Dans le monde > Europe > Grande Bretagne > La Grande-Bretagne dans les collections de l'ECPAD

La Grande-Bretagne dans les collections de l'ECPAD

Deux brancardiers écossais posent près d’une devanture de boutique à Béthune (Pas-de-Calais). Date inconnue. Photographe : Ferdinand Pron de l’Épinay Sainte Radegonde.
© ECPAD
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

La participation du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande dans la première guerre mondiale est considérable. En août 1914, le corps expéditionnaire britannique, appelé BEF pour British Expeditionnary Forces, n’est pourtant composé que de soixante-dix mille combattants, mais bien entraînés et bien équipés. Ces soldats participent aux premières batailles de la guerre, repoussant les troupes allemandes aux côtés de leurs alliés français et belges. Face aux lourdes pertes subies, l’armée britannique lance rapidement un appel aux volontaires pour combattre, avant de finalement recourir à la conscription. Près de cinq millions de soldats britanniques sont mobilisés pendant la guerre ; plus de sept cent mille d’entre eux perdent la vie durant les quatres années de combats.

Les forces britanniques, composées des contingents anglais, gallois, écossais et irlandais, sont présentes sur les fronts de Belgique, du Nord, du Pas-de-Calais et de Picardie, marquant par leur présence de nombreuses villes telles qu’Ypres, Amiens, Arras, Montreuil-sur-Mer, Boulogne-sur-Mer, Péronne et tant d’autres localités qui conservent actuellement le souvenir de ces combattants. Les forces britanniques sont également présentes sur les fronts d’Orient, d’Arabie et de Palestine.

Possédant plus d’un millier de clichés concernant les troupes britanniques, les fonds de la SPCA sont très riches mais montrent rarement l’engagement direct de ces forces dans les combats de la Somme (de juillet à novembre 1916) ou d’Ypres, ou encore lors des offensives du printemps et de l’été 1918. En effet, le contact entre les soldats français et britanniques s’opère généralement sur les lignes arrières, lors de mouvements de troupes ou de matériels. Les opérateurs de la SPCA saisissent alors des scènes présentant les contacts entre les Tommies, les Poilus et la population française lors de phases de préparation d’attaque, de déplacements, de logistique ou d’entraînement. Certains opérateurs, en particulier Lorée (série LO), s’approchent du front britannique et en rapportent des documents, notamment des ruines d’Arras.

La collection des contretypes réalisés par le laboratoire de la SPA, conservés sous la référence « série CT », contient des documents également remarquables mais réalisés par le service photographique de l’armée britannique. D’une qualité variable car reproduits à partir de tirages papiers, ils peuvent compléter les visuels réalisés par la SPCA1.

Les fonds amateurs conservés à l’ECPAD contiennent quelques visuels qui montrent des soldats britanniques. Ces documents donnés à l’ECPAD sont facilement exploitables et peuvent parfaire la vision que les Poilus se faisaient de leurs alliés d’outre-Manche.

La représentation des troupes britanniques dans la collection cinématographique de l’ECPAD est également très complète. Aujourd’hui, cent soixante-dix titres films de films 35 mm sont identifiés comme contenant des images de soldats britanniques : ils comprennent des petits films documentaires tournés avant 1917, des actualités filmées, les Annales de la guerre, réalisées de 1917 à la fin de la guerre, et des rushes tournés par les opérateurs de la SPCA entre 1917 et 1919. La collection cinématographique contient aussi trente-et-un titres identifiés de films d’actualités britanniques présentés par la société Pictorial news de Londres et offrant un aperçu de la société britannique mobilisée durant la Grande Guerre.

Les archives de la SPCA sur le Royaume-Uni
Nombre de photographies : 2 202 (1 674 prises par les opérateurs de la SPCA, 426 contretypes réalisés pendant la guerre, 102 clichés amateurs).
Nombre de films comportant des séquences montrant des Britanniques : 170, dont 31 titres d’actualités britanniques.

Si vous souhaitez recourir aux images de l'ECPAD pour mener à bien vos projets culturels, vous pouvez consulter les images en médiathèque, commander les images ou commander une prestation.

 

1 Des questions de droit peuvent se poser car ces images semblent provenir en majorité des collections de l’Imperial war museum de Londres.