandes, participe à la « course à la mer », et s'illustre lors de la bataille de Dixmude. Le lieutenant de cavalerie André Bertrand sert sous les ordres du Colonel. En mars 1915, ce dernier prend sa retraite. Le lieutenant lui, est alors versé dans l'infanterie. Ils commencent alors à s’écrire régulièrement. Bertrand, blessé au tympan et au bras, est soigné à l'arrière. Encore convalescent, on l’envoie au Maroc. Rétabli, il retourne sur le front français et apprend qu’il souffre de tuberculose pulmonaire.

  • avec : Laurent Claret, Philippe Defosse-Horridge (basson)
  • adaptation et mise en scène : Laurent Claret
  • musique : Philippe Defosse-Horridge
  • lumières : Hervé Bontemps

Extraits

« Lettre de Briançon du 15 juin 1919
(...) Ai-je l'esprit tourné pour ne voir que les choses en noir ? Des événements actuels, je n’augure rien de bon. Il me semble qu’après avoir gagné la Guerre, nous allons perdre la Paix.
Les banquiers sont des internationaux; l’or américain ménage l’or allemand. Il y a là un consortium redoutable ! Rien ne résiste à l’or ! Ce que je crois, c'est que les Boches, après avoir protesté et gesticulé, finiront bien par signer : mais avec des idées préconçues et bien arrêtées.
En voici le résumé : premièrement payer pendant deux ou trois ans, et endormir la confiance publique, puis ce résultat acquis, cesser tout paiement et dire zut ! deuxièmement recommencer la guerre dans vingt ans, ce sera leur revanche ! Dans trois ans, les Boches nous diront « nous ne payons plus, le traité de Paix est un chiffon de papier ». Mais objectera-t-on, nous allons occuper les provinces du Rhin et les Boches ne pourront pas broncher! Avec quoi allons-nous faire de l’occupation ? Nous et nos alliés, allons mettre un minimum, on fera de l’occupation au rabais, une démonstration économique ! Cela n’intimidera pas les Boches ! Il faudrait reprendre la Guerre, et comme les Boches savent parfaitement qu’à aucun prix nous ne la reprendrons, rien ne les empêchera de se déclarer en faillite... Alors les Alliés se réuniront et on fera un arrangement amiable, ce sera la liquidation... désastreuse pour nous ! Dans vingt ans, l’Allemagne, forte et reconstituée, retombera sur nous pour réparer la maldonne de 1914 qui pour elle a été un faux départ ! Et pendant que l’Allemagne se re-préparera à nous attaquer, cette bonne Société des Nations versera à toute l’Europe un narcotique, à plein verre ; et nous nous réveillerons dans un jour sanglant comme au 2 août 1914 ! »

Informations pratiques

Du 17 octobre au 20 octobre 2014, du 27 mars au 13 avril 2015, et le mardi 11 novembre 2014 - Théâtre Le Local, 18 rue de l’Orillon 75011 Paris – 01 46 36 11 89 – infos@le-local.net - www.le-local.net

2 novembre 2014, Théâtre Municipal, place du Marché 71250 Cluny – 03 85 59 10 96 – culture@mairie-cluny.fr

9 novembre 2014, Maison des Arts – 18 avenue Charles de Gaulle 78410 Aubergenville – maisondesarts@seinemauldre.fr

15 novembre 2014, Eglise de Follainville – 78520 Follainville-Dennemont – Mairie, 01 34 77 25 02

20 novembre 2014, Théâtre du Vésinet – 59 Boulevard Carnot BP 50028 78115 - Le Vésinet Cédex – 01 30 15 66 00 – info.theatre@vesinet.org

22 novembre 2014, Hôtel de Ville – place Saint Pierre 71000 Mâcon - 03 85 39 71 00 – webmaster@ville-macon.fr - http://www.macon.fr

9 et 10 février 2015, Théâtre Gaston Bernard – place du 8 mai 21400 Châtillon-sur-Seine – 03 80 91 39 51 – resa.tgb@wanadoo.fr