En France > Basse Normandie > Calvados > Le front d’Orient à travers les photographies des frères Manaki

Le front d’Orient à travers les photographies des frères Manaki

Les frères Manaki vers 1925
© Courtesy The State Archives of Republic of Macedonia department Bitola
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Le Mémorial de Caen fait découvrir le front d'Orient dans une exposition réalisée à partir d'une centaine de photographies oubliées des frères Manaki. L'exposition, à découvrir dès le 8 mars, dresse le portrait d'une guerre oubliée et lointaine, où s'entremêlent des soldats de toutes les armées au milieu de civils, victimes d'un conflit qui les dépasse.

Un témoignage historique exceptionnel

Surnommés les « frères Lumière des Balkans » c’est pourtant la photographie qui a été l’activité principale de Janaki et Milton Manaki. Au cours de leur carrière, ils deviennent notamment les photographes officiels des souverains de Roumanie, de l’Empire ottoman et de Serbie, et saisissent tant les événements politiques et institutionnels que des scènes de la vie courante.

Témoins des enjeux politiques et historiques des Balkans au début du XXe siècle, ils immortalisent le quotidien de la vie à Bitola, anciennement Monastir, pendant la Première Guerre mondiale. Malgré les combats et la destruction de leur studio, ils continuent à travailler, photographiant les batailles et des moments de la vie quotidienne. Neutres, ils invitent les soldats des pays belligérants à se faire photographier. Cette diversité de prises permet de donner à voir la vie des hommes partis au front d’Orient.

Un fonds méconnu et inexploité

Négligé après la guerre, le fonds photographiques des frères Manaki sur le front d'Orient est un aspect méconnu leur œuvre et une large part du fonds est encore inexplorée.

Les photographies du conflit ont été redécouvertes au début des années 2000 par Robert Jankuloski, directeur du Centre macédonien de photographie. L’exposition qui les présente est le fruit d’une longue coopération entre la Normandie et la Macédoine et s’inscrit dans un contexte de réhabilitation de la mémoire oubliée du front d’Orient.

Les photographies exposées au Mémorial de Caen seront également accessibles dans l’espace muséal du cimetière français de Bitola.

Informations pratiques

Du 8 mars au 18 septembre 2016

www.memorial-caen.fr