« De l’ANZAC Day aux centenaires de Verdun et de la Somme » - Académie de Nouvelle Calédonie

« De l’ANZAC Day aux centenaires de Verdun et de la Somme » - Académie de Nouvelle Calédonie

Soldats australiens dans la Somme
© D.R.
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Le projet Shared memories, Shared histories, World War I, How to remember consiste à partager les mémoires héritées de la Grande Guerre avec les élèves de plusieurs établissements de Nouvelle Zélande.

De l’ANZAC Day aux centenaires de Verdun et de la Somme

Les collèges participants et l'intention principale

Ce sont 32 élèves au total, des collèges Baudoux et Normandie, de Nouméa, Nouvelle-Calédonie, soit 16 élèves de Baudoux et 16 élèves de Normandie rassemblés en ateliers le midi, ainsi que 4 enseignants, deux en Histoire-Géographie, deux enseignantes en Anglais qui participent au projet. Débuté en 2014, ce dernier s'intitule Shared memories, Shared histories, World War I, How to remember et consiste à partager les mémoires héritées de la Grande Guerre avec les élèves de plusieurs établissements de Nouvelle Zélande à travers un blog bilingue.

Pour mener à bien ce projet, les élèves ont commencé par s’interroger sur leurs familles et leurs arrières arrières grands-parents : où étaient-ils en 1914, 1915, 1916? Que faisaient-ils ? A partir de leurs arbres généalogiques, ils ont pu retracer leurs origines familiales, dans le temps et l’espace, certains ont ainsi trouvé un ancêtre parti au front (même travail pour les enseignants). Quelques objets ont également été retrouvés, tels qu’un obus retravaillé, des photos d’époque, et autres carnets de guerre. Tous ont commencé par présenter sur le blog l’état de leurs recherches, accompagné de photos et autres documents. Très vite, des groupes de travail se sont dégagés, certains poursuivent leurs recherches sur des thématiques diverses telles que les ANZACs, les Wallisiens pendant la Grande Guerre, mais aussi les tirailleurs kanak et Calédoniens partis au front, la bataille de Verdun ou de la Somme. Une première sortie de classe a eu lieu début avril au Musée de la Ville de Nouméa, où les élèves ont pu visiter l’exposition « Les Calédoniens pendant la Grande Guerre », s’appuyant sur un livret pédagogique. Ils se sont intéressés plus en détails aux lieux d’implication des Calédoniens en Europe et sur le front d’Orient.

Le deroulement du projet depuis 2014

Depuis 2014, les 24 et 25 avril, les élèves ont pu assister et s'impliquer dans les cérémonies et commémorations officielles de l’ANZAC Day : au cimetière néo-zélandais de Bourail, avec la lecture de plusieurs poèmes, tels que In Flanders Fields, de John McCrae, par plusieurs élèves, en 2014, 2015 et 2016 Pastures Green, de Marc Zubrisky.

Ce projet est également l’occasion pour les élèves de visiter le Musée de Bourail et sa vitrine dédiée à la Grande Guerre.

Les 25 avril, les élèves assistent à la cérémonie de l’aube, ou Dawn Service, en mémoire des troupes Anzacs tombées à Gallipoli, en 1915, en compagnie d’élèves et enseignants néo-zélandais, sur le site de la Croix de Lorraine, à Nouméa. A l’issue de la cérémonie, ils rejoignent le monument aux morts de la place Bir-Hakeim (Avenue de la Victoire) pour une présentation et l'étude du monument. De là, en 2014, ils ont regagné le centre-ville pour un exercice de repérage des rues et places dont les noms se rapportent à la Grande Guerre. Les recherches biographiques ont continué en classe. Tous ces travaux sont visibles sur le blog. Le travail de mémoire se poursuit au mois de mai par la visite de l’Office National des Anciens Combattants (ONAC) à Nouméa.

En 2015, les élèves ont pu rencontrer Jean-Pierre Verney, collectionneur et historien spécialisé de la Première Guerre mondiale. Dans le même temps, ils ont eu l’occasion de travailler sur la propagande au travers de l’exposition « 100 affiches pour un centenaire » à la maison Higginson au centre-ville de Nouméa. A l’issue de ces rencontres et visites, quatre planches de bandes dessinées ont été réalisées, retraçant l’engagement du personnage emblématique kanak Job Ati, de l’Ile des Pins (concours « Bulles de mémoires », avril 2016) De même, ils ont participé au concours « La photographie du centenaire » en proposant un photomontage à partir d’objets personnels trouvés et donnés au Musée de la Ville (comme la valise d’un des frères Vautrin).

Les fins d’années scolaires, novembre 2014, 2015 et 2016 se clôturent par une exposition et mise en mouvements de nos travaux au Musée de la Ville (chants des hymnes nationaux néo zélandais, australien et la Marseillaise, adaptés par les élèves).

2016 sera l’occasion de mettre en lumière l’engagement des tirailleurs kanak et de comprendre leurs parcours et vécus sur les fronts de France. Ainsi, la commémoration du centenaire de la bataille de Verdun, le 29 mai, sera l’occasion pour les élèves de construire le devoir de mémoire.