Dans le monde > Europe > Allemagne > L'exposition « 14 – Menschen - Krieg »

L'exposition « 14 – Menschen - Krieg »

Vue d'une partie de la gallerie "Kilianstollen" lors de sa construction.
© MHM / Andrea Ulke
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Le Musée d'Histoire militaire de la Bundeswehr de Dresde (MHM) ouvre le 31 juillet une exposition commémorant la Première Guerre mondiale.

Loin d'être aussi médiatisé en Allemagne qu'en France, ce Centenaire ne tombe cependant pas dans l'oubli auprès des institutions culturelles qui lui consacrent événements, conférences et expositions, en partenariat avec les nations d'alors belligérantes, notamment la France et la Belgique : l'Histoire militaire de l'Europe ne s'écrit plus à l'échelle d'un pays, mais s'inscrit désormais dans une dimension plus globalisante, européenne, à l'image de la guerre elle-même.

À l'instar de son exposition permanente, le Musée de la Bundeswehr ne cherche pas à retracer le conflit comme une histoire-bataille, mais préfère se pencher sur les thématiques avec un regard et une muséographie moderne. De ce fait, les stances et vitrines consacrées pour quelques mois à la guerre n'essaient pas de traiter de tous les théâtres d'opération, mais davantage de se concentrer sur la paix fragile précédant le conflit, les Balkans, le front arrière et l'enfer de la guerre des machines à l'Ouest. Ce discours non-traditionnel se traduit dans le choix des collections exposées, évitant le surplus d'uniformes, de médailles ou d'armes pour favoriser l'insolite et le symbolique.

14 – Menschen – Krieg n'est pas non plus une exposition centrée sur l'Allemagne impériale. Le MHM se tourne par exemple vers la Belgique, avec pour point central la ville martyre d'Ypres aujourd'hui lieu de commémoration et de tourisme de guerre. Pour ce faire, un important partenariat avec le Musée royal de l'Armée et d'Histoire militaire de Bruxelles a été mis en place, tout comme avec le Musée des Invalides, ou le musée de la Grande Guerre du Pays de Meaux qui constituent avec les collectionneurs privés les plus actifs prêteurs.

Parmi les objets les plus importants sont notamment présentés un wagon de transport de troupes daté de 1910, et une reconstitution d'une tranchée allemande originale provenant d'Alsace que les visiteurs peuvent parcourir afin de ressentir l'étroitesse angoissante et l'omniprésence de la mort des boyaux.

21 soldats du 94e régiment d'infanterie de réserve de Thuringe périrent au sein de ce Kilianstollen en mars 1918. Leurs plaques d'identité, armes, effets personnels et abri furent mis à jour par le Pôle d'Archéologie Interdépartemental Rhénan (PAIR) et prêté au Musée de la Bundeswehr.

La Première Guerre mondiale ne revêt pas un caractère aussi douloureux que la Seconde aux yeux des Allemands qui semblent se détacher de ce conflit considéré comme trop "lointain". Néanmoins, les musées et centres culturels répondent présents aux commémorations, espérant ainsi raviver l'intérêt des différentes générations.

Informations pratiques

Militärhistorisches Museum der Bundeswehr

Olbrichtplatz 2
01099 Dresden

+49 (351) 823 -2803

mhmeingang@bundeswehr.org

Ouvert du jeudi au mardi de 10h à 18h, le lundi de 10h à 21h. Fermé le mercredi.