En France > Alsace > Haut Rhin > Le Haut-Rhin dans les collections de l'ECPAD

Le Haut-Rhin dans les collections de l'ECPAD

Haut-Rhin. Près de Goldbach-Altenbach, Camp Duché, Haut-Rhin, départ d'une patrouille de skieurs.
© ECPAD
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Les photographies

L’ECPAD conserve soixante-quinze reportages photographiques relatifs, en totalité ou en partie, au département du Haut-Rhin (des communes d’autres départements voire d’Allemagne peuvent être concernées par un même reportage) ainsi que soixante-huit plaques de verre autochromes1. Les opérateurs de la Section photographique et cinématographique de l’armée (SPCA) ont photographié le Haut-Rhin et le front alsacien dès 1915 et ce, jusqu’en février 1919 ; leurs reportages sont constitués en moyenne d’une dizaine à plus de deux cents clichés chacun.

Après les combats des années 1914 et 1915, le front d'Alsace devient relativement calme jusqu'à l'armistice. Les images montrent essentiellement le front stabilisé à partir de la fin de 1915, l’arrière avec la vie quotidienne, des paysages et des panoramas de vallées alsaciennes, des communes en ruine, victimes notamment des bombardements d’artillerie, et où la vie reprend peu à peu, les cantonnements des troupes au repos ou à l’exercice, des réfections d’infrastructures par les régiments d’infanterie territoriale, des équipages de chiens de traîneaux, les troupes américaines en cantonnement, les funérailles du général Marcel Serret tombé lors des combats de l’Hartmannswillerkopf en décembre 1915, des visites de personnalités aux armées (des missions d’officiers étrangers, le général Pétain, le roi d’Italie Victor Emmanuel III, le prince Arthur, duc de Connaught, une délégation de journalistes et d’écrivains menée par Maurice Barrès et Edmond Rostand), etc. La série de soixante-huit autochromes présente quant à elle beaucoup de paysages de communes en ruine, de paysages et de portraits posés.

Les films

La filmographie des opérateurs de prises de vue de la SPCA consacrée au département du Haut-Rhin est calquée en majorité sur les événements photographiés et évoqués supra. L’ECPAD conserve quatre-vingt-dix films réalisés entre 1915 et 1918, évoquant, eux-aussi totalement ou en partie, le Haut-Rhin.1

Les différences notables avec la production photographique sont que les communes filmées sont identiques mais moins nombreuses (quelques nouvelles s’ajoutent néanmoins à la liste, telles que Diefmatten, Sentheim, Friesen, Kirchberg, Ribeauvillé, etc) et les images consacrées aux lieux symboliques (col du Bonhomme, Vieil-Armand) sont moins abondantes.

Deux fictions lyriques, illustrant l’annexion de l’Alsace en 1871 puis sa libération du joug allemand, en 1918, font également partie de ce corpus.

Il faut souligner que certaines séquences se retrouvent de façon récurrente dans plusieurs films sous des références ou un montage différents (la qualité des images est souvent inégale), telle que la fraternisation entre des enfants alsaciens et des soldats américains, la fête de l’Independance Day le 4 juillet 1918, à Masevaux, en présence de troupes franco-américaines, l’entrée des troupes françaises dans Colmar, en novembre 1918. Enfin, un sujet est évoqué à trois reprises : le décès du général Marcel Serret, ses funérailles à Moosch puis le premier anniversaire de sa disparition.

 

Les archives de la SPCA sur le Haut-Rhin
Nombre de reportages : 70+ 5 (+ 68 plaques autochromes)
Nombre de films : 90

Si vous souhaitez recourir aux images de l'ECPAD pour mener à bien vos projets culturels, vous pouvez consulter les images en médiathèque, commander les images ou commander une prestation.

1 Pour une trentaine de ces films, la distinction entre les deux départements alsaciens n’est néanmoins pas faite, seule la région Alsace étant précisée. Pour quatre autres, les séquences sont réalisées dans le Haut-Rhin, sans que la commune soit précisée.