En France > Basse Normandie > Manche > La Manche dans les collections de l'ECPAD

La Manche dans les collections de l'ECPAD

Le fort de l'île de Tatihou, située au large de Saint-Vaast-la-Hougue. Mars 1916. Photographe : Brissy, Édouard. Référence : SPA 15 D 1473.
© ECPAD
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Les photographies

L’ECPAD conserve plusieurs reportages photographiques sur le département de la Manche pendant la Grande Guerre, réalisés entre 1916 et 1918. Les ouvertures sur la Manche et l’océan, le port et l’arsenal de Cherbourg jouent un rôle essentiel dans la défense maritime. Des chantiers navals de l’arsenal, plusieurs sous-marins sortent pour accomplir leur mission. Cette nouvelle arme, qui prend toute sa dimension durant le conflit, constitue le point central de nombreuses images, soit environ une centaine de clichés. On peut compter la présence de cinq reportages où apparaissent les installations de l’arsenal, le travail des ouvrières dans les poudreries, le travail réalisé sur les chantiers et dans les installations du port militaire (réf. SPA 9 A, SPA 13 E, SPA 17 L).

Un dernier reportage concerne le port de Cherbourg. Réalisé en décembre 1918 par l’opérateur Jacques Agié, il témoigne du retour des prisonniers de guerre français à bord d’un bâtiment de la marine des États-Unis, le Sorbal (réf. SPA 75 X).

Les autres reportages réalisés dans le département de la Manche par la Section photographique de l’armée sont certes peu nombreux, mais très intéressants de par les sujets traités. Dès 1914, les autorités préfectorales, assistées par l’armée, entreprennent l’internement de milliers de ressortissants originaires des pays ennemis. Allemands, Autrichiens et même Turcs présents sur le sol français à la déclaration des hostilités se retrouvent internés dans des camps. Certains de ces centres sont installés dans la Manche, occupant souvent d’anciens forts désarmés, notamment sur les îles de Tatihou et de Chausey, au fort de l’Ilette à Saint-Vaast-la-Hougue ou encore à Granville. Tel est le sujet traité dans le reportage construit par l’opérateur Édouard Brissy (réf. SPA 15 D).

Un reportage tout aussi fort par sa composition témoigne du retour à la vie civile du lieutenant Ledraus, originaire de la Manche et amputé des deux mains. On peut le suivre dans les actes de la vie quotidienne, mais également travaillant dans les champs (réf. SPA 15 D).

Le département devient un lieu de repos pour de nombreuses troupes de retour du front. Au camp de Lessay, à l’ouest de Périers, les troupes polonaises participent à une grande fête sportive (réf. SPA 11 LM).

L’ECPAD conserve également dans ses archives de nombreux documents entrés par voie extraordinaire, autrement dit arrivés par des dons. Parmi ces collections d’archives photographiques privées, on peut signaler la présence de la collection Laurent1 (réf. D162-1). Lors de rares permissions, le lieutenant Laurent se rend au Mont-Saint-Michel où il réalise plusieurs vues de l’abbaye et des ruelles anciennes.

Les films

L’ECPAD conserve deux films réalisés dans le département de la Manche en septembre 1916 et septembre 1917. Le premier constitue l’équivalent animé du reportage photographique sur la vie du lieutenant Ledraus, mutilé de guerre amputé des deux mains. Équipé de prothèses, le lieutenant parvient à réaliser les travaux de la ferme, ainsi que des gestes du quotidien comme le rasage.

Le second est un extrait de film teinté témoignant du lancement du sous-marin Diane à l’arsenal de Cherbourg.

Si vous souhaitez recourir aux images de l'ECPAD pour mener à bien vos projets culturels, vous pouvez consulter les images en médiathèque, commander les images ou commander une prestation.