Dans le monde > Europe > Autriche > Un monument à la mémoire des soldats de l’armée austro-hongroise tombés sur le front ouest

Un monument à la mémoire des soldats de l’armée austro-hongroise tombés sur le front ouest

Le monument austro-hongrois inauguré à Samogneux, au nord de Verdun.
© D.R.
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Sous l’impulsion de M. Wolfgang Stromayer, Consul général d’Autriche à Strasbourg, et avec l’aide du Conseil général de la Meuse, un monument austro-hongrois a été inauguré, le 14 juin 2014, à Samogneux, village situé à 15 km au nord de Verdun.

Vers la fin de l’année 1917, les Allemands s’adressent au haut commandement de l’armée austro-hongroise en vue d’obtenir des troupes supplémentaires pour renforcer le front occidental. Au printemps 1918, quelque 150 pièces d’artillerie et les soldats nécessaires à leur service sont déployés sur le front occidental. Ces forces furent essentiellement complétées par 4 divisions d’infanterie. 2 corps d’armée et l’artillerie lourde y furent également déplacés. Au cours des deux derniers mois des combats de la Grande Guerre, la division d’infanterie austro-hongroise et la 106e division de Landsturm ont perdu 779 soldats, dont 62 corps ont été inhumés dans le cimetière allemand de Consenvoye.

Très largement ignorée des Autrichiens eux-mêmes, la présence des soldats austro-hongrois dans les combats de la Meuse en 1918 méritait d’être rappelée, en cette année du centenaire de la Grande Guerre.

Les efforts du Consul général d’Autriche à Strasbourg pour honorer la mémoire des soldats austro-hongrois oubliés de Verdun ont été couronnés, le 14 juin 2014, par l’inauguration d’un mémorial dans le village de Samogneux, à proximité du secteur défendu par la 1ère division d’infanterie austro-hongroise du 21 août au 17 octobre 2018 et des positions occupées par la 106e division de Landsturm du 26 septembre à la mi-octobre 1918.

Ce mémorial est l’unique monument consacré à la mémoire des soldats de l’armée austro-hongroise tombés en France pendant la Première Guerre mondiale.