Dans le monde > Oceanie > Australie > L'Australie dans les collections de l'ECPAD

L'Australie dans les collections de l'ECPAD

Proyart, Somme, groupe d’Australiens ayant combattu à Harbonnières, 14 août 1918. Photographe : Marcel Lorée.
© ECPAD
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

L’armée australienne est relativement bien représentée dans les fonds de l’ECPAD, eu égard à la jeunesse de cette nation officiellement fondée en 1901 et dont les forces armées sont de création récente. Dès le début de la guerre, un premier contingent de trente mille hommes est envoyé en Égypte dans le cadre de l’Australian and New-Zealand Army Corps (ANZAC) et se trouve engagé en avril 1915 à Gallipoli où il subit des pertes sévères. À l’été 1915, l’importance des pertes nécessite un nouveau recrutement et l’effectif est porté à trois cent mille hommes. En 1918, le total atteindra quatre cent vingt mille hommes dont trois cent vingt mille sur le théâtre européen des combats, l’ensemble étant entièrement financé sur le budget australien. Les Australiens se distinguent notamment lors de la reprise de Villers-Bretonneux (Somme) en avril 1918, permettant la libération d’Amiens, et au cours de la reprise du mont Saint-Quentin, près de Péronne. Les pertes totales du corps australien au cours du conflit s’élèvent à plus de cinquante-huit mille hommes.

Les documents présentant les soldats australiens à Gallipoli sont rares dans les fonds de l’ECPAD parce que le service était en cours de création au moment du débarquement et qu’aucun opérateur n’y a été envoyé. Il existe quelques photos dans les fonds privés et les contretypes de la série CT. L’essentiel des documents, photos et films porte sur les années 1916, 1917 et 1918. Les soldats australiens sont fréquemment associés à des soldats britanniques et parfois à des Néo-Zélandais.
Débarquant dans les ports français en 1916, les troupes australiennes sont photographiées lors de leur déploiement sur le sol national. Certains reportages laissés par les opérateurs témoignent de cette arrivée, à Marseille (SPA 82 M) ou dans le port du Havre (réf SPA 11 S et SPA 8 R). Les soldats australiens sont dirigés sur le front de la Somme et du Pas-de-Calais dans la région d’Arras. En mars et avril 1917, ils prouvent leur audace en talonnant l’armée allemande lors de son repli sur la ligne Hindenburg (réf. SPA 6 LM, SPA 2 LO, SPA 11 G). Certaines unités australiennes croisent des opérateurs de la SPCA, suscitant quelques images, telles à Bergues dans le Nord (réf. SPA 112 B).

En 1918, de nouvelles épreuves attendent les diggers. En mars 1918 est déclenchée l’offensive allemande sur la Somme, tentant ainsi de percer le front allié au niveau de la ville d’Amiens. Les troupes australiennes sont lancées devant la ville de Villers-Bretonneux où elles parviennent à stopper l’attaque allemande (réf. SPA 10 LO, SPA 72 L, SPA 73 L et SPA 74 L). Pour remercier le rôle crucial joué par ses troupes, le général australien John Monash préside les festivités du 14 juillet 1918 organisées à Amiens (réf. SPA 18 LO). Durant l’été 1918, l’armée australienne, aux côtés des Néo-Zélandais, remportent plusieurs succès militaires, concourant ainsi à la défaite de l’armée allemande (réf. SPA 22 LO, et SPA 23 LO) et libérant plusieurs villes de la Somme, telles Péronne (réf. SPA 26 LO) en septembre. Peu de temps avant la signature de l’armistice, les forces australiennes poursuivent leur avancée vers les villes du Nord de la France et de la Belgique (réf. SPA 27 LO et SPA 33 LO). Les troupes australiennes participent aux opérations menées sur le front d’Orient en Macédoine contre les armées austro-hongroises et bulgares, ainsi que sur le front du Proche-Orient contre les forces de l’armée ottomane. Plusieurs reportages cinématographiques et photographiques contiennent quelques plans montrant cet engagement sur ces théâtres d’opérations.

Les archives de la SPCA sur l’Australie
Nombre de photographies : 147 plaques de verre.
Nombre de films comportant des séquences montrant des Australiens : 29.

Si vous souhaitez recourir aux images de l'ECPAD pour mener à bien vos projets culturels, vous pouvez consulter les images en médiathèque, commander les images ou commander une prestation.