Dans le monde > Oceanie > Australie > Le chemin de mémoire australien le long du front occidental

Le chemin de mémoire australien le long du front occidental

Mémorial de Pozières
© D.R.
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Les champs de bataille de la Première Guerre mondiale au nord de la France et en Belgique ont été le théâtre de l'engagement australien, infligeant de très lourdes pertes à cette jeune nation. Entre mars 1916 et novembre 1918, plus de 295 000 Australiens ont servi au sein de l’Australian Imperial Force (AIF) en France et en Belgique. Quelques 46 000 y périrent et plus de 131 000 y furent blessés. Le chemin de mémoire australien le long du Front occidental s’appuie sur des infrastructures créées de longue date par les communautés locales pour rendre hommage aux combattants australiens. Il relie les sites des plus importantes batailles auxquelles des soldats australiens ont pris part et comprend des musées, des monuments aux morts, des cimetières,...

Parcourir le chemin

Il est possible de découvrir le chemin de mémoire australien en ligne grâce à des audioguides, des cartes interactives, des images et des contenus historiques. Le site vous permet également de se tenir informé des dernières actualités du chemin de mémoire australien.

À propos du chemin

Le Chemin de mémoire australien le long du Front occidental est une initiative du gouvernement australien qui consiste à créer, en partenariat avec les autorités françaises et belges, un parcours reliant d’importants sites commémoratifs, afin d’offrir aux visiteurs une meilleur compréhension de ce qu'ont vécu les soldats australiens lors de la Première Guerre mondiale.

Le chemin a été inauguré à l’occasion du centenaire de la Grande Guerre. Il rend un hommage au sacrifice de l’Australian Imperial Force sur le Front occidental.

En Belgique

Ypres

Le musée In Flanders Fields est consacré à Ypres pendant la guerre et qui retrace les grandes batailles qui se sont déroulées dans la région.

À quelques dizaines de mètres à peine se situe le mémorial de la Porte de Menine, où une sonnerie aux morts est jouée tous les soirs. Cette cérémonie peut être le point de départ ou d’arrivée sur le chemin de mémoire le long du Front occidental.

Zonnebeke / Passchendaele

Le musée Passchendaele 1917 propose d’intéressantes interprétations de la campagne des Flandres de 1917, visant à repousser les Allemands hors de  Belgique occidentale. Une nouvelle section du musée est dédiée au lourd tribu payé par les troupes australiennes lors de cette bataille désormais connue sous le simple nom de « Passchendaele ».

Le cimetière de Tyne Cot, tout proche, est le plus grand cimetière au monde géré par la Commission du Commonwealth pour les Sépultures de guerre. Il s’agit du cimetière militaire qui compte le plus grand nombre de tombes australiennes de toute l’Europe.

Ploegsteert

Le centre d’interprétation de Ploegsteert sera consacré à la bataille de Messines de 1917. Les soldats de la Troisième Division australienne ont joué un rôle important dans cette victoire décisive.

Non loin se trouve le cimetière de Toronto Avenue, seul cimetière entièrement australien en Belgique. Les dates gravées sur les stèles témoignent du rôle des soldats australiens qui ont servi à Messines.

En France

Fromelles

Le musée de la Bataille de Fromelles est consacré à l’histoire de la première bataille des Australiens sur le Front occidental, qui s’est soldée par une terrible défaite. Les 19 et 20 juillet 1916, 5 500 hommes de la Cinquième Division australienne ont été tués (1 900 au total), blessés, portés disparus ou faits prisonniers.

Les noms de 1 180 Australiens portés disparus à l’issue de la bataille de Fromelles sont gravés sur le monument aux morts du VC Corner. Les restes de 410 d’entre eux sont enterrés dans le cimetière australien adjacent.

L’Australian Memorial Park, où se trouve la sculpture en bronze Cobbers, érigée en hommage au Sergent Simon Fraser est également à visiter.

Bullecourt

Le musée Jean et Denise Letaille – Bullecourt 1917, présente une multitude d’objets provenant des deux batailles auxquelles les Australiens ont participé en avril et mai 1917. Plus de 10 000 Australiens furent tués ou blessés lors de ces batailles et plus de 1 100 furent faits prisonniers, ce qui représente le plus grand nombre d’Australiens capturés au cours d’un même combat pendant la Grande Guerre.

Non loin, la statue du Digger, érigée dans l’Australian Memorial Park en hommage aux Australiens ayant combattu dans la région, domine les champs environnants. C’est là que se tient la cérémonie annuelle de l’Anzac Day.

Thiepval

On y retrouve l’un des cimetières les plus inhabituels du Front occidental : le cimetière franco-britannique. 300 soldats français et 300 soldats de l’Empire britannique y reposent, sur deux rangées symétriques symbolisant l’alliance entre la France et le Royaume-Uni pendant la Grande Guerre. Dix soldats australiens, dont quatre ont été identifiés, sont enterrés parmi les sépultures des soldats britanniques.

Les noms de plus de 72 000 soldats britanniques portés disparus dans la Somme sont gravés sur l’imposant mémorial de Thiepval, qui domine le cimetière.

Pozières

Le mémorial de la Première Division australienne commémore toutes les batailles de la division sur le Front occidental entre 1916 et 1918. Il s’élève à l’endroit où eut lieu la première bataille importante, entre le 23 et le 26 juillet 1916. Le nombre des victimes australiennes s’élève à 5 200.

Le site du Moulin, non loin du village de Pozières, « est l’endroit au monde le plus marqué par le sacrifice australien ». Entre le 23 juillet et le 5 septembre 1916, le nombre des victimes australiennes s’élève à 23 0000 au total, dont plus de 6 700 morts.

Villers-Bretonneux

Le musée franco australien se situe dans l’école Victoria. La collection de l’Association franco australienne témoigne du lien étroit entre la ville et l’Australie, amitié scellée à tout jamais lors de la Bataille de Villers-Bretonneux les 24 et 25 avril 1918, au cours de laquelle les Australiens sont parvenus à repousser les troupes allemandes hors de la ville.

Sur les murs du Mémorial National Australien, près de Villers-Bretonneux, sont gravés les honneurs militaires attribués à l’Australien Imperial Force pour les batailles auxquelles elle prit part entre 1916 et 1918. Le mémorial porte aussi les noms de plus de 10 700 Australiens qui périrent en France sans avoir de sépulture connue.

Inauguré en avril 2018, le Centre Sir John Monash est intègre le site du Mémorial National australien, adjacent au cimetière militaire de Villers-Bretonneux. Endroit clé du Chemin de mémoire australien sur le Front Occidental, il établit un patrimoine international durable du centenaire australien de l’Anzac 2014-2018.

En novembre 1993, les restes du Soldat Inconnu australien ont été transférés du cimetière d’Adélaïde à Villers-Bretonneux vers l’Australian War Memorial à Canberra pour y être ré-inhumés.

Le Hamel

L’Australian Corps Memorial est dédié à l’une des victoires plus rapides de l’Australian Imperial Force, le 4 juillet 1918.

Péronne

Le mémorial de la Deuxième Division australienne s’érige sur le lieu de la plus importante victoire remportée par la division. La prise du Mont St Quentin a destabilisé la défense allemande dans la Somme.

Bellenglise

Le mémorial de la Quatrième Division australienne, sur les hauteurs dominant Bellenglise, est situé à l’emplacement du dernier combat de la division pendant la guerre.