Dans le monde > Afrique > Tunisie > La Tunisie dans les collections de l'ECPAD

La Tunisie dans les collections de l'ECPAD

Île de Djerba : le recrutement par l’armée française à la mosquée, mars 1916. Photographe : Albert Samama-Chikli.
© ECPAD
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

La participation de la Tunisie, sous protectorat français, au conflit est totale. Le pays fournit des hommes et les matières premières indispensables à l’effort de guerre de la France. Plus de soixante mille Tunisiens sont enrôlés dans l’armée et encadrés par les neuf mille Français de Tunisie. Ce contingent est également accompagné de vingt-quatre mille ouvriers coloniaux qui travaillent dans les usines ou les champs.

Plusieurs régiments de tirailleurs tunisiens (RTT) sont levés pendant la guerre (4e RTT, 8e RTT et 16e RTT). Le plus connu reste le 4e RTT, incorporé au sein de la division marocaine aux côtés des Légionnaires, des tirailleurs algériens du 7e RTA et des zouaves du 8e régiment de marche de zouaves. Le régiment participe aux batailles de Verdun et du chemin des Dames, obtenant de nombreuses distinctions, dont six citations à l’ordre de l’armée. Dans leurs rangs, le nombre des morts au champ d’honneur s’élève à plus de seize mille hommes.

Les fonds de l’ECPAD contiennent une dizaine de reportages photographiques concernant la division marocaine, où étaient engagées les troupes du 4e RTT. Les légendes fournies à l’époque par les opérateurs et le service des archives de la SPA ne permettent pas de faire clairement une distinction entre les tirailleurs d’origine tunisienne et ceux d’origine algérienne, également présents dans les rangs de la division marocaine. Ces images illustrent l’engagement de ces combattants sur le territoire français.

Les fonds de l’ECPAD possèdent également des reportages photographiques réalisés sur le territoire tunisien durant les années de guerre. Plusieurs reportages montrent la présence militaire française dans le port de Bizerte (SPA 58 S) ou encore l’enrôlement des Tunisiens au sein de l’armée (SPA 6 L). Ces reportages sont l’oeuvre du photographe franco-tunisien Albert Samama-Chikli, membre de la SPA, qui parcourt le front durant toute la guerre, réalisant des milliers d’images fixes et des dizaines d’heures de rushes pour le compte de l’armée.

Quelques reportages témoignent enfin de l’importance jouée par les travailleurs tunisiens dans les exploitations agricoles françaises (SPA 27 S et SPA 89 P).

Les archives de la SPCA sur la Tunisie
Nombre de photographies : environ 500
Nombre de films comportant des séquences montrant des Tunisiens : 6

Si vous souhaitez recourir aux images de l'ECPAD pour mener à bien vos projets culturels, vous pouvez consulter les images en médiathèque, commander les images ou commander une prestation.