En France > Alsace > Bas Rhin > « À fendre le cœur le plus dur/Témoigner la guerre »

« À fendre le cœur le plus dur/Témoigner la guerre »

Gaston Cherau sur le toit de sa résidence à Tripoli, fonds Chérau (détail).
© BnF
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Réalisé à l'initiative de l'historien Pierre Schill, « À fendre le cœur le plus dur/Témoigner la guerre » est un projet artistique transversal associant danse, photographie, littérature, histoire et art contemporain. Il trouve son origine dans la découverte d’une archive inédite composée de photographies et d’écrits datant de 1911 et réalisée près de Tripoli, en actuelle Libye.

Cette archive, qui résulte d’une commande passée par le quotidien Le Matin à Gaston Chéreau, hommes de lettres français, sur la guerre de colonisation qui a opposé le Royaume d'Italie à l’Empire Ottoman en 1911, est au cœur d’une réflexion sur le présent et le poids des traumatismes qu’il porte.

Privilégiant une approche croisée, l’exposition vise à faire dialoguer l’archive avec des œuvres d’artistes visuels et de plasticiens, des documents historiques proposés par Pierre Schill, un solo créé par le danseur et chorégraphe Emmanuel Eggermont et une production littéraire des écrivains Jérôme Ferrari et Oliver Rohe.

Rassemblées autour de l'archive, les différentes pièces de cette exposition collective proposent une analyse qui tente de comprendre l’événement autant que de s’en affranchir. Elle amène le visiteur à endosser le rôle de témoin et à s'interroger sur cette figure.

Informations pratiques

Jusqu'au 18 octobre à la FRAC d'Alsace
1, route de Marckolsheim, Sélestat
Renseignements sur le site de l'Agence Culturelle d'Alsace.

localisation

Adresse : 1, route de Marckolsheim
Sélestat
France